Cher lecteur, chère lectrice,

Samedi dernier, nous recevions avec ma femme, deux couples de nos amis pour un dîner pas spécialement diététique, mais franchement convivial.

Parlant de voyages, de bronzage et des quelques kilos occasionnés par la période estivale, l’une des convives, Isa, nous raconte qu’elle suit, avec détermination, le « régime détox » depuis la rentrée. Et elle s’empresse d’ajouter, à la déception générale : « Oui, mais je suis déçue, ça ne marche pas bien ! »

Désireux d’alimenter la conversation, je la relance alors sur l’origine de ce fameux « régime détox » qui, comme on pouvait le parier, trouve sa source dans l’édition de rentrée d’un titre-phare de la presse féminine.

Voulant jouer au plus malin (on ne se refait pas), je lui demande alors : « Mais comment tu sais que ça ne marche pas ? Tu ne peux quand même pas le voir à l’oeil nu ! ».

Le piège ainsi tendu se referme alors avec fracas quand elle répond : « Ben si, je n’ai perdu que 300 g en deux semaines, c’est super décevant. » La conversation s’emballe mais le ton reste amical.

Avec malice, j’en profite pour lui faire remarquer que « régime détox » signifie littéralement « programme alimentaire pour détoxifier l’organisme » et non pas « méthode d’amaigrissement ». Le débat qui s’ensuivit fut si animé que j’ai eu immédiatement l’envie de faire de cette confusion des genres le sujet principal de notre newsletter du mois.

La Détox n’est pas une méthode d’amaigrissement

Comme mon amie Isa, vous l’avez certainement remarqué : la détox a envahi l’espace médiatique. La presse santé et les magazines féminins en ont fait un sujet récurrent. Les ouvrages qui lui sont consacrés sont de plus en plus nombreux.

Pourtant, dans ces parutions, les informations sérieuses côtoient parfois les révélations les plus fantaisistes. Et surtout, la détox y est souvent présentée comme une méthode minceur.

Grave erreur ! Car si la détox contribue à la perte de poids dans le cadre d’une approche globale (voir l’interview du Dr Rougier), elle ne constitue pas un régime minceur en soi. Son but n’est pas de perdre du poids, mais de libérer l’organisme de l’excès de déchets qui l’encombrent.

S’il arrive de perdre un ou deux kilos après une période de détox, ce n’est pas, loin s’en faut, l’objectif n° 1 de cette pratique. Pire : cette perte de poids ne peut pas être durable.

Les stars hollywoodiennes ont largement contribué à entretenir cette confusion. Quand la chanteuse Beyoncé vante les mérites de sa boisson détox fétiche à base de citron, de sirop d’érable et de piment, elle parle minceur.

Lorsque Madonna ou l’actrice Gwyneth Paltrow se bourrent de pissenlits drainants, c’est pour perdre du poids. Lorsque le mannequin vedette Heidi Klum assaisonne tous ses plats exclusivement avec du vinaigre, c’est encore dans l’espoir de conserver sa silhouette de jeune fille malgré ses 43 ans.

Il est grand temps de mettre un peu d’ordre dans tout cela.

Qu’est-ce que la détox ?

Comme son nom l’indique, la détox est une réponse à l’intox. Comprenez : la détoxication est une solution permettant de lutter contre l’intoxination (l’accumulation de toxines).

Comme toutes les entités vivantes, chacune de nos cellules se nourrit en absorbant l’oxygène fourni par la respiration et transporté jusqu’à son seuil par le réseau sanguin. Elle consomme aussi les nombreux nutriments extraits des aliments par la digestion (glucides, protéines, vitamines, minéraux…), et véhiculés eux aussi par la circulation sanguine.

Mais ces opérations génèrent des déchets. L’assimilation des protéines de la viande, par exemple, produit de l’acide urique que l’organisme doit éliminer. La respiration cellulaire engendre la production de gaz carbonique.

Jusque là, tout est normal. Notre organisme est équipé d’organes chargés de cette élimination toxinique. Seulement voilà : notre vie actuelle augmente considérablement la quantité de toxines qui s’accumulent dans notre organisme.

Le stress et la tension nerveuse augmentent leur production. La pollution omniprésente dans l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et les aliments que nous avalons, ajoute encore leur lot de déchets que le corps doit éliminer. C’est là qu’intervient la détox.

C’est un ensemble de gestes naturels destinés à soutenir l’efficacité de nos organes d’élimination, afin que l’organisme puisse vraiment se débarrasser des substances indésirables qui perturbent son fonctionnement. Imaginez une chaudière remplie de suie : elle tire moins bien et produit moins de chaleur quand bien même elle consomme la même quantité de bois.

Il en est de même dans notre organisme. Lorsqu’il est saturé de toxines, son fonctionnement est perturbé. La fatigue s’installe, le teint se brouille, le sommeil se dérègle… Et surtout, les kilos s’installent beaucoup plus facilement.

Quels sont les organes chargés de l’élimination ?

On les appelle « émonctoires ». Ce terme désigne les organes chargés de l’émonction, c’est-à-dire de l’évacuation vers l’extérieur des substances indésirables séjournant dans l’organisme.

Voici les principaux :

  • La peau élimine les déchets via la transpiration (voir l’article).
  • Les poumons évacuent le gaz carbonique pendant l’expiration.
  • Les reins produisent l’urine.
  • L’intestin se charge dans sa première partie de faire passer dans le sang les nutriments extraits des aliments, et dans la deuxième (le côlon) d’expulser les selles. C’est cette dernière qui est la plus impliquée dans l’élimination des déchets.
  • Le foie agit en amont en transformant certains déchets de manière à faciliter leur élimination.

Les trois derniers sont les plus impliqués dans la détox. Lorsque ces organes sont soumis à un excès chronique de déchets et de substances polluantes, ils ne parviennent plus à faire correctement leur travail.

Ainsi s’installe un cercle vicieux : plus les déchets s’accumulent, plus l’organisme a du mal à les éliminer, et plus l’intoxination s’intensifie. Les gestes détox visent à soutenir les émonctoires dans leur tâche afin de rétablir un milieu intérieur sain et une activité métabolique efficace.

À chaque organe sa fonction

Les déchets et les toxines sont des produits normaux du métabolisme cellulaire. Ils séjournent dans tout l’organisme, sous des formes diverses. Chaque organe émonctoire possède donc un fonctionnement particulier.

  • Le foie est le chef d’orchestre de cette élimination. Dans son voyage à l’intérieur du corps, le sang passe par le foie au moins une fois par minute, de jour comme de nuit (ce rythme peut être multiplié par 5 en cas d’activité physique intense). A chaque passage, le foie récupère un grand nombre de déchets métaboliques qu’il transforme avant de les rejeter dans le sang sous une forme plus facilement éliminable. Un exemple : la digestion produit de l’ammoniac que le foie transforme en urée que les reins savent évacuer. Cet organe se charge aussi de traiter les résidus de médicaments et les polluants, de manière à récupérer ce qui peut encore servir et à relâcher dans la circulation sanguine ce qui doit être éliminé. Enfin, certaines substances indésirables sont mélangées à la bile qui est rejetée dans le tube digestif.
  • Les reins récupèrent, dans le sang, les substances que le foie n’a pas eu besoin de modifier, ainsi que celles qu’il a rejetées après transformation. Ils traitent ainsi à chaque minute environ un litre de sang. Ces déchets sont concentrés dans les néphrons (les cellules à l’intérieur des reins), puis mélangés à de l’eau pour former l’urine. Celle-ci s’accumule dans la vessie pour être éliminée lorsqu’elle est suffisamment pleine.
  • Le gros intestin (le côlon) assure l’évacuation des gros déchets issus de la digestion. Les selles sont une accumulation de substances non assimilables (notamment les fibres non solubles), auxquelles s’ajoutent les déchets rejetés par le foie avec la bile et certaines cellules « mortes ».

On comprend aisément l’importance de ces trois organes émonctoires majeurs pour notre santé et le bon fonctionnement de toutes nos fonctions biologiques.

Trois questions au Dr Yann Rougier, expert en neuronutrition

yannrougier300

Comment la détox aide-t-elle à perdre du poids ?

Dr Rougier : Pour mincir, il est essentiel que les processus de transformations des aliments soient le plus efficaces possible. Et plus vos organes de digestion et d’assimilation sont pollués, moins bien ils métabolisent la nourriture. Conséquence : ce qui est mal digéré est davantage stocké. C’est pourquoi la détox est essentielle à tous les programmes minceur.
Un exemple : c’est dans l’estomac que commence la digestion. Si il y règne un excès ou un manque d’acidité, cela a un impact immédiat sur la quantité et la qualité des enzymes digestives indispensables à une bonne digestion, et donc à une bonne assimilation de la nourriture. Et cette acidité est affectée par les différents polluants qui séjournent dans le tube digestif.
En plus, de nombreuses substances détox ont une action directe sur la minceur. Pour dépolluer le côlon, par exemple, on préconise la consommation de fibres. Or, ces fibres freinent en même temps l’assimilation des graisses et surtout des sucres. Plus le passage du sucre dans le sang est progressif, moins on secrète d’insuline. Et cette hormone, lorsqu’elle est produite en grande quantité à cause d’un afflux brutal de sucre, augmente à la fois l’appétit et les capacités de stockage graisseux. Vous gagnez donc sur tous les tableaux.

Citez-nous quelques gestes de détox simples et efficaces pour mincir…

Dr Rougier : Le premier, c’est de bien mâcher. Cela peut paraître anecdotique, mais c’est un fait établi : plus on mâche, plus la nourriture est « mélangée » précocement aux enzymes présentes dans la salive. Le processus digestif commence dans la bouche. Bien mâcher permet d’améliorer la digestion et l’assimilation, mais aussi de bien drainer le tube digestif dans son ensemble en soulageant son travail.
Ensuite, il faut boire régulièrement de l’eau. Inutile d’en avaler des litres. Il suffit de boire, à petites gorgées, un demi-verre d’eau (pas glacée) tous les trois quarts d’heure environ, tout au long de la journée. Vous pouvez aussi, le matin au réveil, une demi-heure avant le petit-déjeuner, boire un verre d’eau tiède additionnée d’une petite pincée de sel. C’est très efficace pour dépolluer le tube digestif.
J’ajouterai à cela la consommation de fibres, en plus de celles contenues dans les aliments. Il faut choisir des fibres douces : son d’avoine, son de blé micronisé (sinon, il est irritant pour les parois intestinales), fibres de figues… Une cuillerée à café le matin pendant le petit-déjeuner (dans un yaourt ou un verre d’eau) et une autre le soir un quart d’heure avant le dîner.
Enfin, la nature nous offre un grand nombre de plantes détox, qui agissent spécifiquement sur le foie, les reins ou l’intestin (voir ci-contre). S’ajoutent à cela deux modes de détox non alimentaires. L’activité physique d’abord, qui améliore l’élimination des toxines en assurant un bon drainage métabolique du corps tout entier, grâce notamment aux mouvements musculaires qui « massent » le tube digestif et ses organes. Si vous le pouvez, marchez pendant une demi-heure le matin (avant ou juste après le petit-déjeuner) et le soir entre 16 et 18h.
Ensuite, la dépollution mentale et émotionnelle. On sait aujourd’hui, grâce aux neurosciences, que l’excès de tension au niveau du système nerveux contribue à augmenter le stockage graisseux. Alors essayez de fuir les pollutions mentales (excès d’actualités stressantes, publicité, bruit…) et d’équilibrer votre vie émotionnelle, en pratiquant une technique de relaxation ou de respiration dans les moments de trouble. Il en existe de nombreuses, très faciles à mettre en œuvre au quotidien.

Les gestes détox ne risquent-ils pas d’interférer avec les compléments alimentaires minceur ?

Dr Rougier : Tous les gestes détox agissent en synergie avec les autres composants de votre programme d’amincissement. Ils n’interfèrent pas avec les compléments alimentaires dédiés à la perte de poids. Au contraire : ils agissent en synergie avec eux pour améliorer leur efficacité. En ce 21ème siècle, si riche en pollutions alimentaires, aériennes, chimiques, digestives, mentales et émotionnelles, le simple fait d’intégrer des gestes détox dans votre programme d’amincissement suffit même à le transformer en démarche de santé globale !

Les grands outils de la détox

Notre tradition occidentale propose des outils détox très anciens, dont certains ont fait leurs preuves. Un exemple : la cure de citron. Il s’agit de boire chaque matin, à jeun, un jus de citron pendant trois semaines.

Le citron est un anti-acide, qui s’oppose à l’accumulation de substances acides dans l’organisme. En plus, il est diurétique et soutient le travail des reins.

C’est une détox efficace, à condition à ne pas céder à certaines sirènes qui préconisent de multiplier la quantité de jus de citron jour après jour (un citron, puis deux, trois, quatre, cinq…). Cette augmentation n’est pas nécessaire et peut même avoir des effets délétères notamment au niveau digestif.

D’autres cures préconisent de manger exclusivement, pendant trois jours, un fruit ou un légume drainant (fraises, raisin, poireaux, céleri…), consommé nature sans cuisson ni assaisonnement.

Ces cures peuvent être préjudiciables car elles créent rapidement des carences nutritionnelles.

Mieux vaut s’en tenir aux conseils quotidiens, qui s’ajoutent à une alimentation fraîche, variée et équilibrée. Il s’agit de plantes ou d’aliments ayant une action ciblée sur les différents émonctoires.

Prenez les plantes en cure de trois semaines, soit en tisane, soit sous forme d’extrait (ampoules ou gélules). Quant aux aliments, il suffit de les intégrer régulièrement à votre alimentation.

Essayez parallèlement d’alléger vos repas : évitez les graisses animales (surtout cuites) et les sucreries ; préférez les céréales complètes ; remplacez la viande par du poisson ; intégrez des fruits et légumes frais à tous vos repas. Et surtout, buvez davantage d’eau, par petites quantités tout au long de la journée (voir interview ci-contre).

  • Pour aider votre foie.

Côté aliments, privilégiez le radis noir, le pissenlit, les fraises, le citron, l’artichaut. Tous ces végétaux renferment des substances qui favorisent le fonctionnement du foie et stimulent la production de la bile.
Côté plantes, misez encore sur l’artichaut (les feuilles cette fois-ci), le boldo, le romarin, le chardon-marie ou la menthe poivrée.

  • Pour aider vos reins.

Côté aliments, c’est le moment de manger des asperges (très diurétiques), du céleri, des tomates, du melon, du concombre, du raisin, du fenouil. Ces végétaux renferment beaucoup de potassium, qui accélère l’élimination rénale. Les toxines sont mieux évacuées et les reins sont eux-mêmes drainés de leurs déchets.
Côté plantes, buvez plutôt de la tisane ou de l’extrait de thé vert, de reine-des-prés, d’orthosiphon, de piloselle ou de bouleau.

  • Pour aider votre intestin.

Côté aliments, augmentez votre consommation de végétaux riches en fibres (poireaux, pruneaux, figues, céréales complètes…). Elles se gonflent d’eau dans le tube digestif, augmentant le volume des selles et facilitant leur expulsion.
Côté plantes, allez-y doucement car certaines, réputées laxatives, sont très irritantes pour les parois intestinales. Mieux vaut boire de la tisane de guimauve, de fenouil et d’anis vert (les graines), qui agissent plus en douceur et dépolluent l’intestin sans perturber son fonctionnement.

En stimulant ainsi l’activité de vos organes d’élimination, vous aiderez votre organisme à mieux fonctionner. Et les bénéfices seront nombreux : plus de tonus, moins de nervosité, un meilleur sommeil, une digestion plus facile, un teint plus frais… Et en prime, moins de stockage graisseux.

Car si un organisme encrassé, intoxiné et pollué stocke une grande partie de ce qu’il absorbe, un corps régulièrement détoxifié utilise mieux les nutriments qu’il extrait de la nourriture, ce qui limite la prise de poids.

Pour y parvenir plus simplement, sans avoir à faire votre choix dans cette liste, vous pouvez aussi vous tourner vers les produits spécialement conçus pour soutenir vos organes émonctoires. En règle générale, ils renferment des extraits végétaux, associés à quelques vitamines et minéraux qui améliorent encore leur efficacité.

Allez, c’est le moment de vous y mettre. Votre organisme vous dira rapidement « merci ! ».

Bien à vous,
Philippe Monteiro Da Rocha
PS : Les produits que nous recommandons sont sélectionnés selon des critères stricts de composition, d’ingrédients et de qualité de fabrication.

Webinaires ACTInutrition

Voir le webinaire : La détox fait-elle vraiment maigrir ? 3 gestes détox simples à adopter au quotidien.

>> Retrouvez tous nos webinaires : Les Webinaires en direct d’ACTInutrition

Pour en savoir plus

– Regardez le documentaire scientifique de Carole Polica, paru en 2008 et produit par ISCA : « Homo toxicus ». La journaliste a fait tester son propre sang, et les analyses y ont trouvé la présence de plus de 100 substances toxiques. Il est visible sur le site :

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

9 thoughts

    1. Bonjour, aucun problème pour entamer un rééquilibrage alimentaire notamment aidé avec de la phytothérapie si vous n’avez qu’un rein. Pour plus de conseil, nous sommes disponible au 04 81 09 22 84.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s