Quels aliments pour un équilibre acido-basique parfait ?

L’organisme est « programmé » pour vivre dans un équilibre acido-basique quasi-neutre (un pH voisin de 7,4). Pour atteindre cet équilibre optimal, on devrait consommer 30 % d’aliments acidifiants pour 70 % d’aliments basifiants. Mais souvent, on est loin du compte !

Beaucoup de petits maux et de symptômes diffus auxquels on ne prête pas vraiment attention devraient pourtant nous alerter. Des fatigues chroniques, une anxiété exacerbée, un stress durable, une baisse de moral, une prise de poids ou des douleurs articulaires ou musculaires chroniques : y aurait-il quelquechose qui cloche ?

Ces signes de mal-être, s’ils sont persistants, peuvent révéler un déséquilibre de notre métabolisme nutritionnel. Ainsi, notre organisme ne serait-il pas déséquilibré sur le plan acido-basique ? Explications…

La digestion est un processus biochimique : les aliments et les liquides qui arrivent dans l’organisme par le tube digestif se transforment en bol alimentaire.

Que manger pour un équilibre acido-basique parfait ?

La juste répartition entre aliments acides et basiques

Ce bol alimentaire a une définition acide ou basique, c’est à dire qu’il a ce que l’on appelle “un pH” (un nombre entre 0 et 14). Ce pH est dit acide s’il est compris entre 0 et 7 et basique (on dit aussi alcalin) s’il est compris entre 7 et 14. Le flux sanguin est quasiment neutre mais modérément basique, son pH se situe donc légèrement au dessus de 7.

Notre corps a besoin d’aliments acides et d’aliments basiques mais il faut respecter certaines proportions pour maintenir l’équilibre. L’ équilibre idéal sur le plan quantitatif est de consommer 30 % d’aliments acidifiants pour 70 % d’aliments basifiants. Souvent, nous sommes (trop !) loin du compte !

Nous mangeons à la fois hyperprotéiné, trop gras et trop sucré. Notre mode d’alimentation moderne nous pousse vers la sub-acidose, la sub-acidification du sang, ce qui favorise en ligne directe tous les processus de microinflammations dans l’organisme ; c’est le terrain privilégié de toutes les douleurs chroniques.

Alors quels sont les aliments acidifiants, les aliments basifiants (ou alcalins) et les aliments neutre ?

Les aliments acidifiants

Les protéines d’aliments comme la viande, les oeufs, le poisson, la volaille, sont ce qu’on appelle des acides aminés. Quand vous les digérez, elles se transforment en acides et vont faire baisser le pH de votre bol alimentaire.

Les lipides comme les huiles, le beurre, les oléagineux, etc., sont des acides gras, donc des aliments acidifiants qui vont également faire baisser le pH digestif.

Les glucides ne se transforment pas directement lors du processus de digestion, mais s’ils sont consommés en excès, le foie a tendance à transformer tous les féculents et tous les sucres rapides en acides gras. Il s’agit donc à nouveau d’une acidification du terrain.

Les aliments basifiants (ou alcalins)

Presque tous les légumes et une très grande partie des fruits sont basifiants (par exemple la banane, l’avocat, le vinaigre de cidre de pomme…). C’est également le cas avec les aromates, les épices et la plupart des plantes utilisées en phytothérapie comme le fenouil, la camomille, la prêle des champs, l’ortie…

—– Annonce spéciale ——

Équilibre Acide-Base pour régénérer votre capital santé
Équilibre Acide-Base est un complément alimentaire à base de vinaigre de cidre et de citrate de magnésium qui permet un rééquilibrage progressif et en douceur de tout l’organisme.

Cliquez ici pour en savoir plus

—– Fin de l’annonce —–

Les aliments neutres

Parmi les aliments relativement neutres, c’est-à-dire non acidifiants et non basifiants, avec un pH de digestion voisin de 7, on retrouve tous les laitages fermentés du type fromage frais et tomme fraîche.

Mais attention, plus un fromage est affiné, plus il est acidifiant, avec une mention spéciale pour le parmesan qui est très riche en protéines et très riche en graisses, donc extrêmement acidifiant.

Les céréales semi-complètes sont assez neutres, le riz, les pâtes, le pain au levain. Les poissons blancs bouillis sont quasiment neutres aussi.

Pour aller plus loin dans votre exploration des aliments acidifiants et basifiants, nous vous invitons à consulter le classement des aliments selon leur indice PRAL que nous mettons à votre disposition.

L’Indice PRAL ( en anglais : Potential Renal Acid Load) mesure le potentiel acidifiant ou alcalinisant des aliments. Selon cet indice, les aliments à valeur positive ont un potentiel acidifiant, et ceux à valeur négative un potentiel alcalinisant. 

Pour finir, une règle facile à mémoriser : plus un aliment est raffiné et transformé, plus il est acidifiant ! A l’avenir, souvenez-vous que lorsque vous composez un plat, tachez de consommer une part d’aliments acidifiant pour deux parts d’aliments basifiants.

—– Annonce spéciale ——
Actinutrition vous offre gratuitement
101 recettes minceur

– Perdez du poids de façon continue et durable,
– Les conseils nutritionnels de notre expert,
– Plein de recettes pour composer des menus variés,
– Un catalogue de produits minceur pour vous aider.
Demandez votre livre-cadeau

—– Fin de l’annonce —–

Facebook Comments

Laisser un commentaire