Pourquoi l’hiver est la meilleure saison pour maigrir durablement… (lettre)

Moins d’activité physique, une alimentation plus grasse et plus calorique : l’hiver se présente comme la saison où on prend du poids. Pourtant, il y a de bonnes raisons de penser que c’est la période la plus faste pour perdre du poids efficacement. Démonstration et explications…

Chère lectrice, cher lecteur,
Stratégiquement parlant, j’en conviens, l’hiver n’est pas au départ la saison la plus indiquée pour perdre du poids ! On a tendance à lutter contre la froideur qui règne à l’extérieur avec des petits plats plutôt riches et consistants : fondue, bœuf bourguignon, gratins dauphinois, raclette, et j’en passe…

Vouloir perdre du poids efficacement en hiver serait donc contre-intuitif.

En plus de cela, il y a la saison des fêtes avec son lot de chocolats, de spécialités charcutières et de fromages généreux ; le défi paraît insurmontable. Et pourtant…

Chaque année, c’est précisément la période que je choisis pour éliminer les quelques kilos glanés le reste de l’année. Ça fait maintenant 5 ans que j’ai choisi l’hiver comme saison de décharge pondérale et, quand arrivent les hirondelles, j’affiche toujours la fierté d’avoir liquidé entre 3 et 5 kilos…

Dans cette lettre, je vais non seulement vous dire pourquoi, mais mieux encore, je vais vous expliquer comment…

Ce que font les animaux qui hibernent

Quand l’hiver approche, on a généralement un irrépressible désir de se rouler en boule dans son canapé en attendant les premières lueurs du printemps.

perdre du poids efficacement
La durée de l’hibernation des ours polaires dépend des conditions climatiques et varie entre 3 et 7 mois.

L’envie de bons plats roboratifs se fait de plus en plus pressante. Au programme de l’hiver : raclette, choucroute, potée, bourguignon, blanquette… On a l’impression qu’il faut offrir à son corps un surplus de calories pour l’aider à faire face aux frimas.

Résultat : moins d’activité physique, une alimentation plus riche, et l’équation est posée. L’hiver se présente comme la saison où on prend du poids en vue du printemps. Seulement voilà : ces quelques kilos accumulés pendant l’hiver nous gênent terriblement lorsque le printemps qui s’annonce nous pousse à nous découvrir. 

On ne peut plus s’emmitoufler dans un grand manteau ou une écharpe doudoune pour s’y camoufler. Dans quelques semaines, c’est le maillot de bain qui dévoilera au monde des parties encore plus intimes de notre silhouette. Alors on fonce tête baissée dans un régime drastique. On veut des résultats là, tout de suite ! Les déséquilibres nutritionnels ne font pas peur. Seul le but compte : perdre ces petits bourrelets disgracieux.

La nature entretient cette confusion. Elle nous offre nombre d’images d’animaux qui entrent en hibernation dès que sont enfuis les derniers beaux jours : loirs, ours, marmottes… Du coup, on a l’impression de faire comme eux en hiver. Quoi de plus naturel ? 

Mais si l’on y regarde de plus près, on s’aperçoit que ces animaux « font du gras » pendant l’été en prévision de leur long jeûne de l’hiver. Ils passent ensuite plusieurs mois à dormir dans un terrier ou une grotte, sans sortir ni manger. Ils sont entrés en hibernation gras et ronds, ils en sortent plus que minces et passeront tout l’été à refaire le plein de nourriture. Leur corps, finalement, est une sorte de grand garde-manger saisonnier.

Ce n’est pas notre cas. Généralement, en fin d’été, la majorité d’entre nous atteint son pic de minceur. Cela semble évident : en été, on mange plus léger (salades, crudités, fruits frais…) et on bouge davantage. Nous entrons donc dans l’hiver sans aucune réserve. Et c’est tant mieux car nous n’en avons pas besoin, contrairement aux animaux hibernants. 

Cette alternance « prise de poids en hiver/perte de poids en été », il vaudrait mieux le remplacer par une perte de poids hivernale, qui s’ancre et se confortera pendant l’été suivant. Car les kilos perdus l’hiver le sont plus en douceur (on n’est pas pressé de se montrer en bikini sur la plage !) et la nouvelle silhouette a le temps de se stabiliser. 

Sans compter le plaisir que l’on éprouvera à s’habiller léger lorsque le temps deviendra plus clément. Perdre du poids efficacement en hiver, c’est une bonne manière de sortir du cercle vicieux pour le transformer en un « parcours de santé et de minceur » qui n’oppose plus les saisons mais les réunit.

Ne pas renoncer à se dépenser

Voilà une notion qui n’étonnera personne : nous bougeons moins en hiver qu’en été ! Il suffit de se retourner sur la saison estivale qui vient de se terminer, pour constater qu’elle a été plus riche que d’ordinaire en balades à pied ou à vélo, bains de mer, jardinage… Cette baisse de l’activité physique a beau être naturelle (nous le faisons sans le décider), elle n’est pas souhaitable. Surtout lorsqu’on a tendance à s’arrondir en hiver.

En outre, nous transpirons moins lorsqu’il fait froid. Or, la sueur est une voie d’élimination toxinique importante. Un surcroît d’activité physique en hiver permet de compenser cette moindre détoxication naturelle. 

Revenons quelques instants sur les autres bienfaits de l’exercice physique. Bouger davantage agit autant au niveau physique qu’intellectuel et même émotionnel. Outre son impact sur l’élimination des déchets, l’activité physique agit comme un anti-inflammatoire endogène. Elle modifie l’activité hormonale et neuro-hormonale, déclenchant des réactions en chaîne qui conduisent à un apaisement des tissus enflammés.

Quel rapport avec le surpoids ? On sait que les états micro-inflammatoires favorisent à la fois le vieillissement tissulaire (on n’en passerait bien) et la prise de poids.  Un autre bon point pour le sport ! Ce n’est pas le seul. L’activité physique augmente les dépenses de base de l’organisme : on brûle davantage. C’est toujours ça de gagné lorsqu’on grimpe sur la balance. 

Enfin, l’activité physique améliore le moral. Le simple fait de marcher, par exemple, stimule dans le cerveau les zones cérébrales liées au plaisir. Les pensées négatives (celles qui ont une fâcheuse tendance à tourner en boucle dans notre tête) refluent et sont remplacées par des sensations agréables, porteuses de détente et de paix intérieure. 

Voilà un atout de poids pour ceux qui veulent maigrir en hiver, d’autant que le stress a une influence défavorable sur le poids (voir plus loin). Sans parler de la « maudite cellulite », favorisée par la tension nerveuse et la sédentarité (voir plus loin l’interview du Dr Rougier).

Reste à savoir quel type d’activité physique pratiquer en hiver. La réponse est simple : celle qui vous fait plaisir ! Cela vous laisse un très large choix…

  • Le lieu. Si la froidure et la pluie ne vous découragent pas, vous pouvez continuer à marcher, courir, nager, faire du vélo… à l’extérieur. Si ce n’est pas votre cas, tournez-vous vers des activités en salle pendant la mauvaise saison : gym bien sûr, mais aussi danse, sports d’équipe (volley, basket…)… 
  • La fréquence . Pour avoir un impact réel sur votre métabolisme, il faut que vous pratiquiez à un rythme régulier. Votre corps commence à réagir à l’activité au bout d’une vingtaine de minutes. Alors pratiquez au moins trois fois par semaine (tous les jours dans l’idéal) pendant au moins 30 minutes. La régularité est le garant n° 1 d’une activité physique efficace.
  • L’intensité. Elle doit être assez soutenue pour être efficace. Mais attention : vous ne devez pas vous épuiser pour autant, ce qui aurait un impact négatif sur votre organisme. Écoutez votre corps pour trouver la juste intensité. Vous devez aller chaque jour un peu au-delà de votre zone de confort, sans pour autant tirer exagérément sur la corde. 
perdre du poids efficacement
L’activité physique améliore le moral et la ligne.

Une boussole : vos battements cardiaques. Une activité physique assez soutenu élève le rythme cardiaque (plus quand on court que quand on fait du yoga, c’est vrai !). Mais si celui-ci s’emballe exagérément, les bienfaits de l’activité physique diminuent : on respire en surface, les cellules sont moins bien alimentées… 

Reprenons l’exemple de la marche. Une simple promenade de lèche-vitrine ne suffit pas : on marche quelques pas, on s’arrête pour regarder cette joli chemise colorée, puis on fait encore quelques pas… Mais il ne s’agit pas non plus de courir. Juste marcher assez vite tout en respectant vos capacités. 

  • Quelques activités particulièrement utiles pour perdre du poids efficacement. L’aquagym (gym dans l’eau) et l’aquabike (vélo dans l’eau) sont particulièrement indiqués pour ceux qui veulent perdre du poids efficacement en hiver. L’effet direct des mouvements se double d’un massage de l’eau sur les tissus. En prime, ce sont des activités qui se pratiquent à l’intérieur.

Si vous supportez les activités extérieures en hiver, essayez la marche nordique. Elle se pratique avec des bâtons, comme le ski de fond. Du coup, cette marche fait travailler l’ensemble du corps avec davantage d’efficacité.

Et si vous manquez de motivation, profitez de l’impulsion des autres en pratiquant une activité de groupe avec des proches (famille, amis…) ou un sport d’équipe.

Mieux gérer son stress pour perdre du poids efficacement

Ce n’est plus un secret : le stress est un ennemi de la silhouette. L’accumulation de tension nerveuse, de soucis et de contrariétés provoque des sécrétions hormonales destinées à faciliter notre adaptation aux situations difficiles. En clair : courir pour éviter la voiture qui arrive à grande vitesse, ou répondre à l’agression d’un autre usager dans les transports en commun. 

Seulement voila : cet équipement n’est plus adapté à nos stress quotidiens, qui sont plus sournois et diffus. Impossible de claquer la porte de la maison quand les enfants nous énervent, ou de quitter sur le champ une réunion de travail lorsqu’elle ne tourne pas à notre avantage.

Le résultat est clair : l’orage hormonal inutile déclenché par la situation stressante se répète insidieusement, jusqu’à provoquer des bouleversements dans la production des hormones indispensables à la vie. Et surtout, jusqu’à mettre en péril l’harmonie métabolique qui participe au maintien du juste poids… 

En hiver, la gestion du stress est particulièrement importante pour perdre du poids efficacement. D’un côté, l’hiver est LA saison du cocooning. D’un autre, le rythme de vie dans les sociétés modernes ne nous permet pas de nous laisser aller à ce repli réconfortant. 

Nombre d’obligations sont les mêmes en toutes saisons : le travail, les enfants, les parents qui vieillissent… Nous devrions peut-être prendre nos vacances en hiver, ce qui serait plus en phase avec nos rythmes internes. Mais la société ne nous y autorise pas, ou difficilement.

Alors nous tenons, nous assumons, nous gérons… Et pour y parvenir, nous puisons dans des « réserves nerveuses » qui ont du mal à se reconstituer. Il est donc particulièrement important d’apprendre à mieux gérer son stress en hiver, surtout si l’on veut se délester des kilos excédentaires. 

S’ajoute à cela le délicat problème de la déprime hivernale. Le manque de lumière produit, chez de nombreuses personnes, une baisse de moral sans lien avec les évènements de vie. Ce n’est pas parce qu’on a des problèmes de couple ou des soucis de logement que l’on déprime. C’est juste parce que… c’est l’hiver ! Et que notre cerveau manque de cette précieuse lumière.

Et que fait-on lorsqu’on se sent déprimé par les journées plus courtes et les longues soirées d’obscurité ? On mange ! De préférence des aliments réconfortants et donc sucrés. La solution est simple : atténuer les effets de la déprime hivernale par des moyens naturels, de manière à court-circuiter cette tentation régressive.

Les techniques antistress sont nombreuses, et vous pouvez puiser à loisir dans ce vaste corpus pour y trouver la méthode qui convient à vos goûts, à votre rythme de vie et à vos capacités. Mais il existe aussi d’autres voies d’action, plus simples et accessibles. En voici quelques-unes.

Commencer par respirer

La respiration. Vous le savez à présent (nous vous le répétons souvent !), la respiration est une porte d’entrée irremplaçable dans toutes les techniques de relaxation, qu’elles soient mentales (sophrologie, autohypnose, méditation…), psycho-corporelles (massages, eutonie, biodynamique…) ou énergétiques (yoga, tai-chi, qi gong…).

Alors si vous manquez de motivation ou de temps pour vous initier à une technique codifiée, commencez par apprendre à respirer. C’est un outil antistress majeur ! 

Par exemple : commencez à « travailler » votre rythme respiratoire en vous mettant quelques minutes à l’écart pour pratiquer un exercice. Assis, le dos bien droit, les épaules détendues, les yeux clos, inspirez en vous concentrant sur votre souffle et en comptant lentement jusqu’à 3, puis expirez en comptant lentement jusqu’à 6. 

Peu à peu, à force de pratique, votre rythme respiratoire se calera sur cette cadence et vous y plongerez sur l’instant dès que vous le désirerez. Vous pouvez répéter cet exercice aussi souvent que nécessaire.

Il existe de nombreuses techniques respiratoires plus codifiées, dont l’impact sur l’organisme et sur le cerveau a été confirmé par de nombreuses études en neurosciences. Une chose est sûre : on sait aujourd’hui qu’il suffit de modifier le rythme et l’amplitude respiratoires pour activer des zones du cerveau qui sont celles de la détente.

Phyto et aromathérapie pour perdre du poids efficacement

Les plantes médicinales et les huiles essentielles. Elles ne changent rien aux problèmes que nous traversons, mais elles nous permettent de mieux y résister. Instaurez un rituel-tisane en vous préparant, chaque soir, une tisane de plantes relaxantes : marjolaine, tilleul, camomille, passiflore, valériane… 

Mettez-y les formes, vous le méritez ! Offrez-vous une vraie pause, préparez votre tisane dans de la jolie vaisselle, prenez votre temps. A force de répéter ce geste, il créera un réflexe dans votre cerveau. Au bout de quelques jours, le simple fait de sortir votre théière favorite commencera à induire de la détente.

Les huiles essentielles sont aussi d’une aide précieuse. En prime : elles sont plus faciles à utiliser tout au long de la journée, à chaque fois que vous rencontrez une situation stressante. Il suffit de respirer à même le flacon, pendant quelques secondes, une huile essentielle aux vertus calmantes : lavande, néroli, petit grain bigaradier, orange douce… Vous pouvez aussi en versez quelques gouttes sur un mouchoir en tissu que vous conserverez à portée de la main.

Enfin, les huiles essentielles de néroli et de lavande ne sont pas irritantes pour la peau. Vous pouvez donc en verser quelques gouttes sur l’intérieur de vos poignets ou sur votre plexus solaire et masser quelques secondes pour faire pénétrer les principes actifs apaisants. 

Les huiles essentielles sont aussi d’une aide précieuse en hiver.

La déprime hivernale demande des gestes particuliers. Tout ce que vous ferez pour échapper à la pression du stress vous aidera dans les périodes de déprime. Mais cela ne suffira pas à régler le problème.

Avant tout, pensez « lumière ». Essayez de multiplier les sorties au grand air : deux fois par jour pendant une demi-heure (profitez-en pour faire votre séance d’activité si vous appréciez le plein air). Même lorsque le temps est gris, la lumière qui filtre à travers les nuages pénètre via vos yeux jusqu’au centre cérébral qui gère vos rythmes biologiques. Vous vous protégerez ainsi contre ce manque de lumière qui mine votre moral.

Dans les cas sérieux (il existe de vraies dépressions saisonnières), le recours à de la lumière artificielle (lampes de luminothérapie) peut s’avérer nécessaire.

Quelques compléments alimentaires ciblés aideront votre système nerveux à mieux s’adapter au manque de lumière : Omega 3, vitamines du groupe B et magnésium (de préférence des formes facilement assimilables, comme les bisglycinates, les citrates ou les maalates). En cures d’un mois, à commencer avant l’arrivée de l’hiver (fin novembre ou début décembre, selon l’ensoleillement de votre région). Ces compléments vous seront également utiles pour vous prémunir contre le stress, même en l’absence de déprime.


Comment prévenir les troubles cardio-vasculaires ?

Oméga 3 krill est un complément alimentaire à base d’huile de Krill qui aide au fonctionnement cardiaque normal et permet d’apaiser les articulations sensibles.

Cliquez ici pour en savoir plus


Enfin, une plante sera votre amie pendant ces périodes : le millepertuis. A faible dose (une tisane, 20 gouttes de teinture-mère…), il a un effet anxiolytique très utile dans les périodes de stress (voir ci-dessus). Plus concentré, il devient carrément antidépresseur. Certains produits sont dosés à cet effet. Mais n’en prenez pas si vous êtes déjà sous antidépresseurs car les deux produits ne sont pas compatibles. Demandez conseil à votre médecin.

Les brûleurs de graisses, comment ça marche ? Par Actinutrition

Bien dormir pour perdre du poids efficacement

Qui dit « hiver » dit « marmotte ». Cela ressemble à une image d’Epinal : en hiver, nous dormons davantage. Il vaudrait mieux dire : « en hiver, nous devrions dormir davantage ! ». Les nuits plus longues, les journées plus courtes, et cette couette qui nous attend de pied ferme… Tout s’allie pour nous inciter à dormir.

Hélas, notre rythme de vie n’est pas plus calme dans cette période de l’année, au contraire. C’est même au cœur de l’hiver que nous travaillons le plus, et la carence de sommeil se creuse au fil des semaines. Or, on sait que le manque de sommeil freine la perte de poids par le jeu des hormones qui régissent notre métabolisme, et dont le manque de sommeil perturbe la production.

Si vous désirez perdre du poids en hiver, vous allez devoir prendre soin de vos nuits autant que de vos jours. Tous les conseils antistress vous aideront à mieux dormir (voir ci-dessus) : la respiration, la relaxation, les plantes…  En plus, ces petits réglages dans votre planning quotidien rendront tous vos efforts plus efficaces. Ils dépendent de la manière dont vos difficultés se manifestent.

perdre du poids efficacement
Le manque de sommeil freine la perte de poids par le jeu des hormones qui régissent notre métabolisme.

Vous êtes plutôt couche-tard/lève-tard. Pour vous endormir plus tôt, évitez de recevoir de la lumière en fin de journée. Si vous pratiquez une activité de plein air, faites-le plutôt le matin. En fin d’après-midi, portez des lunettes de soleil même si le temps est gris, afin de limiter la quantité de lumière susceptible de pénétrer jusque dans votre cerveau.

En plus, le fait de pratiquer un sport le soir fait grimper la température corporelle. Or, l‘endormissement se produit lorsque la température interne baisse. En réchauffant votre corps, vous retardez d’autant le moment où vous plongerez dans le sommeil.

Pour les mêmes raisons, évitez les écrans qui diffusent de la lumière bleue dans l’heure qui précède le coucher : ordinateur, tablette, smartphone… Cette lumière retarde également le sommeil.

Enfin, une demi-heure avant de vous endormir, prenez un comprimé de mélatonine (dosé entre 1 et 1,9 g). C’est une neurohormone qui fait passer le cerveau de l’état de veille à celui de sommeil. 

Vous êtes plutôt couche-tôt/lève-tôt. Ce n’est pas forcément idéal pour à la fois bien dormir et conserver une vie familiale et sociale. Cependant, en termes de perte de poids, cette situation est moins problématique que la précédente. Mais vous avez tout de même intérêt à recaler votre rythme.

Vous allez procéder de manière inverse : prendre la lumière le soir et vous protéger les yeux avec des lunettes de soleil le matin. Prenez aussi un bain chaud le soir, afin de faire grimper votre température corporelle. Vous vous endormirez un peu plus tard.

Adapter son alimentation à la saison

Nous y voilà ! Tous ces petits conseils quotidiens ne suffiront pas pour perdre du poids efficacement si vous n’adaptez pas votre alimentation à la saison. N’essayez pas de lutter contre la tentation des bons petits plats d’hiver. Ce serait peine perdue ! Tâchez plutôt de choisir ceux qui ont l’impact métabolique le plus faible, et d’adapter les autres de manière qu’ils ne laissent pas de traces disgracieuses sur votre silhouette.


Bodysculpt, le brûleur de graisses qui facilite l’amincissement

BodySculpt est un brûleur de graisses en gélules, à base de guarana, de thé vert et de maté, qui facilite l’amaigrissement et le contrôle de la perte de poids.

undefined

Cliquez ici pour en savoir plus


Les principes de base de l’alimentation minceur sont les mêmes en toutes saisons : préférez les produits frais et de saison ; évitez les produits ultra-transformés de l’industrie agro-alimentaire ; surveillez l’index glycémique de nos repas en associant toujours un aliment peu glucidique aux produits sucrés et aux céréales raffinées…

Voici quelques conseils supplémentaires qui vous aideront à régaler vos papilles tout en perdant du poids.

Pensez aux soupes. Elles remplacent avantageusement les salades composées de l’été. Mais au lieu d’être rafraîchissantes, elles réchauffent et procurent une satiété rapide. Pour mincir, évitez d’y intégrer des pommes de terre que vous remplacerez par des courgettes à l’index glycémique beaucoup plus faible. 

Vous pouvez préparer des soupes très variées en associant tous les légumes, des fruits en version sucrée-salée, des épices, des aromates… Laissez aller votre créativité ! Sans compter que vous pouvez en préparer de grandes quantités que vous congèlerez ensuite pour avoir toujours une soupe prête sous la main. C’est bien plus savoureux que les soupes en briques, et beaucoup moins sucré (les industriels rajoutent du sucre dans tous les produits prêts-à-consommer).

Revisitez les classiques. Votre choucroute ne sera pas moins savoureuse si vous ne mangez pas de pomme de terre et que vous remplacez les saucisses par un morceau de viande maigre (du filet mignon de porc par exemple). Votre blanquette sera aussi goûteuse si vous utilisez une crème allégée. Pour le reste, c’est un plat assez sain qui associe des légumes et de la viande cuits lentement dans un bouillon. 

Ce ne sont que des exemples. La plupart des grands plats d’hiver peuvent être ainsi revisités pour rester compatibles avec une perte de poids. Bien sûr, vous n’arriverez pas à revisiter la tartiflette. Mais il vous reste tout de même de quoi vous faire plaisir.

Les plats à base de légumineuses (lentilles, haricots…) sont parfaits pour perdre du poids efficacement en hiver. A condition de garder la main légère sur les matières grasses et surtout de ne pas consommer d’autres aliments glucidiques au cours du même repas (pas de dessert sucré, pas de pain…).

Pour le reste, faites confiance aux légumes que vous préparerez braisés, à l’étouffée, au gratin… Faites-en le cœur de vos repas, et ajoutez un peu de protéines animales et une petite portion de légumineuses ou de céréales complètes. 

Perdre du poids efficacement en hiver ne relève donc pas de l’exploit, pour peu que vous mettiez toutes les chances de votre côté. Vous verrez, ce n’est pas si compliqué…

3 questions au Dr Yann Rougier

Le Dr Yann Rougier, Médecin Spécialiste et neurobiologiste.

En hiver, on ne pense pas beaucoup à sa cellulite qu’on cache sous les vêtements. Peut-on l’oublier pour autant ?

Dr Yann Rougier : Sûrement pas ! La cellulite n’est pas une maladie saisonnière. Même si on s’en préoccupe moins en hiver, elle est toujours là. Pire : elle peut s’amplifier si on n’y prend pas garde. Le manque d’activité physique, une alimentation plus riche, des gestes détox moins fréquents… Voilà autant d’éléments qui favorisent la cellulite. Et l’on sait que les régimes drastiques, s’ils peuvent provoquer une perte de poids (qui ne sera pas durable !), n’ont aucun effet sur la cette graisse particulière, cloisonnée en enflammée. Les amas cellulitiques n’en deviennent que plus visibles.

Quel est le rôle de la détox dans la production de la cellulite ?

Dr Yann Rougier : Cette graisse particulière est comme déconnectée du métabolisme général. Les échanges avec les tissus environnants sont réduits. Du coup, les toxines s’accumulent dans les tissus cellulitiques et y stagnent. Pour aider à leur élimination, il faut associer les massages locaux et les gestes détox. Les premiers aident à décloisonner les cellules, à rétablir les échanges et à chasser les toxines. Les seconds soutiennent les organes d’élimination dans leur indispensable travail. La cellulite n’y résiste pas, pour peu que vous surveilliez un peu votre alimentation (sans vous obséder pour autant !). 

La cellulite n’est pas une maladie saisonnière !

Dr Yann Rougier

Passons à la pratique…

Dr Yann Rougier : Hiver comme été, massez-vous. C’est indispensable pour « écraser » la fibrose et décloisonner les tissus cellulitiques. Apprenez le geste du palper-rouler : saisissez un pli graisseux entre votre pouce et vos autres doigts, puis faites-le rouler en appuyant. Pour plus d’efficacité, faites-le chaque jour avec une huile de massage maison : dans 30 cl d’huile de sésame, ajoutez 5 gouttes d’huile essentielle de genévrier, autant de cyprès, d’hélichryse, de citron et de cèdre.

Une fois les tissus décloisonnés, il va s’agir d’aider l’organisme à évacuer les toxines qui sont relarguées dans la circulation sanguine et lymphatique. Pour cela, misez sur les plantes drainantes : le chardon-marie, le boldo et le desmodium pour aider le foie ; l’orthosiphon, les queues de cerise et la reine-des-prés pour stimuler les reins. Ajoutez à cela des pratiques antistress (voir plus haut). Elles sont indispensables car la cellulite est toujours associée à un terrain de fragilité vis-à-vis du stress. Vous obtiendrez ainsi un cocktail anticellulite qui sera efficace à long terme, à condition de ne pas oublier votre cellulite pendant l’hiver !

Nos dernières lettres d’info

PS : Les produits que nous recommandons sont sélectionnés selon des critères stricts de composition, d’ingrédients et de qualité de fabrication.
—–
Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Actinutrition vous offre gratuitement

101 recettes minceur


– Perdez du poids de façon continue et durable,
– Les conseils nutritionnels de notre expert,
– Plein de recettes pour composer des menus variés,
– Un catalogue de produits minceur pour vous aider.
Demandez votre livre-cadeau


Facebook Comments

9 commentaires

  1. Bonjour,
    Excellent article, je l’ai dévoré du début à la fin !
    J’ai toujours eu du mal à perdre du poids. J’arrive à beaucoup perdre en très peu de temps mais je reprend le double le mois suivant … Ca m’a longtemps posé problème. L’année dernière, je suis tombée sur la méthode de la synergie alimentaire ( http://bit.ly/methode-synergie-alimentaire ) et j’ai pu perdre tout en me stabilisant ! Ca m’a énormément aidé !
    Je me permet d’en parler ici car ça peut en intéresser !
    Encore merci pour votre article !

  2. Bonjour à vous, j
    Je viens souvent sur ce blog pour lire les articles que je trouve agréables à lire.
    Ca fait 3 mois que je me suis décidée à faire un régime mais je ne savais pas lequel choisir.
    J’ai acheté ce livre « comment choisir son régime » pour commencer et cela m’a bien aidé et ensuite je suis les conseils du blog.

    sofi

  3. Salut à tous,
    Je trouve que c’est un très bon article, bien rédigé.

    J’ai récemment vu une vidéo qui était très bien réalisée et qui expliquais vraiment bien comment perdre du poids, ça m’a énormément motivé, je trouve qu’elle complète bien cette article donc je me devais de la partager avec les autres personnes qui ont le même problème que moi.

    Je sais que les liens vers les vidéos youtube ne sont pas souvent les bienvenues donc si tu veux profitez-toi aussi de ces conseils, je peux t’envoyer le lien de cette vidéo, pour cela il te suffit de me contacter via cette adresse : niconutrition13@gmail.com

    J’essayerais de vous répondre aux plus vite.
    Bon courage à vous

  4. Bonjour et merci pour ce blog intéressant pour moi ce livre peut vous aider à bien suivre des régimes alimentaires correctes . vous pouvez le commander par ce lien.

    httpstinyurl.com/ydh28pq5

Postez votre commentaire