Didier Raoult hydroxychloroquine

La chloroquine : faire confiance aux médecins généralistes

L’hydroxychloroquine est devenu le médicament le plus célèbre en France depuis 2 mois. Et le plus incroyable, c’est que tout le monde a désormais un avis sur l’efficacité de la molécule. Un sondage Ifop a indiqué que 59% des Français pensent que la chloroquine est efficace contre le Covid-19. Et vous ?

Dans la dernière étude sur ses recherches de traitement contre le Covid-19 (publiée, le 27 mars 2020), le Professeur Didier Raoult de l’IHU Méditerranée, annonçait des résultats « spectaculaires » à la fois sur les cultures virales en laboratoire et sur les patients.

Comme Médecin, le Dr Yann Rougier nous donne son sentiment sur l’hydroxychloroquine

Dans l’interview qu’il a accordée à Radio Classique le mercredi 1er avril, le Pr. Raoult expliquait : « On a publié une étude sur 80 patients. Nous, ce que l’on a fait, c’est que l’on a rajouté un antibiotique banal, celui qui est le plus prescrit en cas d’infection respiratoire dans le monde, l’azithromycine. »

Le Pr expliquait ainsi sa manière de procéder : « Dans les maladies infectieuses, c’est extrêmement facile de mesurer le résultat d’un traitement : le microbe disparaît ou bien il ne disparaît pas. C’est quelque chose d’assez simple, c’est d’ailleurs aussi simple que pour le sida. Quand on a eu un médicament efficace, en réalité avec trois malades, on savait qu’on mettait des antiprotéases et il n’y avait plus de virus dans le sang, c’est fini ce n’est pas la peine de faire des études avec 10000 personnes. »

Et le Professeur Raoult de conclure : « La seule chose qui soit importante en médecine, c’est l’efficacité. C’est la méthode qui doit s’adapter à la question et pas l’inverse. Je suis un soldat de la médecine donc ici pour vous dire la vérité, on voit 800 personnes par jour, on a inclus de 1500 personnes pour les traiter, on essaie d’empêcher qu’ils meurent ou qu’ils aillent en réanimation, c’est ça mon métier ! »

Il faudrait lui faire confiance

Nous avons demandé à notre consultant, le Dr Yann Rougier, Médecin-spécialiste et passionné de neurosciences, de nous aider, nous aussi, à nous forger une opinion.

Dr Yann Rougier : Le professeur Raoult est un homme avec des références mondiales (mais ça ne veut pas dire qu’il a raison sur tout). Mais le minimum, c’est de s’intéresser avec respect à ce qu’il propose. Il a 40 ans d’expérience en virologie, il est l’une des dix personnes les plus compétentes au monde sur les virus, et il dit : « j’ai une molécule que je connais parfaitement depuis plus de 40 ans, l’hydroxyde chloroquine, qui descend la charge virale. »

Si un des plus grands spécialistes mondiaux, spécialisé dans les virus, propose une molécule que nous connaissons qui, prise à sa juste dose n’est pas toxique et qui sur des cas de départ très prometteurs, nous donne l’impression que ça descend la charge virale, si lui-même, avec sa renommée et sa conscience, nous dit que ça fonctionne sur une base d’individus, je pense qu’il faudrait lui faire confiance. De façon encadrée mais plus rapidement !

Si chacun en faisant le mieux possible se trompe, c’est excusable mais si, à un moment, derrière ce mieux possible, il y a une hésitation qui a à voir avec des luttes d’intérêts ou des luttes d’ego, çà par contre, ça ne sera pas excusable.

Pour l’hydroxychloroquine, il faut faire confiance aux médecins généralistes

L’hydroxychloroquine, le Plaquénil, a été expérimenté et pris par un milliard d’individus. Il a des effets secondaires mais pour tous les gens à qui on l’a prescrite à des doses normales, il n’y a pas un électrocardiogramme systématique si les gens sont en bonne santé. Ce qui est redoutable, ce serait le surdosage : quelqu’un qui en aurait un usage personnel et qui n’aurait pas la compétence.

Je comprends la prudence du gouvernement qui souhaite éviter un emballement médiatique et un éventuel marché noir incontrôlable. Mais comme thérapeute, je me dis qu’il faut vraiment faire confiance aux médecins généralistes et leur donner les moyens de pouvoir prescrire ce traitement.

Il faut surtout sortir cette molécule de l’hospitalier parce que les gens qui arrivent pour beaucoup sont déjà très malade. Si un médecin doit prescrire du Plaquénil, il va bien voir comment est son patient et s’il peut le supporter ou non. Quel risque pend-t-on ?

Le seul risque que l’on prend c’est qu’au bout de quinze jours, on dise que ça ne marchait pas aussi bien que prévu et que le patient l’a pris pour rien. Ou alors, c’est le traitement qu’il fallait et ça l’a aidé…


Actinutrition vous offre gratuitement

Le Petit Guide Malin des défenses immunitaires

Le Petit Guide Malin de l'Immunité
  • Les remèdes naturels pour consolider son immunité,
  • Les techniques essentielles pour protéger ses défenses naturelles,
  • Les aliments à privilégier pour soutenir le système immunitaires,
  • Les plantes anti-virales et anti-bastériennes les plus efficaces.

Demandez votre livre-cadeau


Nos derniers articles sur l’immunité :

Facebook Comments
Fiche de synthèse
La chloroquine : faire confiance aux médecins généralistes
Titre
La chloroquine : faire confiance aux médecins généralistes
Description
L’hydroxycholoroquine est devenu le médicament le plus célèbre en France depuis 2 mois. Et le plus incroyable, c’est que tout le monde a désormais un avis sur l'efficacité de la molécule. Un sondage Ifop a indiqué que 59% des Français pensent que la chloroquine est efficace contre le Covid-19. Et vous ?
Auteur
Editeur
Logo

Laisser un commentaire