test respiratoire covid-19

Covid-19 : le test respiratoire à faire en cas de doute

En l’absence d’un test Covid-19 accessible au public, des tests respiratoires plus ou moins fantaisistes circulent sur les réseaux sociaux. Si ces tests ne détectent aucunement la présence du virus, bien encadrés, ils peuvent néanmoins mettre en évidence d’éventuelles gênes respiratoires.

S’il est vrai que seuls les tests de dépistage sérologique en laboratoire permettent de détecter la présence du coronavirus, ils sont encore aujourd’hui très limités en nombre. On ne peut pas encore avoir accès au test Covid-19 sans motivations médicales sérieuses.

Le test respiratoire que nous vous soumettons ci-dessous permet de prévenir d’éventuelles difficultés respiratoires qui sont parfois délicates à évaluer dans le contexte de stress que nous observons actuellement.

Il n’a pas vocation à détecter la présence du coronavirus dans l’organisme mais, en l’absence d’un test Covid-19 facile d’accès, il peut mettre en évidence des difficultés ou une situation anormale dans les voies respiratoires.

Simple à réaliser chez soi, il peut permettre à certaines personnes qui seraient légitimement inquiètes de se rassurer et de ne pas faire appel aux services d’urgence qui sont actuellement saturés. C’est un outil-de-santé de santé pratique à utiliser pour mieux comprendre si, oui ou non, on a un souci sur le plan respiratoire.

Protocole du test proposé par le Dr Yann Rougier

Le Dr Yann Rougier, Médecin-spécialiste et spécialiste en neurosciences, a décidé, en conscience, de proposer un petit protocole à suivre pour rendre plus crédible le test respiratoire qui circule actuellement sur internet et les réseaux sociaux.

Le Dr Yann Rougier propose un protocole de test respiratoire

Pour ce test, on se tient assis ou debout, le dos bien droit. La position debout permet une meilleure amplitude respiratoire mais on peut le faire assis sur une chaise avec les jambes à angle droit. Attention, ce test n’a aucune pertinence si l’on a le nez bouché.

3 respirations : inspiration 5 sec. + expiration 5 sec.

On respire trois fois par le nez avec un cycle continu, 5 secondes d’inspiration, puis 5 secondes d’expiration, comme un début de cohérence cardiaque, de manière détendue et sans forcer. doucement on ne se force pas on heureux qu’on ne se retient pas pas plus que ça au bout de sept de ses trois inspire et expire très détendue où

On détend le visage avec un sourire

La meilleure façon de relâcher le visage est tout simplement d’afficher un sourire. Cela vous semble peut-être ridicule ou déplacé mais c’est un procédé efficace.

Inspiration modérée puis blocage de la respiration pendant 5 sec.

On prend une inspiration modérée mais un peu plus ample que d’habitude, sans forcer, sans aller jusqu’au bout et on bloque sa respiration pendant 5 secondes. On compte jusqu’à 5 puis on expire tranquillement.

3 respirations : inspiration 5 sec. + expiration 5 sec.

On respire à nouveau trois fois par le nez avec un cycle continu, 5 secondes d’inspiration, puis 5 secondes d’expiration

Inspiration ample puis blocage de la respiration pendant 10 sec.

On prend cette fois une inspiration un peu plus ample que la première fois mais sans aller à fond et on bloque sa respiration cette fois pendant 10 secondes. On compte jusqu’à 10 puis on expire tranquillement.

Avez-vous toussé ?

Si c’est le cas, on ne laisse pas monter l’angoisse car ce type de test est stressant par nature. Donc, on va reprendre le test après s’être détendu.

3 min. de cohérence cardiaque: inspiration 5 sec. + expiration 5 sec.

Pour dissoudre l’impact nerveux du test et se remettre dans des conditions favorables, on va simplement faire une cohérence cardiaque guidée de 3 minutes et/ou une respiration SB2 antistress d’une minute.

Reprendre le protocole du test au début

Puis, on va reprendre le protocole au début avec les 3 respirations lentes suivies d’un sourire.  Puis l’inspiration suivie du blocage de la respiration de 5 secondes, etc.

Les résultats du test respiratoire

Si, à l’issue de ce second test complet, on a du mal à respirer, on tousse, on ressent une sorte d’oppression sur la poitrine, alors par prudence, il faut sans hésitation appeler son médecin traitant ou le 15 pour le signaler, sans bien sûr se déplacer.

Ce test respiratoire doit être pris comme un outil-de-santé pour évaluer l’encombrement des voies respiratoires à un moment donné. C’est un indicateur qui peut servir de signal d’alerte. Ce n’est en aucun cas une réponse absolue à la présence du virus dans l’organisme. On peut éprouver des difficultés à passer ce test sans fatalement être positif au Covid-19.

Faites-nous part de vos commentaires et dites-nous si ce simple protocole suggéré par le Dr Yann Rougier, a pu vous aider à vous rassurer.


Actinutrition vous offre gratuitement

Le Petit Guide Malin des défenses immunitaires

Le Petit Guide Malin de l'Immunité
  • Les remèdes naturels pour consolider son immunité,
  • Les techniques essentielles pour protéger ses défenses naturelles,
  • Les aliments à privilégier pour soutenir le système immunitaires,
  • Les plantes anti-virales et anti-bastériennes les plus efficaces.

Demandez votre livre-cadeau


Nos derniers articles sur l’immunité :

Facebook Comments
Fiche de synthèse
Covid-19 : le test respiratoire à faire en cas de doute
Titre
Covid-19 : le test respiratoire à faire en cas de doute
Description
En l'absence d'un test Covid-19 accessible au public, des tests respiratoires plus ou moins fantaisistes circulent sur les réseaux sociaux. Si ces tests ne détectent aucunement la présence du virus, bien encadrés, ils peuvent néanmoins mettre en évidence d'éventuelles gênes respiratoires.
Auteur
Editeur
Logo

Laisser un commentaire