Yann Rougier explore différents scénarios pour vous expliquer comment réagir en cas d’écart alimentaire. D’abord, ne culpabilisez jamais : des solutions existent pour vous reprendre !

Imaginez que vous sortiez au restaurant ou chez des amis, ou bien que vous participiez à un repas de famille. N’oubliez surtout pas de vous faire plaisir car, après tout, c’est la première raison pour laquelle vous sortez.

Au restaurant, pas de problèmes insolubles !

Il vous suffit de faire les choix alimentaires qui vous semblent les plus judicieux. Comme vous connaissez les grandes règles diététiques (mauvaises graisses et excès de sucre), vous devriez vous en sortir aisément. Un conseil néanmoins : demandez toujours qu’on vous amène les sauces et les assaisonnements à part et… consommez-les avec modération.

Dans d’autres situations comme les repas de fête, ou un dîner chez des amis, il vous faudra affronter l’épreuve en toute décontraction, sans stress ni sentiment de culpabilité. Savourez ce qu’il y a dans votre assiette et amusez-vous avec vos proches. Evitez juste de vous goinfrer en vous resservant plusieurs fois. C’est le lendemain que vous vous rééquilibrerez.

Bien réagir le lendemain 

Après un repas exceptionnellement riche, il faut tâcher de se « mettre au vert » pendant quelques temps. En général, cela se fait de manière plus ou moins automatique car on a moins d’appétit et moins d’attirance pour les plats lourds.

Ce qui compte, c’est d’être à l’écoute de ses sensations. S’alimenter n’est pas une action intellectuelle. Il faut éviter de s’imposer des règles trop strictes. Quelqu’un qui sait écouter son corps et reconnaître son sentiment de satiété, se dirigera seul vers les portions et les types de nourriture qui lui conviennent le mieux sur le plan digestif.

Naturellement, vous privilégierez les légumes, la viande grillée, la volaille maigre, les laitages maigres et les poissons et crustacés. Vous délaisserez momentanément les préparations à base de graisses cuites, les plats en sauce, les viennoiseries, la charcuterie. Vous pourrez même faire appel à des aliments connus pour leurs propriétés détoxifiantes : le brocoli, l’artichaut, le radis noir… Et surtout : vous boirez beaucoup d’eau !

Un dernier conseil pour la route : même en cas d’excès alimentaire manifeste, n’augmentez jamais la dose d’un aide-minceur, d’un brûleur de graisses ou des autres compléments alimentaires que vous pouvez prendre. Un changement de dose n’aurait aucun effet bénéfique, bien au contraire.

Facebook Comments

Laisser un commentaire