3 stratégies anti-fatigue qui vont sauver votre rentrée

Nous sommes à peine rentrés de vacances et voilà que la fatigue physique pointe déjà le bout de son nez. La sensation d’épuisement raconte quelque chose de notre fonctionnement corporel. On va vous dire comment y remédier…

Le coup de fatigue post-reprise est déjà là, et cela cache forcément quelque chose. Cela vaut la peine de mener l’enquête car s’il est un trouble qui touche vraiment tout le monde, c’est bien la fatigue physique ! Elle est universelle et intemporelle.

Les signes avant-coureurs

D’abord, la fatigue peut être physique, mentale ou nerveuse, et parfois tout cela à la fois. Ensuite, le terme englobe tous les niveaux de fatigue, depuis la simple lassitude passagère et parfaitement explicable, jusqu’à l’épuisement voire le burn-out. Quelques explications s’imposent.

Dans certains cas, il suffit d’une bonne nuit de sommeil et d’un lendemain au calme pour voir la fatigue s’effacer. Mais d’autres fatigues sont beaucoup plus tenaces. Elles s’installent de manière sournoise, lente et insidieuse…

Premier point important : on écoute sa fatigue. Cela ne signifie pas qu’il faut tout abandonner et aller retrouver les bras de Morphée, mais plutôt qu’il faut lui prêter une oreille afin d’essayer de percevoir ce qu’elle cache.

Comme tous les symptômes, la fatigue physique « raconte » quelque chose de notre fonctionnement corporel.

Elle nous dit soit que nous avons trop tiré sur la corde (il est temps de s’accorder un peu de repos), soit qu’une maladie se développe en sourdine (et c’est plus grave). C’est pourquoi, lorsqu’une fatigue ne disparaît pas après une période raisonnable de repos, il vaut mieux consulter afin de s’assurer qu’elle ne cache rien de sérieux.

Idem lorsqu’on est fatigué sans raison apparente : pas de gros efforts physiques, pas de contrariétés, de disputes ou d’émotions fortes. Car la fatigue peut aussi être nerveuse, mentale et/ou émotionnelle. Le stress, la nervosité, les contrariétés… usent peu à peu nos « réserves ». Tout comme les émotions violentes et mal gérées.

Que se passe-t-il dans notre corps lorsque nous manquons d’énergie ? Sur le plan physique, notre production d’énergie donne des signes de faiblesse. Au cœur de chaque cellule se cache une petite unité de production, comme une usine en miniature, qui produit de l’énergie à partir (principalement) du glucose fourni par l’alimentation et de l’oxygène issu de la respiration.

C’est grâce à cette énergie (ce « carburant ») que nos cellules peuvent vivre et mener à bien leurs tâches. Première déduction simple : l’alimentation et la respiration interviennent dans la protection contre la fatigue.

1. La respiration comme arme anti-fatigue

Côté alimentation, les apports en glucides doivent être régulés (ni trop ni pas assez, et de bonne qualité). Mais ce n’est pas tout. Car les aliments nous apportent aussi une foultitude d’autres éléments impliqués dans notre tonus, à commencer par la précieuse vitamine C et le magnésium.

Côté respiration, on essaie d’inspirer et d’expirer plus lentement et profondément afin d’optimiser les apports en oxygène. Mais, encore une fois, ce n’est pas tout. Car bien respirer permet aussi de mieux éliminer le gaz carbonique.

Ah ! La respiration… Un être humain peut survivre plusieurs semaines sans manger, plusieurs jours sans boire, mais seulement quelques minutes sans respirer. C’est dire à quel point cette fonction est vitale ! 

Nous pouvons agir sur notre respiration dès que nous le voulons. C’est ce qui fait d’elle un outil anti-fatigue d’exception. Car en maîtrisant son souffle, en améliorant sa manière de respirer, on peut facilement et rapidement apaiser son système nerveux autonome, ce qui réintroduit de l’équilibre là où il y avait du désordre.

Les pensées négatives, le stress, les émotions qui nous submergent… ?Si mieux respirer est indispensable, ce n’est pas toujours suffisant. Mais on peut utiliser la détente induite par la respiration pour aller plus loin.

Lorsqu’on focalise l’attention sur le souffle (son rythme, sa profondeur, les sensations corporelles qu’il procure…), on la détourne des pensées négatives obsédantes. Cela permet en même temps de s’extraire du piège des émotions incontrôlables. Avouez que c’est un outil anti-fatigue formidable !

Voici un petit exercice de respiration tonifiante :

  • On s’asseoit sur le bord d’une chaise, le dos bien droit, les épaules relâchées, les mains posées sur les cuisses.
  • On inspire par le nez en comptant lentement jusqu’à 3. Puis on retient son souffle en comptant encore jusqu’à 3, et on expire à fond en comptant jusqu’à 6.
  • C’est tout simple, mais très efficace pour calmer le stress, soulager la fatigue nerveuse, échapper aux pensées et aux émotions perturbantes…

2. Alimentation : 4 conseils anti-fatigue

En matière de repas, on essaie au maximum de respecter son appétit. On a faim à 11 h lorsqu’on est au bureau, mais incapable de prendre un petit-déjeuner ? On ne se force pas et on emporte un en-cas que l’on mange à l’heure qui vous convient. Des petits ajustements sont toujours possibles, et un petit pas n’est jamais perdu.

  • On achète frais et on varie à chaque repas la couleur des fruits et légumes consommés : les rouges sont riches en anti-oxydants, les verts en minéraux, les orangés en bêtacarotène, les violets en anthocyanes…
  • On fait attention aux aliments glucidiques. Certes, les glucides fournissent aux cellules un carburant indispensable : le glucose. Mais les apports ne doivent pas être trop abondants ni surtout trop brutaux car l’effet risque alors de s’inverser.
  • Dans l’équilibre alimentaire, on n’oublie pas les protéines. Qu’ils soient végétaux ou animaux, les aliments protéinés fournissent des acides aminés indispensables à la fois à notre puissance musculaire et à notre activité cérébrale.
  • Quant aux matières grasses, on les préfère végétales car elles apportent davantage de « bons » acides gras indispensables à la vie de nos cellules.

Un bon sommeil est une garantie de choc contre la fatigue. Pour plonger dans le sommeil au bon moment (ni trop tôt ni trop tard) et bénéficier d’une nuit reposante, on se prépare pendant la journée.  On ne prend pas d’excitant après 17 h.

Pratiquer une activité physique régulière est un excellent anti-fatigue. Mais encore faut-il le faire au bon moment. On évite les efforts à l’heure du déjeuner, car c’est un moment où l’énergie naturelle de l’organisme baisse. On pratique plutôt le matin avant 10 h, ou le soir entre 17 et 19 h. Pas plus tard, car l’activité physique fait grimper la température corporelle, ce qui retarde l’endormissement.

3. Plantes, vitamines et algues : les coups de pouce anti-fatigue

A ces petits conseils de vie, on peut ajouter de temps en temps une cure de compléments alimentaires naturels qui stimuleront le tonus.

Par exemple, on peut dès cette rentrée faire une cure de trois semaines et on en fera une autre au début de l’hiver. On pense aussi aux plantes stimulantes et aux huiles essentielles.

Un complément alimentaire anti-fatigue. Il en existe une grande variété qui renferme généralement de la vitamine C et du magnésium. Chaque laboratoire ajoute ensuite ses propres ingrédients : acides aminés, minéraux (zinc, sélénium…), vitamines du groupe B (pour le cerveau et le système nerveux)…

Les Laboratoires Actinutrition ont mis au point la solution Multivitamines, qui diminue la sensation de fatigue grâce à l’action combinée de 11 vitamines (A, B, C, D et E) et 7 minéraux essentiels (fer, chrome, magnésium, zinc, etc.).

Il suffit de prendre 2 gélules chaque matin de préférence avec un verre d’eau. La boîte contient 60 gélules végétales pour 1 mois de programme.

—– Annonce spéciale ——

MultiVitamines pour lutter efficacement contre la fatigue
Multivitamines diminue la sensation de fatigue grâce à l’action combinée de 11 vitamines (A, B, C, D et E), du coenzyme Q10 et de 7 minéraux essentiels (fer, chrome, magnésium, zinc, etc.)

Cliquez ici pour en savoir plus

—– Fin de l’annonce —–

Le ginseng. C’est l’une des plantes majeures de la pharmacopée chinoise. C’est aussi l’un des remèdes anti-fatigue les plus connus en Occident. C’est justifié : le ginseng est une plante tonifiante qui agit sur tous les tableaux sans provoquer la moindre nervosité ni le plus petit effet secondaire. Il stimule le tonus physique et mental, et tonifie le système nerveux.

La spiruline. C’est une minuscule algue verte d’eau douce qui concentre les nutriments d’une manière exceptionnelle : vitamines (notamment du groupe B), minéraux, acides aminés (en grande quantité), acides gras essentiels… C’est un booster d’énergie hors pair, que l’on trouve généralement conditionnée en comprimés ou en gélules.

Facebook Comments

Laisser un commentaire