Une petite séance de cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque est un outil-de-santé issu des neurosciences qu’on utilise principalement dans la gestion du stress. Elle permet d’influencer le rythme cardiaque, un marqueur reconnu de l’activité du système nerveux autonome et de son équilibre.

La cohérence cardiaque est une pratique issue de recherches en neurosciences menées aux Etats-Unis à la fin des années 90. Elle part du principe que le coeur et le cerveau sont en interaction permanente. Lorsque le coeur s’emballe, le cerveau suit et vice-versa. De ce fait, l’état émotionnel d’un sujet influence son rythme cardiaque.

Très simple à apprendre et à utiliser, la cohérence cardiaque a montré son impact bénéfique sur la gestion du stress et la santé physique, mentale et émotionnelle.

Elle joue un rôle important dans la prévention des maladies cardio-vasculaires, de l’anxiété, de la dépression et des troubles du comportement alimentaire. Elle peut même se substituer, dans certains cas, à la prise d’anxiolytiques ou d’antidépresseurs.

Le Dr David Servan-Schreiber a été le premier Français à en parler dans son ouvrage « Guérir le stress, l’anxiété, la dépression, sans médicament ni psychanalyse » paru en 2003.

Alors comment ça marche la cohérence cardiaque ?

Dr Yann Rougier explique le fonctionnement de la cohérence cardiaque

Dans une situation de bien-être, le nombre moyen de respirations complètes (une inspiration suivie d’une expiration) se situe autour de 6 par minute.

6 respirations complètes par minute, cela signifie que le cycle respiratoire à adopter est d’environ 10 secondes : 5 secondes d’inspiration longue et profonde suivies de 5 secondes d’expiration totale.

Pour pratiquer la cohérence cardiaque, on doit modifier sa respiration pour adopter ce rythme de respiration (6 respirations complètes par minute) pendant 5 minutes. Et répéter l’exercice à raison de 3 fois par jour.

  • On s’allonge dans son lit, les bras le long du corps, les yeux fermés.
  • On prend quelques respirations profondes et amples, en prenant bien soin d’allonger son expiration.
  • On inspire profondément (environ 5 sec) en imaginant que l’air pénètre en soi non par les narines mais par le cœur. On laisse le souffle l’envahir comme un vent de quiétude.
  • Puis on expire lentement (environ 5 sec).
  • Peu à peu, l’activité cérébrale se cale sur le rythme de la respiration et l’activité cérébrale se calme.
  • On continue à respirer ainsi pendant 5 minutes, ce qui correspond à une trentaine de respirations complètes.

Dans une seconde étape, on imagine un sentiment paisible qui pénètre dans le cœur en même temps que l’air. Il peut prendre la forme que l’on souhaite : amour, bonheur, plénitude, tendresse… L’essentiel est que cela procure un véritable sentiment de bien-être.

Après quelques jours de pratique, la respiration devient instinctive et il est alors possible de se mettre soi-même en situation de cohérence cardiaque dès qu’on le souhaite.

Si vous connaissez la cohérence cardiaque ou si vous souhaitez la pratiquer, surtout parlez-nous de votre expérience dans les commentaires…

—– Annonce spéciale ——

Apaisement, votre bouclier anti-stress
Apaisement est un complément alimentaire anti-stress à base de plantes (rhodiola et grande camomille) et de protéines de poisson en gélules.

Cliquez ici pour en savoir plus

—– Fin de l’annonce —–

Facebook Comments

Laisser un commentaire