principes de la chrononutrition

Alimentation + chronobiologie = chrononutrition

Quel est votre avis sur la chrononutrition ? Selon cette théorie, si l’on apporte à l’organisme ce dont il a besoin au juste moment où il en a besoin, on évite les surstockages intempestifs de graisses. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Est-ce que ça marche vraiment ?

On part aujourd’hui à la découverte de la chronobiologie ! Cette spécialité et la technique alimentaire qui en découle, la chrononutrition, reposent sur le respect des rythmes de notre horloge biologique interne. Cette horloge fait sécréter les hormones à certaines heures plus qu’à d’autres.

Selon la chononutrition, tout aliment est bénéfique s’il est consommé en fonction de notre horloge biologique interne. Cette réorganisation alimentaire est fondée sur la chronobiologie (l’étude des rythmes biologiques du corps).

Donc, selon les théories de la chronobiologie, si vous apportez à votre organisme ce dont il a besoin au juste moment où il en a besoin, vous éviterez les surstockages intempestifs de graisses.

Aucun aliment n’est interdit. Il suffit de le consommer au bon moment et dans la quantité nécessaire. Alors, votre avis sur la chononutrition, ça marche selon vous ?

La chronobiologie repose sur les rythmes… Quels rythmes ?

Il en existe plusieurs et parmi les plus connus et utiles :

  • Les rythmes circadiens sur 24 heures.
  • Les rythmes mensuels sur 28 jours.
  • Les rythmes saisonniers sur 3 mois.

Dans le domaine de l’alimentation, ce sont les rythmes circadiens qui, évidemment, nous intéressent le plus.

Le Dr Alain Delabos, médecin nutritionniste, explique le concept de la chrononutrition

Notre avis sur la chrononutrition

Pour inscrire votre régime alimentaire dans la chronobiologie, on peut conseiller d’adopter cette triple règle :

  1. Mangez gras, protéiné et normalement sucré le matin.
  2. Mangez lourd, protéiné et copieux le midi.
  3. Mangez léger (non gras), protéiné léger (poisson, volailles…), une portion de légumes cuits (sauf pomme de terre!) et une portion de sucres lents « léger » (sans gluten) de type riz (ou sarrasin ou millet…). En évitant toutes les pâtisseries du commerce et les sucres rapides. Un petit dessert est permis si besoin de type compote allégée ou pomme au four nature.

L’organisme est réglé comme du papier à musique : il secrète des hormones et libère des enzymes à des heures bien précises de la journée, l’action de ces substances permettant le stockage ou l’assimilation des aliments suivant les besoins de l’organisme.

Concrètement, le matin, le corps a besoin de carburant pour recharger ses batteries, d’où l’intérêt de lui donner des sucres, graisses et protéines. Mais le soir, mieux vaut ne pas le surcharger, d’où l’intérêt de lui donner des aliments faciles à digérer et d’éviter les aliments sucrés et gras qui ne lui sont pas utiles.

La chronobiologie permet de rythmer notre journée avec des repas différents selon les besoin de notre horloge interne. Mais elle peut également influer sur le rythme de nos activités physiques.

Choisissez (si vous le pouvez) les heures où la cellule a des propriétés de déstockage optimales pour votre activité physique. Il vaut mieux éviter de bouger quand les taux d’insuline sanguins sont élevés, c’est-à-dire après un repas.

Cela pourrait alors avoir deux conséquences néfastes : la digestion serait entravée (et tout ce qui freine la digestion favorise le stockage) et vous auriez peu d’efficacité dans votre exercice.


Ultra Mélatonine aide à retrouver un sommeil de qualité et à résoudre les problèmes d’endormissement. Il régule le couple leptine/ghréline, responsable de la gestion de l’appétit et des pulsions de grignotage.

Cliquez ici pour en savoir plus


Au contraire, Il faut choisir les heures où les substances qui favorisent le déstockage travaillent le plus. Ainsi, le pic du cortisol, hormone qui stimule l’activité, se situe entre 6 et 9 heures.

C’est également l’heure où la sécrétion de l’adrénaline et de la noradrénaline est maximale. C’est donc le matin avant le petit déjeuner que l’exercice sera le plus profitable. Il en va de même avant le déjeuner, ou encore le soir vers 18 –19 h, avant le diner.

Enfin, pour appliquer la chronobiologie à la minceur, il faut cibler nos Organes-Minceur. Ces organes ont chacun leur propre rythme. Retenez-en quelques uns :

  • Pancréas : activité pancréatique maximale : 8h à 10h et de 18h à 21h
  • Foie : activité hépatique et biliaire maximale : entre 11h et 15h
  • Reins : activité rénale maximale : entre 5h et 11h
  • Intestins : activité intestinale colique (intestinale) maximale : entre 7h et 9h

Actinutrition vous offre gratuitement

7 jours de programme pour perdre 2 kilos

– 7 jours de menus et listes de courses,
– 10 recettes délicieuses,
– 5 exercices faciles,
– 11 conseils pratiques.
Demandez votre livre-cadeau


Si vous avez déjà essayé de suivre des programmes de chrononutrition, votre avis nous intéresse ! Donnez-nous vos commentaires sur l’efficacité de cette méthode sur votre poids et votre bien-être dans les commentaires ci-dessous…

Nos derniers articles consacrés aux outils-de-santé

Erreur RSS : WP HTTP Error: cURL error 28: Operation timed out after 10000 milliseconds with 15729 bytes received
Facebook Comments
Fiche de synthèse
Alimentation + chronobiologie = chrononutrition
Titre
Alimentation + chronobiologie = chrononutrition
Description
Selon la chrononutrition, si l'on apporte à l'organisme ce dont il a besoin au juste moment où il en a besoin, on évite les surstockages intempestifs de graisses. Mais comment fonctionne vraiment la chrononutrition ? Et surtout, est-ce que ça marche vraiment ?
Auteur
Editeur
Logo

Postez votre commentaire