Réponses d’experts

Compléments alimentaires

L’espace européen, et particulièrement la France, sont parmi les zones les plus sûres en ce qui concerne la qualité sanitaire des compléments alimentaires. Les contrôles assurent la pureté des ingrédients et l’absence de toute bactérie ou substance toxique. Mais ils ne concernent pas la qualité de formulation ni celle des principes actifs eux-mêmes.
Facebook Comments

L’espace européen, et particulièrement la France, sont parmi les zones les plus sûres en ce qui concerne la qualité sanitaire des compléments alimentaires. Les contrôles assurent la pureté des ingrédients et l’absence de toute bactérie ou substance toxique. Mais ils ne concernent pas la qualité de formulation ni celle des principes actifs eux-mêmes.

C’est pourquoi il vaut mieux choisir des produits dont les notices indiquent l’origine des composants et surtout leur dosage précis, très variable d’une marque à l’autre. Il vaut mieux également privilégier les produits sous blister, car les pots de produits « en vrac » font courir davantage de risque de contamination par contact.

Enfin, lorsque les compléments alimentaires renferment des plantes, il faut vérifier la partie utilisée. Selon qu’il s’agit des feuilles, de la racine ou des fleurs, les principes actifs peuvent être différents et surtout plus ou moins abondants. Reste la technologie développée par le laboratoire. La législation supervise les ingrédients (qualité, origine…), mais pas la cohérence de la préparation.

Il faut privilégier les produits commercialisés par un labo qui dispose d’un comité scientifique réunissant pharmaciens et médecins, capable de mettre au point des formules permettant aux différents composants d’agir en synergie. Enfin, la biodisponibilité doit être assurée, grâce à des ingrédients qui favorisent le transport des principes actifs dans l’organisme et leur délivrance au cœur des cellules.

Facebook Comments

Comment on this FAQ

La chélation est un procédé qui permet au corps de se débarrasser de ces métaux lourds toxiques au fur et à mesure. En effet nous sommes intoxiqués par nos propres polluants intérieurs liés au métabolisme des protéines, graisses et sucres, ce qui nous pousse à focaliser toute notre attention sur les organes émonctoires majeurs (foie, intestin, reins). C’est important. Mais cela ne suffit pas.

Facebook Comments

La chélation est un procédé qui permet au corps de se débarrasser de ces métaux lourds toxiques au fur et à mesure. En effet nous sommes intoxiqués par nos propres polluants intérieurs liés au métabolisme des protéines, graisses et sucres, ce qui nous pousse à focaliser toute notre attention sur les organes émonctoires majeurs (foie, intestin, reins). C’est important. Mais cela ne suffit pas.

Nous absorbons aussi beaucoup de polluants extérieurs (gaz d’échappements, polluants atmosphériques…), qui contiennent des métaux lourds toxiques comme le plomb ou le cadmium. Or, notre métabolisme n’est pas équipé pour éliminer ces substances. Elles s’accumulent progressivement dans les tissus et finissent parfois par asphyxier des groupes cellulaires.

Il existe pour cela des produits naturels « chélateurs », comme la spiruline, la chlorella et la klamath. Ces trois algues d’eau douce ont la particularité de « capter » les métaux lourds et de les accompagner vers la sortie. Dans les compléments alimentaires chélateurs, on trouve aussi souvent deux extraits alimentaires très puissants : la L. méthionine et la L. cystéine. Ce sont deux acides aminés soufrés, qui ont un pouvoir de chélation important. Ils sont généralement associés à de la vitamine C et de la vitamine E).

La détox est une idée très ancienne, ce qui ne l’empêche pas d’évoluer en permanence. La détox du XXIème siècle prend en compte ce qu’il y a en amont de l’auto-intoxication du corps. Oui, il faut faire attention à ce qu’on mange. Oui, Il est bon d’intégrer périodiquement une supplémentation nutritionnelle. Oui, les plantes drainantes soutiennent l’activité des organes émonctoires. Mais avant cela, il faut que l’énergie fondamentale du corps, l’ATP, soit vraiment performante. Et ça, c’est le domaine des neurosciences !

Facebook Comments

Comment on this FAQ

Les compléments alimentaires ne guérissent pas les maladies avérées. Ils répondent à des problèmes de mal-être (minceur, sommeil, fatigue, mémoire, articulations…) ou accompagnent les traitements médicaux en cas de pathologie. Les compléments alimentaires sont une réponse d’époque à des problèmes liés aux carences nutritionnelles, aux pollutions et/ou au stress.

Facebook Comments

Les compléments alimentaires ne guérissent pas les maladies avérées. Ils répondent à des problèmes de mal-être (minceur, sommeil, fatigue, mémoire, articulations…) ou accompagnent les traitements médicaux en cas de pathologie. Les compléments alimentaires sont une réponse d’époque à des problèmes liés aux carences nutritionnelles, aux pollutions et/ou au stress.

Cela posé, la plupart des produits sur le marché disposent d’une indication précise qui permet de les choisir en toute simplicité. En cas de doute, demandez conseil à un médecin, un pharmacien, un nutritionniste ou un naturopathe. Les laboratoires les plus sérieux disposent généralement un site sur lequel ils exposent leurs produits, en expliquant leurs bienfaits, leur mode d’action et leurs indications.

Facebook Comments

Comment on this FAQ

En cas de carence avérée, les compléments alimentaires se prennent d’abord en cure de trois mois. Une fois que l’organisme est rechargé, ou lorsque les troubles relèvent d’une simple insuffisance nutritionnelle, contentez-vous d’une cure de trois semaines par trimestre, à chaque changement de saison (une semaine avant le solstice ou l’équinoxe et deux semaines après).

Facebook Comments

En cas de carence avérée, les compléments alimentaires se prennent d’abord en cure de trois mois. Une fois que l’organisme est rechargé, ou lorsque les troubles relèvent d’une simple insuffisance nutritionnelle, contentez-vous d’une cure de trois semaines par trimestre, à chaque changement de saison (une semaine avant le solstice ou l’équinoxe et deux semaines après).

Passés 45 ans, accélérez le rythme : une cure de trois semaines tous les deux mois. Après 65 ans, vous pouvez même passer à trois semaines par mois. Dans tous les cas, pendant la période où vous ne prendrez plus de complément alimentaire, votre organisme retrouvera sa faculté de puiser lui-même dans votre alimentation les nutriments dont il a besoin.

Facebook Comments

Comment on this FAQ

Détox

On les appelle « émonctoires ». Ce terme désigne les organes chargés de l’émonction, c’est-à-dire de l’évacuation vers l’extérieur des substances indésirables séjournant dans l’organisme. Les principaux sont : la peau, les poumons, les reins, l’intestin, le foie. Chacun de ces organes ont un role particulier.

Facebook Comments

On les appelle « émonctoires ». Ce terme désigne les organes chargés de l’émonction, c’est-à-dire de l’évacuation vers l’extérieur des substances indésirables séjournant dans l’organisme. Les principaux sont : la peau, les poumons, les reins, l’intestin, le foie. Chacun de ces organes ont un rôle particulier.

La peau élimine les déchets via la transpiration. Les poumons évacuent le gaz carbonique pendant l’expiration. Les reins produisent l’urine. L’intestin se charge dans sa première partie de faire passer dans le sang les nutriments extraits des aliments, et dans la deuxième (le côlon) d’expulser les selles. C’est cette dernière qui est la plus impliquée dans l’élimination des déchets. Et le foie agit en amont en transformant certains déchets de manière à faciliter leur élimination.

Les trois derniers sont les plus impliqués dans la détox. Lorsque ces organes sont soumis à un excès chronique de déchets et de substances polluantes, ils ne parviennent plus à faire correctement leur travail. Ainsi s’installe un cercle vicieux : plus les déchets s’accumulent, plus l’organisme a du mal à les éliminer, et plus l’intoxination s’intensifie. Les gestes détox visent à soutenir les émonctoires dans leur tâche afin de rétablir un milieu intérieur sain et une activité métabolique efficace.

Facebook Comments
Categories: Détox, Santé

Comment on this FAQ

Le premier geste détox simple et efficace, c’est de bien mâcher. Cela peut paraître anecdotique, mais c’est un fait établi. Plus on mâche, plus la nourriture est « mélangée » précocement aux enzymes présentes dans la salive. Le processus digestif commence dans la bouche. Bien mâcher permet d’améliorer la digestion et l’assimilation, mais aussi de bien drainer le tube digestif dans son ensemble en soulageant son travail.

Facebook Comments

Le premier geste détox simple et efficace, c’est de bien mâcher. Cela peut paraître anecdotique, mais c’est un fait établi. Plus on mâche, plus la nourriture est « mélangée » précocement aux enzymes présentes dans la salive. Le processus digestif commence dans la bouche. Bien mâcher permet d’améliorer la digestion et l’assimilation, mais aussi de bien drainer le tube digestif dans son ensemble en soulageant son travail.

Un second geste détox simple et efficace, c’est de boire régulièrement de l’eau. Inutile d’en avaler des litres. Il suffit de boire, à petites gorgées, un demi-verre d’eau (pas glacée) tous les trois quarts d’heure environ, tout au long de la journée. Vous pouvez aussi, le matin au réveil, une demi-heure avant le petit-déjeuner, boire un verre d’eau tiède additionnée d’une petite pincée de sel. C’est très efficace pour dépolluer le tube digestif.

Un troisième geste détox simple et efficace est de consommer des fibres; en plus de celles contenues dans les aliments. Il faut choisir des fibres douces : son d’avoine, son de blé micronisé (sinon, il est irritant pour les parois intestinales), fibres de figues… Une cuillerée à café le matin pendant le petit-déjeuner (dans un yaourt ou un verre d’eau) et une autre le soir un quart d’heure avant le dîner.

Aussi, la nature nous offre un grand nombre de plantes détox, qui agissent spécifiquement sur le foie, les reins ou l’intestin. S’ajoutent à cela deux modes de détox non alimentaires. L’activité physique d’abord, qui améliore l’élimination des toxines en assurant un bon drainage métabolique du corps tout entier, grâce notamment aux mouvements musculaires qui « massent » le tube digestif et ses organes. Si vous le pouvez, marchez pendant une demi-heure le matin (avant ou juste après le petit-déjeuner) et le soir entre 16 et 18 heures.

Enfin, il y a la dépollution mentale et émotionnelle. On sait aujourd’hui, grâce aux neurosciences, que l’excès de tension au niveau du système nerveux contribue à augmenter le stockage graisseux. Alors essayez de fuir les pollutions mentales (excès d’actualités stressantes, publicité, bruit…) et d’équilibrer votre vie émotionnelle, en pratiquant une technique de relaxation ou de respiration dans les moments de trouble. Il en existe de nombreuses, très faciles à mettre en œuvre au quotidien.

Facebook Comments
Categories: Détox, Minceur

Comment on this FAQ

Tous les gestes détox agissent en synergie avec les autres composants de votre programme d’amincissement. Ils n’interfèrent pas avec les compléments alimentaires dédiés à la perte de poids. Au contraire : ils agissent en synergie avec eux pour améliorer leur efficacité.

Facebook Comments

Tous les gestes détox agissent en synergie avec les autres composants de votre programme d’amincissement. Ils n’interfèrent pas avec les compléments alimentaires dédiés à la perte de poids. Au contraire : ils agissent en synergie avec eux pour améliorer leur efficacité.

En ce 21ème siècle, si riche en pollutions alimentaires, aériennes, chimiques, digestives, mentales et émotionnelles, le simple fait d’intégrer des gestes détox dans votre programme d’amincissement suffit même à le transformer en démarche de santé globale !

Facebook Comments
Categories: Détox, Minceur

Comment on this FAQ

Comme son nom l’indique, la détox est une réponse à l’intox. La détoxication est une solution permettant de lutter contre l’intoxination (l’accumulation de toxines). Comme toutes les entités vivantes, chacune de nos cellules se nourrit en absorbant l’oxygène fourni par la respiration et transporté jusqu’à son seuil par le réseau sanguin. Elle consomme aussi les nombreux nutriments extraits des aliments par la digestion (glucides, protéines, vitamines, minéraux…), et véhiculés eux aussi par la circulation sanguine. Mais ces opérations génèrent des déchets.

Facebook Comments

Comme son nom l’indique, la détox est une réponse à l’intox. La détoxication est une solution permettant de lutter contre l’intoxination (l’accumulation de toxines). Comme toutes les entités vivantes, chacune de nos cellules se nourrit en absorbant l’oxygène fourni par la respiration et transporté jusqu’à son seuil par le réseau sanguin. Elle consomme aussi les nombreux nutriments extraits des aliments par la digestion (glucides, protéines, vitamines, minéraux…), et véhiculés eux aussi par la circulation sanguine. Mais ces opérations génèrent des déchets. 

L’assimilation des protéines de la viande, par exemple, produit de l’acide urique que l’organisme doit éliminer. La respiration cellulaire engendre la production de gaz carbonique. Jusque là, tout est normal. Notre organisme est équipé d’organes chargés de cette élimination toxinique. Seulement voilà : notre vie actuelle augmente considérablement la quantité de toxines qui s’accumulent dans notre organisme.

Le stress et la tension nerveuse augmentent leur production. La pollution omniprésente dans l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et les aliments que nous avalons, ajoute encore leur lot de déchets que le corps doit éliminer. C’est là qu’intervient la détox. C’est un ensemble de gestes naturels destinés à soutenir l’efficacité de nos organes d’élimination, afin que l’organisme puisse vraiment se débarrasser des substances indésirables qui perturbent son fonctionnement.

Facebook Comments
Categories: Détox, Santé

Comment on this FAQ

La chélation est un procédé qui permet au corps de se débarrasser de ces métaux lourds toxiques au fur et à mesure. En effet nous sommes intoxiqués par nos propres polluants intérieurs liés au métabolisme des protéines, graisses et sucres, ce qui nous pousse à focaliser toute notre attention sur les organes émonctoires majeurs (foie, intestin, reins). C’est important. Mais cela ne suffit pas.

Facebook Comments

La chélation est un procédé qui permet au corps de se débarrasser de ces métaux lourds toxiques au fur et à mesure. En effet nous sommes intoxiqués par nos propres polluants intérieurs liés au métabolisme des protéines, graisses et sucres, ce qui nous pousse à focaliser toute notre attention sur les organes émonctoires majeurs (foie, intestin, reins). C’est important. Mais cela ne suffit pas.

Nous absorbons aussi beaucoup de polluants extérieurs (gaz d’échappements, polluants atmosphériques…), qui contiennent des métaux lourds toxiques comme le plomb ou le cadmium. Or, notre métabolisme n’est pas équipé pour éliminer ces substances. Elles s’accumulent progressivement dans les tissus et finissent parfois par asphyxier des groupes cellulaires.

Il existe pour cela des produits naturels « chélateurs », comme la spiruline, la chlorella et la klamath. Ces trois algues d’eau douce ont la particularité de « capter » les métaux lourds et de les accompagner vers la sortie. Dans les compléments alimentaires chélateurs, on trouve aussi souvent deux extraits alimentaires très puissants : la L. méthionine et la L. cystéine. Ce sont deux acides aminés soufrés, qui ont un pouvoir de chélation important. Ils sont généralement associés à de la vitamine C et de la vitamine E).

La détox est une idée très ancienne, ce qui ne l’empêche pas d’évoluer en permanence. La détox du XXIème siècle prend en compte ce qu’il y a en amont de l’auto-intoxication du corps. Oui, il faut faire attention à ce qu’on mange. Oui, Il est bon d’intégrer périodiquement une supplémentation nutritionnelle. Oui, les plantes drainantes soutiennent l’activité des organes émonctoires. Mais avant cela, il faut que l’énergie fondamentale du corps, l’ATP, soit vraiment performante. Et ça, c’est le domaine des neurosciences !

Facebook Comments

Comment on this FAQ

Notre corps est doté d’organes appelés émonctoires, qui sont chargés d’éliminer les déchets et les toxines : foie, reins, intestins. Pendant les fêtes, les excès leur donnent un surplus de travail. Pour qu’ils puissent le mener à bien, il vaut mieux les drainer pendant les deux semaines qui précèdent afin de régénérer leurs fonctions enzymatiques et métaboliques.

Facebook Comments

La réponse est oui, sans hésiter. Notre corps est doté d’organes appelés émonctoires, qui sont chargés d’éliminer les déchets et les toxines : foie, reins, intestins. Pendant les fêtes, les excès leur donnent un surplus de travail. Pour qu’ils puissent le mener à bien, il vaut mieux les drainer pendant les deux semaines qui précèdent afin de régénérer leurs fonctions enzymatiques et métaboliques.

Ainsi, votre foie métabolisera mieux les sucres et les graisses, lesquelles seront mieux émulsifiées au niveau de la vésicule biliaire. Votre transit intestinal sera facilité, ainsi que votre élimination urinaire. Outre les conseils alimentaires ci-dessus, prenez cette tisane deux fois par jour, en milieu de matinée et d’après-midi (à distance des repas).

Faites préparer par votre pharmacien le mélange suivant : sauge, pissenlit et fenouil, à parts égales. Versez une cuillerée à café rase dans un bol d’eau froide (de source ou faiblement minéralisée) et ajoutez une étoile de badiane. Faites bouillir 3 minutes, puis laissez infuser 3 minutes. Filtrez et buvez nature (la saveur n’est pas désagréable).

Facebook Comments
Categories: Détox, Nutrition

Comment on this FAQ

Quand on pense détox, on pense souvent aux aliments et aux plantes qui drainent les organes, aux jus d’herbes, aux vitamines et minéraux… C’est bien mais ce n’est pas suffisant. Pour qu’une détox de printemps soit vraiment efficace à long terme, il faut y ajouter d’autres gestes qui permettront aux cellules d’atteindre leur équilibre et d’utiliser correctement tous les nutriments essentiels.

Facebook Comments

Quand on pense détox, on pense souvent aux aliments et aux plantes qui drainent les organes, aux jus d’herbes, aux vitamines et minéraux… C’est bien mais ce n’est pas suffisant. Pour qu’une détox de printemps soit vraiment efficace à long terme, il faut y ajouter d’autres gestes qui permettront aux cellules d’atteindre leur équilibre et d’utiliser correctement tous les nutriments essentiels.

La détox la plus importante se situe ainsi en amont des problèmes d’intoxination latente, avant que les organes émonctoires (foie, tube digestif, reins, poumons et peau) soient dépassés par leur tâche. Car tant qu’ils fonctionnent correctement, ils sont capables d’éliminer au fur et à mesure les pollutions internes et externes auxquelles nous sommes soumis, même lorsqu’elles sont abondantes. Et lorsque ces organes peinent un peu, un petit coup de pouce suffit pour qu’ils retrouvent toute leur efficacité.

Fondamentalement, l’être humain est une machine à produire de l’énergie. Nos cellules ne peuvent exister, au départ, que dans la production d’énergie sans laquelle il n’y aurait pas de vie. Notre énergie corporelle est générée au cœur de chacune de nos cellules, dans un petit métabolite discret : la mitochondrie. C’est là que l’oxygène fourni par la respiration s’associe aux sucres (et dans une moindre mesure aux graisses) pour produire l’ATP (adénosine triphosphate). Cette opération génère aussi du gaz carbonique et de la vapeur d’eau qui doivent être évacués. C’est sous forme d’ATP que la cellule produit son énergie. Et pour cela, il lui faut recevoir suffisamment de matières premières, à commencer par l’oxygène.

Facebook Comments
Category: Détox

Comment on this FAQ

Pour mincir, il est essentiel que les processus de transformations des aliments soient le plus efficaces possible. Et plus vos organes de digestion et d’assimilation sont pollués, moins bien ils métabolisent la nourriture. Conséquence : ce qui est mal digéré est davantage stocké. C’est pourquoi la détox est essentielle à tous les programmes minceur.

Facebook Comments

Pour mincir, il est essentiel que les processus de transformations des aliments soient le plus efficaces possible. Et plus vos organes de digestion et d’assimilation sont pollués, moins bien ils métabolisent la nourriture. Conséquence : ce qui est mal digéré est davantage stocké. C’est pourquoi la détox est essentielle à tous les programmes minceur.

Un exemple : c’est dans l’estomac que commence la digestion. Si il y règne un excès ou un manque d’acidité, cela a un impact immédiat sur la quantité et la qualité des enzymes digestives indispensables à une bonne digestion, et donc à une bonne assimilation de la nourriture. Et cette acidité est affectée par les différents polluants qui séjournent dans le tube digestif.

En plus, de nombreuses substances détox ont une action directe sur la minceur. Pour dépolluer le côlon, par exemple, on préconise la consommation de fibres. Or, ces fibres freinent en même temps l’assimilation des graisses et surtout des sucres. Plus le passage du sucre dans le sang est progressif, moins on secrète d’insuline. Et cette hormone, lorsqu’elle est produite en grande quantité à cause d’un afflux brutal de sucre, augmente à la fois l’appétit et les capacités de stockage graisseux. Vous gagnez donc sur tous les tableaux.

Facebook Comments
Categories: Détox, Minceur

Comment on this FAQ

Douleurs

Que nous parlions des douleurs liées à l’arthrose, à l’arthrite ou à des phénomènes nerveux, le stress intervient dans leur déclenchement et leur intensité. Lorsque vous êtes soumis à un stress intense ou prolongé, votre organisme augmente la production des « hormones du trouble intérieur » : adrénaline, cortisol, acétylcholine… Celles-ci surexcitent le système nerveux orthosympathique.

Facebook Comments

Que nous parlions des douleurs liées à l’arthrose, à l’arthrite ou à des phénomènes nerveux, le stress intervient dans leur déclenchement et leur intensité. Lorsque vous êtes soumis à un stress intense ou prolongé, votre organisme augmente la production des « hormones du trouble intérieur » : adrénaline, cortisol, acétylcholine… Celles-ci surexcitent le système nerveux orthosympathique.

Cela nécessite quelques explications: une partie du système nerveux, que l’on appelle « autonome », est chargée de toutes les opérations organiques qui ne nécessitent pas notre volonté consciente. C’est donc lui qui gère notre digestion, notre respiration, nos sécrétions hormonales, notre passage de la veille au sommeil

Le système nerveux est constitué de deux branches. La branche orthosympathique fonctionne comme un accélérateur : elle stimule déclenche, active… La branche parasympathique joue le rôle du frein : elle apaise, ralentit, désactive… L’orage hormonal que provoquent les situations de stress active l’accélérateur, au détriment du frein. Cette sur-stimulation intensifie à la fois les phénomènes dégénératifs, l’inflammation et le vieillissement cellulaire.

Lire l’article

Facebook Comments
Categories: Douleurs, Santé, Stress

Comment on this FAQ

Toutes les solutions sont bonnes à prendre. Le simple fait de marcher une demi-heure par jour, à son rythme, sans efforts exagérés, fait travailler les articulations en douceur et permet de tenir le stress à distance. Les exercices respiratoires agissent aussi à plusieurs niveaux. Ils stimulent la circulation sanguine (les tissus articulaires sont mieux nourris), ils accélèrent l’élimination des déchets gazeux, et surtout ils font baisser le niveau de stress.

Facebook Comments

Toutes les solutions sont bonnes à prendre. Le simple fait de marcher une demi-heure par jour, à son rythme, sans efforts exagérés, fait travailler les articulations en douceur et permet de tenir le stress à distance. Les exercices respiratoires agissent aussi à plusieurs niveaux. Ils stimulent la circulation sanguine (les tissus articulaires sont mieux nourris), ils accélèrent l’élimination des déchets gazeux, et surtout ils font baisser le niveau de stress.

S’ajoutent à cela les pratiques psycho-émotionnelles, dont l’impact est important car les émotions négatives et perturbantes constituent une source de stress majeure. Il existe de nombreuses techniques anti-stress : sophrologie, relaxation, méditation de pleine conscience… Mais il n’est pas forcément nécessaire de s’initier à une technique complexe (sauf si vous en avez envie). Des exercices simples, pratiqués régulièrement, conservent une excellente efficacité.

Facebook Comments
Categories: Douleurs, Santé, Stress

Comment on this FAQ

Minceur

Le régime Slim-Data a été mis en place par le Docteur Yann Rougier, médecin nutritionniste spécialisé en neurobiologie. L’indice SLIM (Slimness with the Lowest Index of Metabolism) data indique la force de stockage des aliments dans notre organisme en les classant en trois catégories ou zones : verte, orange et bleue.

Facebook Comments

Le régime Slim-Data a été mise en place par le Docteur Yann Rougier, médecin nutritionniste spécialisé en neurobiologie. L’indice SLIM (Slimness with the Lowest Index of Metabolism) data indique la force de stockage des aliments dans notre organisme en les classant en trois catégories ou zones : verte, orange et bleue.

Les aliments de la première catégorie (verte) ont une force de stockage faible. Vous pouvez les consommer sans restriction. Ce sont la plupart des légumes, agrumes, les volailles, les laitages frais…

Ceux de la deuxième catégorie (orange) ont une force de stockage moyenne. Il vaut mieux les consommer en même temps que des aliments de la zone verte afin d’atténuer leur force de stockage. On trouve dans cette catégorie les céréales complètes, les jus de fruits frais, les légumineuses…

Enfin, les aliments classés dans la catégorie bleue ont une force de stockage forte. Ceux-là doivent impérativement être consommés avec des aliments de la zone verte afin de diminuer la force de stockage du repas. On trouve dans cette catégorie certains fruits (abricots, bananes…), les desserts (crèmes, flans…), les charcuteries (boudin, terrines…).

Il suffit donc de connaître la force de stockage des aliments (ce qui est facile grâce au tableau des Slim-data) de manière à associer correctement les aliments, pour mincir sans se priver. Cette approche novatrice, globale, est la seule qui permette de perdre du poids de manière durable et bénéfique à la santé.

Ces trois catégories couvrent la grande majorité des aliments que nous avons à notre disposition. Restent quelques produits industriels nocifs autant pour votre santé que pour votre ligne, comme les snacks d’apéritif fumés, les biscuits industriels ou les bonbons chimiques (zone violette). Il vaut mieux les éviter car ils ne vous veulent que du mal, autant pour votre ligne que pour votre santé.

Mais sans les interdire absolument car cela entraînerait une frustration qui entretiendrait votre envie. Si vous les aimez, vous pourrez en déguster de temps en temps, juste pour le plaisir, en les associant à des aliments de la zone verte. Mais évitez-les pendant les premières semaines de votre programme afin de ne pas perturber votre rééducation métabolique.

Lire l’article:

Facebook Comments
Categories: Minceur, Santé

Comment on this FAQ

Les petits gestes quotidiens pour mincir sont plus efficaces que les grandes révolutions. De nombreuses expériences ont montré que chez l’être humain, tout ce qui est durable est lié à des phases de transition modérées et progressives. Les Anglais disent : « step by step ». Les grands bouleversements, quand bien même ils sont théoriquement bénéfiques, ne correspondent pas à notre fonctionnement profond, que l’on parle de notre psychisme, de nos émotions ou de notre corps.

Facebook Comments

Les petits gestes quotidiens pour mincir sont plus efficaces que les grandes révolutions. De nombreuses expériences ont montré que chez l’être humain, tout ce qui est durable est lié à des phases de transition modérées et progressives. Les Anglais disent : « step by step ». Les grands bouleversements, quand bien même ils sont théoriquement bénéfiques, ne correspondent pas à notre fonctionnement profond, que l’on parle de notre psychisme, de nos émotions ou de notre corps.

Les grands efforts sont voués à l’échec car ils entraînent des modifications trop brutales, qui déboussolent à la fois l’organisme dans son fonctionnement intime, le psychisme et les émotions. C’est pourquoi il vaut mieux mettre en place des améliorations très progressives. Il est beaucoup plus facile de s’y tenir. Et surtout, cette stratégie est la plus efficace. A condition d’agir sur plusieurs tableaux en même temps.

Facebook Comments
Category: Minceur

Comment on this FAQ

Le premier geste détox simple et efficace, c’est de bien mâcher. Cela peut paraître anecdotique, mais c’est un fait établi. Plus on mâche, plus la nourriture est « mélangée » précocement aux enzymes présentes dans la salive. Le processus digestif commence dans la bouche. Bien mâcher permet d’améliorer la digestion et l’assimilation, mais aussi de bien drainer le tube digestif dans son ensemble en soulageant son travail.

Facebook Comments

Le premier geste détox simple et efficace, c’est de bien mâcher. Cela peut paraître anecdotique, mais c’est un fait établi. Plus on mâche, plus la nourriture est « mélangée » précocement aux enzymes présentes dans la salive. Le processus digestif commence dans la bouche. Bien mâcher permet d’améliorer la digestion et l’assimilation, mais aussi de bien drainer le tube digestif dans son ensemble en soulageant son travail.

Un second geste détox simple et efficace, c’est de boire régulièrement de l’eau. Inutile d’en avaler des litres. Il suffit de boire, à petites gorgées, un demi-verre d’eau (pas glacée) tous les trois quarts d’heure environ, tout au long de la journée. Vous pouvez aussi, le matin au réveil, une demi-heure avant le petit-déjeuner, boire un verre d’eau tiède additionnée d’une petite pincée de sel. C’est très efficace pour dépolluer le tube digestif.

Un troisième geste détox simple et efficace est de consommer des fibres; en plus de celles contenues dans les aliments. Il faut choisir des fibres douces : son d’avoine, son de blé micronisé (sinon, il est irritant pour les parois intestinales), fibres de figues… Une cuillerée à café le matin pendant le petit-déjeuner (dans un yaourt ou un verre d’eau) et une autre le soir un quart d’heure avant le dîner.

Aussi, la nature nous offre un grand nombre de plantes détox, qui agissent spécifiquement sur le foie, les reins ou l’intestin. S’ajoutent à cela deux modes de détox non alimentaires. L’activité physique d’abord, qui améliore l’élimination des toxines en assurant un bon drainage métabolique du corps tout entier, grâce notamment aux mouvements musculaires qui « massent » le tube digestif et ses organes. Si vous le pouvez, marchez pendant une demi-heure le matin (avant ou juste après le petit-déjeuner) et le soir entre 16 et 18 heures.

Enfin, il y a la dépollution mentale et émotionnelle. On sait aujourd’hui, grâce aux neurosciences, que l’excès de tension au niveau du système nerveux contribue à augmenter le stockage graisseux. Alors essayez de fuir les pollutions mentales (excès d’actualités stressantes, publicité, bruit…) et d’équilibrer votre vie émotionnelle, en pratiquant une technique de relaxation ou de respiration dans les moments de trouble. Il en existe de nombreuses, très faciles à mettre en œuvre au quotidien.

Facebook Comments
Categories: Détox, Minceur

Comment on this FAQ

Tous les gestes détox agissent en synergie avec les autres composants de votre programme d’amincissement. Ils n’interfèrent pas avec les compléments alimentaires dédiés à la perte de poids. Au contraire : ils agissent en synergie avec eux pour améliorer leur efficacité.

Facebook Comments

Tous les gestes détox agissent en synergie avec les autres composants de votre programme d’amincissement. Ils n’interfèrent pas avec les compléments alimentaires dédiés à la perte de poids. Au contraire : ils agissent en synergie avec eux pour améliorer leur efficacité.

En ce 21ème siècle, si riche en pollutions alimentaires, aériennes, chimiques, digestives, mentales et émotionnelles, le simple fait d’intégrer des gestes détox dans votre programme d’amincissement suffit même à le transformer en démarche de santé globale !

Facebook Comments
Categories: Détox, Minceur

Comment on this FAQ

Avant tout, veillez à bien mâcher. C’est essentiel. Ce simple réflexe-minceur aide votre corps de plusieurs manières. La digestion est facilitée car les aliments s’imprègnent de salive dans la bouche. Or, celle-ci contient des enzymes digestives.

Facebook Comments

Avant tout, veillez à bien mâcher. C’est essentiel. Ce simple réflexe-minceur aide votre corps de plusieurs manières. La digestion est facilitée car les aliments s’imprègnent de salive dans la bouche. Or, celle-ci contient des enzymes digestives.

Les graisses sont ainsi mieux émulsifiées et mieux métabolisées. Essayez de multiplier par deux votre temps de mastication. En prime, vous entendrez plus rapidement les messages de satiété que votre système digestif envoie à votre cerveau, et vous mangerez moins sans vous priver pour autant.

Second réflexe-minceur « magique » : ne buvez pas d’alcool à jeun. Mangez quelques bouchées avant de prendre votre premier verre. Lorsqu’on a le ventre vide, l’alcool provoque un choc glycémique brutal qui favorise le stockage graisseux de tout ce que vous mangerez par la suite. Vin ou champagne sont les alcools les plus conseillés, à condition d’être de bonne qualité.

La manière de fabriquer le vin (et plus encore le champagne), le temps passé, la qualité du raisin, l’ajout éventuel de substances… C’est tout cela qui explique le prix d’un bon vin ou d’un bon champagne. En période de fête, n’hésitez pas. Optez pour la qualité.

Facebook Comments
Categories: Minceur, Nutrition

Comment on this FAQ

Pour mincir, il est essentiel que les processus de transformations des aliments soient le plus efficaces possible. Et plus vos organes de digestion et d’assimilation sont pollués, moins bien ils métabolisent la nourriture. Conséquence : ce qui est mal digéré est davantage stocké. C’est pourquoi la détox est essentielle à tous les programmes minceur.

Facebook Comments

Pour mincir, il est essentiel que les processus de transformations des aliments soient le plus efficaces possible. Et plus vos organes de digestion et d’assimilation sont pollués, moins bien ils métabolisent la nourriture. Conséquence : ce qui est mal digéré est davantage stocké. C’est pourquoi la détox est essentielle à tous les programmes minceur.

Un exemple : c’est dans l’estomac que commence la digestion. Si il y règne un excès ou un manque d’acidité, cela a un impact immédiat sur la quantité et la qualité des enzymes digestives indispensables à une bonne digestion, et donc à une bonne assimilation de la nourriture. Et cette acidité est affectée par les différents polluants qui séjournent dans le tube digestif.

En plus, de nombreuses substances détox ont une action directe sur la minceur. Pour dépolluer le côlon, par exemple, on préconise la consommation de fibres. Or, ces fibres freinent en même temps l’assimilation des graisses et surtout des sucres. Plus le passage du sucre dans le sang est progressif, moins on secrète d’insuline. Et cette hormone, lorsqu’elle est produite en grande quantité à cause d’un afflux brutal de sucre, augmente à la fois l’appétit et les capacités de stockage graisseux. Vous gagnez donc sur tous les tableaux.

Facebook Comments
Categories: Détox, Minceur

Comment on this FAQ

Pour faire un régime minceur sans frustrations, l’idéal, c’est d’adopter un changement d’habitudes alimentaires, sans aucun interdit absolu. Mieux : il faut que les candidats à la minceur apprennent à oublier le contenu de leur assiette pendant la première phase de cette reprogrammation, de manière à se concentrer sur la « rééducation » du cerveau.

Facebook Comments

Pour faire un régime minceur sans frustrations, l’idéal est d’adopter un changement d’habitudes alimentaires sans aucun interdit absolu. Mieux : il faut que les candidats à la minceur apprennent à oublier le contenu de leur assiette pendant la première phase de cette reprogrammation, de manière à se concentrer sur la « rééducation » du cerveau.

En effet tous les régimes restrictifs ont fait la preuve de leur inefficacité. En plus, les privations entraînent une cascade d’effets pervers : frustration, transgression, culpabilité… Sans compter le stress induit par cette focalisation alimentaire, et dont les neurosciences ont clairement montré l’impact négatif sur la perte de poids.

Facebook Comments
Categories: Minceur, Santé

Comment on this FAQ

Nutrition

La consommation de produits sucrés favorise la sécrétion de l’insuline. Elle favorise le stockage graisseux, et le fait d’accumuler les kilos ne participe pas au bien-être. Ensuite, lorsqu’elle est produite en excès, elle s’oppose au déstockage graisseux, ce qui ne fait qu’amplifier le problème.

Facebook Comments

La consommation de produits sucrés favorise la sécrétion de l’insuline. Elle favorise le stockage graisseux, et le fait d’accumuler les kilos ne participe pas au bien-être. Ensuite, lorsqu’elle est produite en excès, elle s’oppose au déstockage graisseux, ce qui ne fait qu’amplifier le problème.

Mais l’effet néfaste des sucreries ne s’arrête pas là. Cette trop forte sécrétion d’insuline provoque des petites crises d’hypoglycémie réactionnelle répétées, qui poussent à manger à nouveau, de préférence des aliments riches en sucres rapides. Des sucreries, donc. Et le plaisir laisse vite la place à la pulsion irrépressible, voire à l’accoutumance puis à la dépendance.

On sait aujourd’hui que ces sucres sont aussi addictifs que nombre de drogues ! Comment parler de « bonheur » lorsqu’on est ainsi piégé dans un cercle vicieux dicté par des « faux » besoins du corps que l’on a soi-même favorisés ? Si, dans un premier temps, ces aliments ont apporté une satisfaction et un apaisement, ils entraînent dans un second temps une insatisfaction latente et une perturbation de l’humeur qui peut aller jusqu’à la déprime.


Facebook Comments
Categories: Nutrition, Santé

Comment on this FAQ

Le plaisir que l’on prend à manger, à déguster un plat, à la préparer avec soin et à le partager avec les autres, reste un élément essentiel des petits bonheurs quotidiens. Il ne faut pas le nier : le plaisir de manger participe au bonheur d’être. Mais cela n’est valable que si l’on ne cède pas aux sirènes de la satisfaction immédiate.

Facebook Comments


Le plaisir que l’on prend à manger, à déguster un plat, à la préparer avec soin et à le partager avec les autres, reste un élément essentiel des petits bonheurs quotidiens. Il ne faut pas le nier : le plaisir de manger participe au bonheur d’être. Mais cela n’est valable que si l’on ne cède pas aux sirènes de la satisfaction immédiate.

Les sucreries constituent souvent un premier refuge en cas de tristesse ou de déprime. On a envie d’un gâteau à la crème, d’une grosse glace ou d’une poignée de bonbons. Tant que c’est ponctuel, le corps parvient à gérer cet apport nutritionnel qui perturbe tout le fonctionnement hormonal. Mais si cela se répète, le déséquilibre s’installe et emporte avec lui la satisfaction que l’on a cru dans un premier temps, éprouver.

Facebook Comments
Categories: Nutrition, Santé

Comment on this FAQ

Notre corps est doté d’organes appelés émonctoires, qui sont chargés d’éliminer les déchets et les toxines : foie, reins, intestins. Pendant les fêtes, les excès leur donnent un surplus de travail. Pour qu’ils puissent le mener à bien, il vaut mieux les drainer pendant les deux semaines qui précèdent afin de régénérer leurs fonctions enzymatiques et métaboliques.

Facebook Comments

La réponse est oui, sans hésiter. Notre corps est doté d’organes appelés émonctoires, qui sont chargés d’éliminer les déchets et les toxines : foie, reins, intestins. Pendant les fêtes, les excès leur donnent un surplus de travail. Pour qu’ils puissent le mener à bien, il vaut mieux les drainer pendant les deux semaines qui précèdent afin de régénérer leurs fonctions enzymatiques et métaboliques.

Ainsi, votre foie métabolisera mieux les sucres et les graisses, lesquelles seront mieux émulsifiées au niveau de la vésicule biliaire. Votre transit intestinal sera facilité, ainsi que votre élimination urinaire. Outre les conseils alimentaires ci-dessus, prenez cette tisane deux fois par jour, en milieu de matinée et d’après-midi (à distance des repas).

Faites préparer par votre pharmacien le mélange suivant : sauge, pissenlit et fenouil, à parts égales. Versez une cuillerée à café rase dans un bol d’eau froide (de source ou faiblement minéralisée) et ajoutez une étoile de badiane. Faites bouillir 3 minutes, puis laissez infuser 3 minutes. Filtrez et buvez nature (la saveur n’est pas désagréable).

Facebook Comments
Categories: Détox, Nutrition

Comment on this FAQ

Pour se faire plaisir en mangeant et sans nuire à sa santé, il suffit de bien choisir les « aliments-plaisir ». Et ils sont nombreux ! Le chocolat, par exemple, apporte du réconfort sans produire ces effets néfastes, à condition de le manger en quantité raisonnable et surtout de le préférer noir et à 70% de cacao afin d’éviter le surplus de sucre. Ce n’est pas le seul. Des desserts préparés à la maison, avec des sucres bien choisis, permettent de satisfaire le plaisir de la saveur sucrée sans que le corps en pâtisse.

Facebook Comments

Pour se faire plaisir en mangeant et sans nuire à sa santé, il suffit de bien choisir les « aliments-plaisir ». Et ils sont nombreux ! Le chocolat, par exemple, apporte du réconfort sans produire ces effets néfastes, à condition de le manger en quantité raisonnable et surtout de le préférer noir et à 70% de cacao afin d’éviter le surplus de sucre. Ce n’est pas le seul. Des desserts préparés à la maison, avec des sucres bien choisis, permettent de satisfaire le plaisir de la saveur sucrée sans que le corps en pâtisse. 

Notons que la saveur sucrée est la première clairement identifié par le nourrisson (et même le fœtus in utero). Elle reste, toute notre vie durant, associée au plaisir et au rassurement que nous éprouvions, bébés, lorsque le sein maternel ou le biberon donné avec amour venait calmer à la fois la douleur de la faim et l’angoisse que celle-ci provoquait. Cette saveur reste notre refuge dans les moments de stress. Et l’on sait à quel point le stress perturbe le métabolisme, au point de faire le lit, à long terme, de nombreuses maladies dont le surpoids et l’obésité. Alors chercher la satisfaction dans la saveur sucrée, pourquoi pas ? A condition de bien choisir les sucres que l’on consomme pour éviter ce cercle vicieux à la fois métabolique et psycho-émotionnel.

Facebook Comments
Categories: Nutrition, Santé

Comment on this FAQ

Avant tout, allégez votre alimentation pendant les deux semaines qui précèdent les fêtes. Il n’est pas question de vous mettre au régime, mais simplement d’offrir à votre système digestif et métabolique une plage de repos. Pour cela, vous allez privilégier les aliments peu gras, digestes et dont l’assimilation produit peu de déchets.

Facebook Comments

Avant tout, allégez votre alimentation pendant les deux semaines qui précèdent les fêtes. Il n’est pas question de vous mettre au régime, mais simplement d’offrir à votre système digestif et métabolique une plage de repos. Pour cela, vous allez privilégier les aliments peu gras, digestes et dont l’assimilation produit peu de déchets.

Organisez vos repas autour d’une protéine légère (poisson, poulet…) et de légumes (sauf les tomates qui sont acidifiantes), le tout cuisiné avec peu de matières grasses. Vous pouvez aussi manger des céréales qui sollicitent modérément le pancréas et qui ne contiennent pas de gluten (riz semi-complet, quinoa, avoine, maïs…).

Vous pouvez tout de même manger un peu de pain, à condition de le choisir au levain (et non à la levure). Pour votre dessert, privilégiez les fromages frais (non affinés) et les fruits cuits (pommes, poires…).

Facebook Comments
Category: Nutrition

Comment on this FAQ

Avant tout, veillez à bien mâcher. C’est essentiel. Ce simple réflexe-minceur aide votre corps de plusieurs manières. La digestion est facilitée car les aliments s’imprègnent de salive dans la bouche. Or, celle-ci contient des enzymes digestives.

Facebook Comments

Avant tout, veillez à bien mâcher. C’est essentiel. Ce simple réflexe-minceur aide votre corps de plusieurs manières. La digestion est facilitée car les aliments s’imprègnent de salive dans la bouche. Or, celle-ci contient des enzymes digestives.

Les graisses sont ainsi mieux émulsifiées et mieux métabolisées. Essayez de multiplier par deux votre temps de mastication. En prime, vous entendrez plus rapidement les messages de satiété que votre système digestif envoie à votre cerveau, et vous mangerez moins sans vous priver pour autant.

Second réflexe-minceur « magique » : ne buvez pas d’alcool à jeun. Mangez quelques bouchées avant de prendre votre premier verre. Lorsqu’on a le ventre vide, l’alcool provoque un choc glycémique brutal qui favorise le stockage graisseux de tout ce que vous mangerez par la suite. Vin ou champagne sont les alcools les plus conseillés, à condition d’être de bonne qualité.

La manière de fabriquer le vin (et plus encore le champagne), le temps passé, la qualité du raisin, l’ajout éventuel de substances… C’est tout cela qui explique le prix d’un bon vin ou d’un bon champagne. En période de fête, n’hésitez pas. Optez pour la qualité.

Facebook Comments
Categories: Minceur, Nutrition

Comment on this FAQ

Santé

Le régime Slim-Data a été mis en place par le Docteur Yann Rougier, médecin nutritionniste spécialisé en neurobiologie. L’indice SLIM (Slimness with the Lowest Index of Metabolism) data indique la force de stockage des aliments dans notre organisme en les classant en trois catégories ou zones : verte, orange et bleue.

Facebook Comments

Le régime Slim-Data a été mise en place par le Docteur Yann Rougier, médecin nutritionniste spécialisé en neurobiologie. L’indice SLIM (Slimness with the Lowest Index of Metabolism) data indique la force de stockage des aliments dans notre organisme en les classant en trois catégories ou zones : verte, orange et bleue.

Les aliments de la première catégorie (verte) ont une force de stockage faible. Vous pouvez les consommer sans restriction. Ce sont la plupart des légumes, agrumes, les volailles, les laitages frais…

Ceux de la deuxième catégorie (orange) ont une force de stockage moyenne. Il vaut mieux les consommer en même temps que des aliments de la zone verte afin d’atténuer leur force de stockage. On trouve dans cette catégorie les céréales complètes, les jus de fruits frais, les légumineuses…

Enfin, les aliments classés dans la catégorie bleue ont une force de stockage forte. Ceux-là doivent impérativement être consommés avec des aliments de la zone verte afin de diminuer la force de stockage du repas. On trouve dans cette catégorie certains fruits (abricots, bananes…), les desserts (crèmes, flans…), les charcuteries (boudin, terrines…).

Il suffit donc de connaître la force de stockage des aliments (ce qui est facile grâce au tableau des Slim-data) de manière à associer correctement les aliments, pour mincir sans se priver. Cette approche novatrice, globale, est la seule qui permette de perdre du poids de manière durable et bénéfique à la santé.

Ces trois catégories couvrent la grande majorité des aliments que nous avons à notre disposition. Restent quelques produits industriels nocifs autant pour votre santé que pour votre ligne, comme les snacks d’apéritif fumés, les biscuits industriels ou les bonbons chimiques (zone violette). Il vaut mieux les éviter car ils ne vous veulent que du mal, autant pour votre ligne que pour votre santé.

Mais sans les interdire absolument car cela entraînerait une frustration qui entretiendrait votre envie. Si vous les aimez, vous pourrez en déguster de temps en temps, juste pour le plaisir, en les associant à des aliments de la zone verte. Mais évitez-les pendant les premières semaines de votre programme afin de ne pas perturber votre rééducation métabolique.

Lire l’article:

Facebook Comments
Categories: Minceur, Santé

Comment on this FAQ

On les appelle « émonctoires ». Ce terme désigne les organes chargés de l’émonction, c’est-à-dire de l’évacuation vers l’extérieur des substances indésirables séjournant dans l’organisme. Les principaux sont : la peau, les poumons, les reins, l’intestin, le foie. Chacun de ces organes ont un role particulier.

Facebook Comments

On les appelle « émonctoires ». Ce terme désigne les organes chargés de l’émonction, c’est-à-dire de l’évacuation vers l’extérieur des substances indésirables séjournant dans l’organisme. Les principaux sont : la peau, les poumons, les reins, l’intestin, le foie. Chacun de ces organes ont un rôle particulier.

La peau élimine les déchets via la transpiration. Les poumons évacuent le gaz carbonique pendant l’expiration. Les reins produisent l’urine. L’intestin se charge dans sa première partie de faire passer dans le sang les nutriments extraits des aliments, et dans la deuxième (le côlon) d’expulser les selles. C’est cette dernière qui est la plus impliquée dans l’élimination des déchets. Et le foie agit en amont en transformant certains déchets de manière à faciliter leur élimination.

Les trois derniers sont les plus impliqués dans la détox. Lorsque ces organes sont soumis à un excès chronique de déchets et de substances polluantes, ils ne parviennent plus à faire correctement leur travail. Ainsi s’installe un cercle vicieux : plus les déchets s’accumulent, plus l’organisme a du mal à les éliminer, et plus l’intoxination s’intensifie. Les gestes détox visent à soutenir les émonctoires dans leur tâche afin de rétablir un milieu intérieur sain et une activité métabolique efficace.

Facebook Comments
Categories: Détox, Santé

Comment on this FAQ

Le stress freine la production de la télomérase, une enzyme indispensable au renouvellement et à la qualité des télomères. Imaginez un lacet de chaussure. A son extrémité, un petit manchon l’empêche de s’effilocher. Nos gènes sont dotés d’un système comparable : les télomères. Ces minuscules embouts, protègent les chromosomes et assurent leur réparation lorsqu’ils sont endommagés. Lorsque les télomères sont endommagés, les chromosomes font davantage d’erreurs, ce qui se solde par une accélération de la dégénérescence des tissus articulaires, notamment le cartilage.

Facebook Comments

Le stress freine la production de la télomérase, une enzyme indispensable au renouvellement et à la qualité des télomères. Imaginez un lacet de chaussure. A son extrémité, un petit manchon l’empêche de s’effilocher. Nos gènes sont dotés d’un système comparable : les télomères. Ces minuscules embouts, protègent les chromosomes et assurent leur réparation lorsqu’ils sont endommagés. Lorsque les télomères sont endommagés, les chromosomes font davantage d’erreurs, ce qui se solde par une accélération de la dégénérescence des tissus articulaires, notamment le cartilage.

Ensuite, le stress, via la sur-stimulation orthosympathique, agit directement sur le terrain épigénétique, c’est-à-dire sur la manière dont notre hygiène de vie (alimentation, exercice physique…) active ou non les gènes prédisposants. Le fait de posséder certains gènes impliquant une fragilité articulaire ne fait pas tout. C’est notre manière de vivre au quotidien qui incite l’organisme à activer ou non ces gènes. En dehors des maladies génétiques graves, nous conservons une capacité d’action. La prédisposition génétique n’est pas une fatalité. Et la lutte contre le stress est un élément majeur pour s’en protéger.

Lire l’article

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Oui ! Les stress répétés provoquent des sécrétions d’adrénaline qui contribuent à contracter les vaisseaux sanguins. Cet effet se manifeste peu au niveau des artères qui ont un diamètre important et savent se contracter et se relâcher sans conséquences fâcheuses. Il touche surtout les artérioles et les petits vaisseaux qui en subissent rapidement l’impact délétère.

Facebook Comments

Oui ! Les stress répétés provoquent des sécrétions d’adrénaline qui contribuent à contracter les vaisseaux sanguins. Cet effet se manifeste peu au niveau des artères qui ont un diamètre important et savent se contracter et se relâcher sans conséquences fâcheuses. Il touche surtout les artérioles et les petits vaisseaux qui en subissent rapidement l’impact délétère. Or, ce sont ces vaisseaux qui nourrissent le tissu cellulitique. Ils finissent par rester spasmés en permanence, ce qui perturbe la circulation sanguine et ralentit l’alimentation des cellules. Du coup, celles-ci reçoivent mal l’oxygène (respiration) et les minéraux (alimentation) qui ont un effet alcalinisant. L’acidification s’en trouve renforcée, ce qui intensifie encore les réactions inflammatoires. Peu à peu, les cellules s’asphyxient et se coupent des tissus environnants. C’est ce qui conduit progressivement à la fibrose. C’est pourquoi, lorsqu’on désire se débarrasser d’une cellulite ancienne et tenace, il faut absolument commencer par faire baisser ce stress toxique.

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

La peau et le cerveau entretiennent des relations privilégiées depuis notre naissance. Notre peau participe à l’expression de nos sentiments et de nos émotions : elle rougit ou pâlit, se dessèche ou se couvre de sueur, ses pores se resserrent ou se détendent… Au-delà de ces signes courants, le stress et les émotions violentes peuvent produire des troubles cutanés plus sérieux. Un exemple : l’herpès.

Facebook Comments

La peau et le cerveau entretiennent des relations privilégiées depuis notre naissance. Notre peau participe à l’expression de nos sentiments et de nos émotions : elle rougit ou pâlit, se dessèche ou se couvre de sueur, ses pores se resserrent ou se détendent… Au-delà de ces signes courants, le stress et les émotions violentes peuvent produire des troubles cutanés plus sérieux. Un exemple : l’herpès.

Il résulte de la rencontre entre un virus très courant (plus de 90% de la population en est porteuse), généralement « endormi », et un stress. Les petites vésicules caractéristiques apparaissent très souvent après une contrariété, un choc affectif, une peur subite, une appréhension qui provoque de la tension…

C’est aussi le cas de nombreux troubles dermatologiques, comme le psoriasis ou l’eczéma. Par ce biais, notre peau révèle au grand jour des ressentis intimes que nous préférerions parfois garder secrets. Nous pouvons mentir ou travestir la vérité, mais notre peau en est incapable. Elle parle vrai !

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

La consommation de produits sucrés favorise la sécrétion de l’insuline. Elle favorise le stockage graisseux, et le fait d’accumuler les kilos ne participe pas au bien-être. Ensuite, lorsqu’elle est produite en excès, elle s’oppose au déstockage graisseux, ce qui ne fait qu’amplifier le problème.

Facebook Comments

La consommation de produits sucrés favorise la sécrétion de l’insuline. Elle favorise le stockage graisseux, et le fait d’accumuler les kilos ne participe pas au bien-être. Ensuite, lorsqu’elle est produite en excès, elle s’oppose au déstockage graisseux, ce qui ne fait qu’amplifier le problème.

Mais l’effet néfaste des sucreries ne s’arrête pas là. Cette trop forte sécrétion d’insuline provoque des petites crises d’hypoglycémie réactionnelle répétées, qui poussent à manger à nouveau, de préférence des aliments riches en sucres rapides. Des sucreries, donc. Et le plaisir laisse vite la place à la pulsion irrépressible, voire à l’accoutumance puis à la dépendance.

On sait aujourd’hui que ces sucres sont aussi addictifs que nombre de drogues ! Comment parler de « bonheur » lorsqu’on est ainsi piégé dans un cercle vicieux dicté par des « faux » besoins du corps que l’on a soi-même favorisés ? Si, dans un premier temps, ces aliments ont apporté une satisfaction et un apaisement, ils entraînent dans un second temps une insatisfaction latente et une perturbation de l’humeur qui peut aller jusqu’à la déprime.


Facebook Comments
Categories: Nutrition, Santé

Comment on this FAQ

Le stress est l’ennemi déclaré de notre santé, et pire encore de nos processus d’autoguérison. Il touche directement notre système nerveux autonome. Or, celui-ci se trouve au confluent de la psychosomatique et de la somatopsychique. Nous le savons aujourd’hui : les déséquilibres du corps peuvent se manifester au niveau de la psyché (somatopsychique) ; de la même manière, le mal-être et les déséquilibres psycho-émotionnels peuvent bouleverser le fonctionnement du corps (psychosomatique). Et l’excès de stress se trouve au cœur de ces phénomènes. Ses effets seront différents selon les individus, leur capacité de résistance, leurs fragilités…

Facebook Comments

Le stress est l’ennemi déclaré de notre santé, et pire encore de nos processus d’autoguérison. Il touche directement notre système nerveux autonome. Or, celui-ci se trouve au confluent de la psychosomatique et de la somatopsychique. Nous le savons aujourd’hui : les déséquilibres du corps peuvent se manifester au niveau de la psyché (somatopsychique) ; de la même manière, le mal-être et les déséquilibres psycho-émotionnels peuvent bouleverser le fonctionnement du corps (psychosomatique). Et l’excès de stress se trouve au chœur de ces phénomènes. Ses effets seront différents selon les individus, leur capacité de résistance, leurs fragilités…

Si le stress est violent ou répété, il finira, à plus ou moins long terme, par entraîner des troubles. Un exemple : de très nombreuses femmes constatent régulièrement que dans les périodes de stress, elles voient leur cycle menstruel se dérégler, parfois jusqu’à l’arrêt des règles. Leur fécondité peut être altérée. Et au moment de la ménopause, celles qui ont une vie calme et équilibrée ont moins de symptômes désagréables que celles qui subissent des pressions psycho-émotionnelles. Les hommes ne sont pas épargnés. Cela montre bien que le stress peut affecter tous nos systèmes biologiques, y compris notre système hormonal et notre système immunitaire. C’est ce qui explique les « rhumes du lundi » ou les poussées d’herpès au retour des vacances. Ce ne sont pas des symptômes imaginaires. C’est le stress qui affaiblit les défenses immunitaires, ce qui permet la résurgence de l’atteinte microbienne ou virale.

Faites-vous partie de 40% de français rongés par le stress ? (lettre)

Lire l’article

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

En effet, notre peau est sensible au stress. Cela s’explique par le fait que la peau et le système nerveux (cerveau compris) sont issus du même feuillet embryonnaire et conservent, pendant toute la durée de la vie, des relations privilégiées.

Facebook Comments

En effet, notre peau est sensible au stress. Cela s’explique par le fait que la peau et le système nerveux (cerveau compris) sont issus du même feuillet embryonnaire et conservent, pendant toute la durée de la vie, des relations privilégiées.

Après la fécondation, les cellules se reproduisent très rapidement (2, puis 4, 8, 16, 32…). Jusqu’à ce que l’amas cellulaire se sépare en trois « feuillets » différents, qui donneront chacun naissance à des types de cellules particuliers. L’endoderme produira à terme le tube digestif et les glandes. Le mésoderme donnera les muscles, le squelette et les vaisseaux sanguins. Enfin, l’ectoderme évoluera pour former la peau, les nerfs et le cerveau.

Dès la huitième semaine de gestation, alors que l’embryon ne mesure alors que 3 à 4 cm, il est déjà capable de percevoir des stimulations tactiles alors que ni ses yeux ni ses oreilles ne sont encore opérationnels. Ces liens entre peau, système nerveux et cerveau ne se démentiront jamais, jusqu’à notre dernier souffle. Comment s’étonner alors que la tension nerveuse et la pression émotionnelle s’impriment sur la peau ?

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Toutes nos cellules respirent, éliminent leurs déchets, se nourrissent, pensent (émettent des messages en direction des cellules environnantes) et ressentent des émotions (elles communiquent avec leurs semblables par des messagers nerveux et hormonaux). Pour rester en bonne santé, il faut que ces 5 facteurs soient en équilibre. Or, le stress atteint directement cette harmonie.

Facebook Comments

Toutes nos cellules respirent, éliminent leurs déchets, se nourrissent, pensent (émettent des messages en direction des cellules environnantes) et ressentent des émotions (elles communiquent avec leurs semblables par des messagers nerveux et hormonaux). Pour rester en bonne santé, il faut que ces 5 facteurs soient en équilibre. Or, le stress atteint directement cette harmonie.

Dans les périodes de tension nerveuse intense ou répétée, les cellules sont moins bien alimentées (en oxygène et en nutriments), elles subissent de plein fouet des orages hormonaux, les messages qu’elles reçoivent par voie nerveuse sont perturbés… Il faut donc agir sur ces 5 facteurs pour rétablir l’équilibre.

Les cinq facteurs du vivant, c’est quoi ?

Lire l’article

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Comme son nom l’indique, la détox est une réponse à l’intox. La détoxication est une solution permettant de lutter contre l’intoxination (l’accumulation de toxines). Comme toutes les entités vivantes, chacune de nos cellules se nourrit en absorbant l’oxygène fourni par la respiration et transporté jusqu’à son seuil par le réseau sanguin. Elle consomme aussi les nombreux nutriments extraits des aliments par la digestion (glucides, protéines, vitamines, minéraux…), et véhiculés eux aussi par la circulation sanguine. Mais ces opérations génèrent des déchets.

Facebook Comments

Comme son nom l’indique, la détox est une réponse à l’intox. La détoxication est une solution permettant de lutter contre l’intoxination (l’accumulation de toxines). Comme toutes les entités vivantes, chacune de nos cellules se nourrit en absorbant l’oxygène fourni par la respiration et transporté jusqu’à son seuil par le réseau sanguin. Elle consomme aussi les nombreux nutriments extraits des aliments par la digestion (glucides, protéines, vitamines, minéraux…), et véhiculés eux aussi par la circulation sanguine. Mais ces opérations génèrent des déchets. 

L’assimilation des protéines de la viande, par exemple, produit de l’acide urique que l’organisme doit éliminer. La respiration cellulaire engendre la production de gaz carbonique. Jusque là, tout est normal. Notre organisme est équipé d’organes chargés de cette élimination toxinique. Seulement voilà : notre vie actuelle augmente considérablement la quantité de toxines qui s’accumulent dans notre organisme.

Le stress et la tension nerveuse augmentent leur production. La pollution omniprésente dans l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et les aliments que nous avalons, ajoute encore leur lot de déchets que le corps doit éliminer. C’est là qu’intervient la détox. C’est un ensemble de gestes naturels destinés à soutenir l’efficacité de nos organes d’élimination, afin que l’organisme puisse vraiment se débarrasser des substances indésirables qui perturbent son fonctionnement.

Facebook Comments
Categories: Détox, Santé

Comment on this FAQ

Pas tout à fait. L’oxygène est important non par ce qu’il nous apporte, mais par les réactions qu’il provoque dans les cellules. Sans lui, nos cellules ne pourraient pas produire le précieux ATP. Elles n’auraient donc pas l’énergie dont elles ont besoin. Mais pour que cet apport en oxygène soit suffisant, il faut que le système cardio-pulmonaire fonctionne bien. Or, la pression nerveuse et émotionnelle (idées noires, émotions perturbantes, tensions relationnelles, soucis professionnels…) entrave notre respiration qui devient plus superficielle et moins efficace. L’oxygène arrive aux cellules en quantité moindre. Le gaz carbonique s’accumule, ce qui produit une auto-intoxication pulmonaire entravant la production d’énergie par les cellules.

Facebook Comments

L’oxygène est important non par ce qu’il nous apporte en terme de nutriments, mais par les réactions qu’il provoque dans les cellules. Sans lui, nos cellules ne pourraient pas produire le précieux ATP. Elles n’auraient donc pas l’énergie dont elles ont besoin. Mais pour que cet apport en oxygène soit suffisant, il faut que le système cardio-pulmonaire fonctionne bien. Or, la pression nerveuse et émotionnelle (idées noires, émotions perturbantes, tensions relationnelles, soucis professionnels…) entrave notre respiration qui devient plus superficielle et moins efficace. L’oxygène arrive aux cellules en quantité moindre. Le gaz carbonique s’accumule, ce qui produit une auto-intoxication pulmonaire entravant la production d’énergie par les cellules.

Heureusement, la parade est simple. Un simple exercice respiratoire d’une à deux minutes suffit pour augmenter de 20% à la fois l’apport en oxygène et l’élimination du gaz carbonique. Cette élimination est très importante, car le gaz carbonique est, en plus, très acidifiant. Lorsque notre milieu intérieur est trop acide, le fonctionnement cellulaire se déséquilibre et le terrain inflammatoire se réveille. Tous nos organes en souffrent. Au niveau du foie, les transformations sont moins performantes ; les mitochondries ont plus de mal à utiliser l’oxygène qu’elles reçoivent ; les radicaux libres sont produits en plus grande quantité… Une réaction en chaîne aux effets dévastateurs.

La respiration devient ainsi un outil central de la détox, en association avec les autres gestes mieux connus (alimentation, plantes…). D’un côté, elle améliore le fonctionnement cellulaire ; d’un autre, elle favorise une bonne élimination du gaz carbonique et prévient l’excès d’acidité. Un préalable indispensable pour que nos organes émonctoires ne soient pas dépassés. Sans oublier l’effet antistress direct de la respiration. Lorsqu’on focalise son attention sur son souffle, très vite, la pression reflue.

Il existe d’autres outils permettant de faire baisser le niveau de stress, et il ne faut surtout pas s’en priver. Il faut associer aux périodes de détox un complément alimentaire antistress. Ces produits renferment souvent des minéraux (surtout le magnésium), des vitamines (notamment D et C), et des plantes apaisantes (aubépine, passiflore, escholtzia…). Une cure de trois semaines, au début de chaque saison, permet de cultiver ce calme intérieur indispensable à la détox. Les techniques antistress ont également un rôle important à jouer : méditation de pleine conscience, training autogène, relaxations dirigées…

Facebook Comments
Category: Santé

Comment on this FAQ

Le plaisir que l’on prend à manger, à déguster un plat, à la préparer avec soin et à le partager avec les autres, reste un élément essentiel des petits bonheurs quotidiens. Il ne faut pas le nier : le plaisir de manger participe au bonheur d’être. Mais cela n’est valable que si l’on ne cède pas aux sirènes de la satisfaction immédiate.

Facebook Comments


Le plaisir que l’on prend à manger, à déguster un plat, à la préparer avec soin et à le partager avec les autres, reste un élément essentiel des petits bonheurs quotidiens. Il ne faut pas le nier : le plaisir de manger participe au bonheur d’être. Mais cela n’est valable que si l’on ne cède pas aux sirènes de la satisfaction immédiate.

Les sucreries constituent souvent un premier refuge en cas de tristesse ou de déprime. On a envie d’un gâteau à la crème, d’une grosse glace ou d’une poignée de bonbons. Tant que c’est ponctuel, le corps parvient à gérer cet apport nutritionnel qui perturbe tout le fonctionnement hormonal. Mais si cela se répète, le déséquilibre s’installe et emporte avec lui la satisfaction que l’on a cru dans un premier temps, éprouver.

Facebook Comments
Categories: Nutrition, Santé

Comment on this FAQ

Les outils antistress les plus simples sont souvent les plus efficaces. Avant tout, il faut intégrer au quotidien des exercices respiratoires. Ce n’est pas contraignant puisque 5 minutes suffisent. Si on les répète trois ou quatre fois par jour, l’effet se fait rapidement sentir. En améliorant la respiration, on agit sur deux tableaux. Le fait de ralentir le rythme et de se concentrer sur le souffle abaisse le niveau de pression nerveuse en faisant taire la ronde des pensées obsédantes. En plus, l’oxygénation s’améliore, ce qui contribue à diminuer l’acidité intérieure, et donc l’inflammation tissulaire.

Facebook Comments

Les outils antistress les plus simples sont souvent les plus efficaces. Avant tout, il faut intégrer au quotidien des exercices respiratoires. Ce n’est pas contraignant puisque 5 minutes suffisent. Si on les répète trois ou quatre fois par jour, l’effet se fait rapidement sentir. En améliorant la respiration, on agit sur deux tableaux. Le fait de ralentir le rythme et de se concentrer sur le souffle abaisse le niveau de pression nerveuse en faisant taire la ronde des pensées obsédantes. En plus, l’oxygénation s’améliore, ce qui contribue à diminuer l’acidité intérieure, et donc l’inflammation tissulaire.

Un exercice plus simple à faire est de s’asseoir dans un endroit calme (pourquoi pas les toilettes, quand on est au bureau ou que l’on a du mal à s’isoler chez soi ?), fermer les yeux et respirer profondément, sur une cadence régulière, en faisant attention que l’expiration soit toujours deux fois plus longue que l’inspiration. Ensuite, on peut utiliser cet état pour faire des visualisations qui amplifieront l’effet bénéfique de l’exercice. Par exemple, on imagine qu’en même temps que l’air, on inspire une belle lumière douce que l’on dirige mentalement sur les zones cellulitiques afin que ce flux bienfaisant les « nettoie » et les remodèle.

Les plantes constituent aussi une bonne solution. Il existe de nombreuses plantes antistress : valériane, marjolaine, passiflore, aubépine… Mes préférées : véronique, camomille allemande (matricaire) et tilleul. Faites préparer un mélange à parts égales par votre pharmacien ou votre herboriste. Chaque soir, une heure avant de vous coucher, préparez une tisane en versant une cuillerée à soupe rase du mélange dans un bol d’eau bouillante. Laissez infuser 5 minutes puis filtrez. Dégustez tranquillement, par petites gorgées. A l’effet directement apaisant des plantes, s’ajoute celui du rituel-tisane du soir. Peu à peu, le simple fait de la préparer induira une préparation à la détente.

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

C’est vrai, tout le monde comprend facilement qu’une cellule respire (elle absorbe l’oxygène), se nourrit (elle ingère des nutriments), et élimine ses déchets (le fonctionnement cellulaire génère de nombreux résidus). Mais parler de pensées et d’émotions cellulaires peut paraître plus obscur.

Facebook Comments

C’est vrai, tout le monde comprend facilement qu’une cellule respire (elle absorbe l’oxygène), se nourrit (elle ingère des nutriments), et élimine ses déchets (le fonctionnement cellulaire génère de nombreux résidus). Mais parler de pensées et d’émotions cellulaires peut paraître plus obscur.

Certes, une cellule ne formule pas de pensées organisées et ne ressent ni peur, ni joie, ni chagrin. Mais elle est très étroitement connectée aux cellules qui l’entourent et elle échange avec elles des messages incessants, soit par voie nerveuse, soit par voie hormonale. Se construit ainsi un véritable langage biologique que les cellules comprennent et auquel elles réagissent en adaptant leur fonctionnement.

L’ensemble forme une sorte de « discussion moléculaire » permanente. C’est ce qui permet de dire que les cellules pensent (elles communiquent en permanence) et ressentent des émotions (elles modulent leur activité en fonction de ces messages).

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Pour se faire plaisir en mangeant et sans nuire à sa santé, il suffit de bien choisir les « aliments-plaisir ». Et ils sont nombreux ! Le chocolat, par exemple, apporte du réconfort sans produire ces effets néfastes, à condition de le manger en quantité raisonnable et surtout de le préférer noir et à 70% de cacao afin d’éviter le surplus de sucre. Ce n’est pas le seul. Des desserts préparés à la maison, avec des sucres bien choisis, permettent de satisfaire le plaisir de la saveur sucrée sans que le corps en pâtisse.

Facebook Comments

Pour se faire plaisir en mangeant et sans nuire à sa santé, il suffit de bien choisir les « aliments-plaisir ». Et ils sont nombreux ! Le chocolat, par exemple, apporte du réconfort sans produire ces effets néfastes, à condition de le manger en quantité raisonnable et surtout de le préférer noir et à 70% de cacao afin d’éviter le surplus de sucre. Ce n’est pas le seul. Des desserts préparés à la maison, avec des sucres bien choisis, permettent de satisfaire le plaisir de la saveur sucrée sans que le corps en pâtisse. 

Notons que la saveur sucrée est la première clairement identifié par le nourrisson (et même le fœtus in utero). Elle reste, toute notre vie durant, associée au plaisir et au rassurement que nous éprouvions, bébés, lorsque le sein maternel ou le biberon donné avec amour venait calmer à la fois la douleur de la faim et l’angoisse que celle-ci provoquait. Cette saveur reste notre refuge dans les moments de stress. Et l’on sait à quel point le stress perturbe le métabolisme, au point de faire le lit, à long terme, de nombreuses maladies dont le surpoids et l’obésité. Alors chercher la satisfaction dans la saveur sucrée, pourquoi pas ? A condition de bien choisir les sucres que l’on consomme pour éviter ce cercle vicieux à la fois métabolique et psycho-émotionnel.

Facebook Comments
Categories: Nutrition, Santé

Comment on this FAQ

Les problèmes de peau sont l’expression de nos fragilités profondes, de nos désaccords intimes, de nos tensions, de nos conflits… A ce titre, ils constituent un langage que l’on peut apprendre à décrypter. Chaque peau réagit à sa manière. Certains auront le teint brouillé et les yeux cernés à la moindre contrariété, alors que d’autres verront apparaître des rougeurs, des boutons, des démangeaisons… C’est la récurrence de ces signes qui doit mettre la puce à l’oreille.

Facebook Comments

Les problèmes de peau sont l’expression de nos fragilités profondes, de nos désaccords intimes, de nos tensions, de nos conflits… A ce titre, ils constituent un langage que l’on peut apprendre à décrypter. Chaque peau réagit à sa manière. Certains auront le teint brouillé et les yeux cernés à la moindre contrariété, alors que d’autres verront apparaître des rougeurs, des boutons, des démangeaisons… C’est la récurrence de ces signes qui doit mettre la puce à l’oreille.

Dans tous les cas, pour en venir à bout, il faut associer soins externes (pommades, lotions…), soins internes (détox, plantes, vitamines…) et pratiques antistress. Les techniques classiques de relaxation et de méditation permettent de conserver un niveau de tension intérieure globalement bas. L’idéal est de disposer, en plus, d’une technique express pour faire face aux situations stressantes. Et pour cela, rien ne vaut la respiration.

Il suffit de 3 minutes pour faire baisser la pression : respirez profondément et calmement, en vous concentrant sur votre souffle, et en comptant de manière à ce que l’expiration soit toujours deux fois plus longue que l’inspiration (3/6 ou 4/8). Outre son efficacité, ce type d’exercice peut se pratiquer discrètement, n’importe où, en toutes circonstances, aussi souvent qu’on en ressent le besoin. Cette approche globale peut venir à bout de la grande majorité des problèmes de peau.

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Rien, dans notre corps, n’échappe au contrôle du système neuro-cérébral. L’hématologie est concernée, tout comme l’immunologie, l’endocrinologie, la cardiologie, la pneumologie… Toutes nos fonctions, tous nos métabolismes, tous nos organes fonctionnent sous le contrôle de notre équipement nerveux et cérébral. En mettant cela en lumière, les neurosciences ont permis de créer la première approche de santé globale, pluridisciplinaire, fondée sur des recherches sérieuses.

Facebook Comments

Rien, dans notre corps, n’échappe au contrôle du système neuro-cérébral. L’hématologie est concernée, tout comme l’immunologie, l’endocrinologie, la cardiologie, la pneumologie… Toutes nos fonctions, tous nos métabolismes, tous nos organes fonctionnent sous le contrôle de notre équipement nerveux et cérébral. En mettant cela en lumière, les neurosciences ont permis de créer la première approche de santé globale, pluridisciplinaire, fondée sur des recherches sérieuses.

L’idée de médecine globale n’est pas neuve. Mais jusqu’à présent, elle n’était pas structurée. Aujourd’hui, il est possible de comprendre, grâce aux 5 facteurs du vivant (lire l’article : les 5 facteurs du vivant, c’est quoi?), pourquoi et comment l’association des 5 outils de base permet d’entretenir la santé au quotidien.

Imaginez une banale balance à deux plateaux, comme celles qui servaient autrefois à peser les fruits et légumes sur les marchés. C’est votre « balance de vie ». Dans le plateau de gauche se trouve la mémoire que conserve  votre corps de votre « bonne santé », celle qui s’est forgée depuis votre naissance. Dans le plateau de droite s’accumulent vos points faibles (nous en avons tous), mais aussi vos erreurs alimentaires, les pollutions que vous subissez, les agressions émotionnelles…

Au départ, le plateau « santé » est toujours le plus lourd. Mais au fil des années, l’autre se remplit progressivement et peut finir par devenir trop pesant, ce qui fait à terme le lit de nombreux troubles. Pour préserver votre santé, votre tonus et votre bon moral, il suffit de faire peser, un peu plus chaque jour, le plateau « santé » en répétant  ces 5 petits gestes quotidiens. C’est la clef de la santé durable (physique, psychique et morale) et de la prévention active, à la lumière des neurosciences appliquées.

Les 5 facteurs du vivant, c’est quoi ?

Lire l’article

Facebook Comments
Category: Santé

Comment on this FAQ

Que nous parlions des douleurs liées à l’arthrose, à l’arthrite ou à des phénomènes nerveux, le stress intervient dans leur déclenchement et leur intensité. Lorsque vous êtes soumis à un stress intense ou prolongé, votre organisme augmente la production des « hormones du trouble intérieur » : adrénaline, cortisol, acétylcholine… Celles-ci surexcitent le système nerveux orthosympathique.

Facebook Comments

Que nous parlions des douleurs liées à l’arthrose, à l’arthrite ou à des phénomènes nerveux, le stress intervient dans leur déclenchement et leur intensité. Lorsque vous êtes soumis à un stress intense ou prolongé, votre organisme augmente la production des « hormones du trouble intérieur » : adrénaline, cortisol, acétylcholine… Celles-ci surexcitent le système nerveux orthosympathique.

Cela nécessite quelques explications: une partie du système nerveux, que l’on appelle « autonome », est chargée de toutes les opérations organiques qui ne nécessitent pas notre volonté consciente. C’est donc lui qui gère notre digestion, notre respiration, nos sécrétions hormonales, notre passage de la veille au sommeil

Le système nerveux est constitué de deux branches. La branche orthosympathique fonctionne comme un accélérateur : elle stimule déclenche, active… La branche parasympathique joue le rôle du frein : elle apaise, ralentit, désactive… L’orage hormonal que provoquent les situations de stress active l’accélérateur, au détriment du frein. Cette sur-stimulation intensifie à la fois les phénomènes dégénératifs, l’inflammation et le vieillissement cellulaire.

Lire l’article

Facebook Comments
Categories: Douleurs, Santé, Stress

Comment on this FAQ

Lorsqu’on parle de stress, la cellulite fibreuse est plus concernée. Elle est le plus souvent ancienne et profondément inscrite. C’est celle qui concentre le plus de plaintes, car c’est la plus difficile à éradiquer. Les neurosciences ont mis en lumière un fait inattendu : derrière cette cellulite fibreuse, on trouve toujours un état de stress chronique. Au point que l’on peut affirmer sans risque de se tromper qu’il n’y a pas de cellulite ancienne, fibreuse, sans un excès de stress.

Facebook Comments

Lorsqu’on parle de stress, la cellulite fibreuse est plus concernée. Elle est le plus souvent ancienne et profondément inscrite. C’est celle qui concentre le plus de plaintes, car c’est la plus difficile à éradiquer. Les neurosciences ont mis en lumière un fait inattendu : derrière cette cellulite fibreuse, on trouve toujours un état de stress chronique. Au point que l’on peut affirmer sans risque de se tromper qu’il n’y a pas de cellulite ancienne, fibreuse, sans un excès de stress.

Sur le plan général, l’excès de tension nerveuse provoque à la longue une hyper-acidité du milieu intérieur, laquelle favorise les états inflammatoires latents. Cela s’explique d’abord par l’effet de la tension nerveuse sur la respiration. Lorsqu’on est très tendu, le rythme et l’amplitude respiratoires sont affectés. On respire plus vite, et de manière plus superficielle. Du coup, le gaz carbonique s’élimine plus difficilement. Or, le gaz carbonique possède une composante acide, qui amplifie l’inflammation des tissus. Cet effet s’ajoute à l’alimentation quotidienne qui, dans notre société, est très souvent acidifiante.

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Pour faire un régime minceur sans frustrations, l’idéal, c’est d’adopter un changement d’habitudes alimentaires, sans aucun interdit absolu. Mieux : il faut que les candidats à la minceur apprennent à oublier le contenu de leur assiette pendant la première phase de cette reprogrammation, de manière à se concentrer sur la « rééducation » du cerveau.

Facebook Comments

Pour faire un régime minceur sans frustrations, l’idéal est d’adopter un changement d’habitudes alimentaires sans aucun interdit absolu. Mieux : il faut que les candidats à la minceur apprennent à oublier le contenu de leur assiette pendant la première phase de cette reprogrammation, de manière à se concentrer sur la « rééducation » du cerveau.

En effet tous les régimes restrictifs ont fait la preuve de leur inefficacité. En plus, les privations entraînent une cascade d’effets pervers : frustration, transgression, culpabilité… Sans compter le stress induit par cette focalisation alimentaire, et dont les neurosciences ont clairement montré l’impact négatif sur la perte de poids.

Facebook Comments
Categories: Minceur, Santé

Comment on this FAQ

Toutes les solutions sont bonnes à prendre. Le simple fait de marcher une demi-heure par jour, à son rythme, sans efforts exagérés, fait travailler les articulations en douceur et permet de tenir le stress à distance. Les exercices respiratoires agissent aussi à plusieurs niveaux. Ils stimulent la circulation sanguine (les tissus articulaires sont mieux nourris), ils accélèrent l’élimination des déchets gazeux, et surtout ils font baisser le niveau de stress.

Facebook Comments

Toutes les solutions sont bonnes à prendre. Le simple fait de marcher une demi-heure par jour, à son rythme, sans efforts exagérés, fait travailler les articulations en douceur et permet de tenir le stress à distance. Les exercices respiratoires agissent aussi à plusieurs niveaux. Ils stimulent la circulation sanguine (les tissus articulaires sont mieux nourris), ils accélèrent l’élimination des déchets gazeux, et surtout ils font baisser le niveau de stress.

S’ajoutent à cela les pratiques psycho-émotionnelles, dont l’impact est important car les émotions négatives et perturbantes constituent une source de stress majeure. Il existe de nombreuses techniques anti-stress : sophrologie, relaxation, méditation de pleine conscience… Mais il n’est pas forcément nécessaire de s’initier à une technique complexe (sauf si vous en avez envie). Des exercices simples, pratiqués régulièrement, conservent une excellente efficacité.

Facebook Comments
Categories: Douleurs, Santé, Stress

Comment on this FAQ

Stress

Le stress freine la production de la télomérase, une enzyme indispensable au renouvellement et à la qualité des télomères. Imaginez un lacet de chaussure. A son extrémité, un petit manchon l’empêche de s’effilocher. Nos gènes sont dotés d’un système comparable : les télomères. Ces minuscules embouts, protègent les chromosomes et assurent leur réparation lorsqu’ils sont endommagés. Lorsque les télomères sont endommagés, les chromosomes font davantage d’erreurs, ce qui se solde par une accélération de la dégénérescence des tissus articulaires, notamment le cartilage.

Facebook Comments

Le stress freine la production de la télomérase, une enzyme indispensable au renouvellement et à la qualité des télomères. Imaginez un lacet de chaussure. A son extrémité, un petit manchon l’empêche de s’effilocher. Nos gènes sont dotés d’un système comparable : les télomères. Ces minuscules embouts, protègent les chromosomes et assurent leur réparation lorsqu’ils sont endommagés. Lorsque les télomères sont endommagés, les chromosomes font davantage d’erreurs, ce qui se solde par une accélération de la dégénérescence des tissus articulaires, notamment le cartilage.

Ensuite, le stress, via la sur-stimulation orthosympathique, agit directement sur le terrain épigénétique, c’est-à-dire sur la manière dont notre hygiène de vie (alimentation, exercice physique…) active ou non les gènes prédisposants. Le fait de posséder certains gènes impliquant une fragilité articulaire ne fait pas tout. C’est notre manière de vivre au quotidien qui incite l’organisme à activer ou non ces gènes. En dehors des maladies génétiques graves, nous conservons une capacité d’action. La prédisposition génétique n’est pas une fatalité. Et la lutte contre le stress est un élément majeur pour s’en protéger.

Lire l’article

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Oui ! Les stress répétés provoquent des sécrétions d’adrénaline qui contribuent à contracter les vaisseaux sanguins. Cet effet se manifeste peu au niveau des artères qui ont un diamètre important et savent se contracter et se relâcher sans conséquences fâcheuses. Il touche surtout les artérioles et les petits vaisseaux qui en subissent rapidement l’impact délétère.

Facebook Comments

Oui ! Les stress répétés provoquent des sécrétions d’adrénaline qui contribuent à contracter les vaisseaux sanguins. Cet effet se manifeste peu au niveau des artères qui ont un diamètre important et savent se contracter et se relâcher sans conséquences fâcheuses. Il touche surtout les artérioles et les petits vaisseaux qui en subissent rapidement l’impact délétère. Or, ce sont ces vaisseaux qui nourrissent le tissu cellulitique. Ils finissent par rester spasmés en permanence, ce qui perturbe la circulation sanguine et ralentit l’alimentation des cellules. Du coup, celles-ci reçoivent mal l’oxygène (respiration) et les minéraux (alimentation) qui ont un effet alcalinisant. L’acidification s’en trouve renforcée, ce qui intensifie encore les réactions inflammatoires. Peu à peu, les cellules s’asphyxient et se coupent des tissus environnants. C’est ce qui conduit progressivement à la fibrose. C’est pourquoi, lorsqu’on désire se débarrasser d’une cellulite ancienne et tenace, il faut absolument commencer par faire baisser ce stress toxique.

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

La peau et le cerveau entretiennent des relations privilégiées depuis notre naissance. Notre peau participe à l’expression de nos sentiments et de nos émotions : elle rougit ou pâlit, se dessèche ou se couvre de sueur, ses pores se resserrent ou se détendent… Au-delà de ces signes courants, le stress et les émotions violentes peuvent produire des troubles cutanés plus sérieux. Un exemple : l’herpès.

Facebook Comments

La peau et le cerveau entretiennent des relations privilégiées depuis notre naissance. Notre peau participe à l’expression de nos sentiments et de nos émotions : elle rougit ou pâlit, se dessèche ou se couvre de sueur, ses pores se resserrent ou se détendent… Au-delà de ces signes courants, le stress et les émotions violentes peuvent produire des troubles cutanés plus sérieux. Un exemple : l’herpès.

Il résulte de la rencontre entre un virus très courant (plus de 90% de la population en est porteuse), généralement « endormi », et un stress. Les petites vésicules caractéristiques apparaissent très souvent après une contrariété, un choc affectif, une peur subite, une appréhension qui provoque de la tension…

C’est aussi le cas de nombreux troubles dermatologiques, comme le psoriasis ou l’eczéma. Par ce biais, notre peau révèle au grand jour des ressentis intimes que nous préférerions parfois garder secrets. Nous pouvons mentir ou travestir la vérité, mais notre peau en est incapable. Elle parle vrai !

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Le stress est l’ennemi déclaré de notre santé, et pire encore de nos processus d’autoguérison. Il touche directement notre système nerveux autonome. Or, celui-ci se trouve au confluent de la psychosomatique et de la somatopsychique. Nous le savons aujourd’hui : les déséquilibres du corps peuvent se manifester au niveau de la psyché (somatopsychique) ; de la même manière, le mal-être et les déséquilibres psycho-émotionnels peuvent bouleverser le fonctionnement du corps (psychosomatique). Et l’excès de stress se trouve au cœur de ces phénomènes. Ses effets seront différents selon les individus, leur capacité de résistance, leurs fragilités…

Facebook Comments

Le stress est l’ennemi déclaré de notre santé, et pire encore de nos processus d’autoguérison. Il touche directement notre système nerveux autonome. Or, celui-ci se trouve au confluent de la psychosomatique et de la somatopsychique. Nous le savons aujourd’hui : les déséquilibres du corps peuvent se manifester au niveau de la psyché (somatopsychique) ; de la même manière, le mal-être et les déséquilibres psycho-émotionnels peuvent bouleverser le fonctionnement du corps (psychosomatique). Et l’excès de stress se trouve au chœur de ces phénomènes. Ses effets seront différents selon les individus, leur capacité de résistance, leurs fragilités…

Si le stress est violent ou répété, il finira, à plus ou moins long terme, par entraîner des troubles. Un exemple : de très nombreuses femmes constatent régulièrement que dans les périodes de stress, elles voient leur cycle menstruel se dérégler, parfois jusqu’à l’arrêt des règles. Leur fécondité peut être altérée. Et au moment de la ménopause, celles qui ont une vie calme et équilibrée ont moins de symptômes désagréables que celles qui subissent des pressions psycho-émotionnelles. Les hommes ne sont pas épargnés. Cela montre bien que le stress peut affecter tous nos systèmes biologiques, y compris notre système hormonal et notre système immunitaire. C’est ce qui explique les « rhumes du lundi » ou les poussées d’herpès au retour des vacances. Ce ne sont pas des symptômes imaginaires. C’est le stress qui affaiblit les défenses immunitaires, ce qui permet la résurgence de l’atteinte microbienne ou virale.

Faites-vous partie de 40% de français rongés par le stress ? (lettre)

Lire l’article

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

En effet, notre peau est sensible au stress. Cela s’explique par le fait que la peau et le système nerveux (cerveau compris) sont issus du même feuillet embryonnaire et conservent, pendant toute la durée de la vie, des relations privilégiées.

Facebook Comments

En effet, notre peau est sensible au stress. Cela s’explique par le fait que la peau et le système nerveux (cerveau compris) sont issus du même feuillet embryonnaire et conservent, pendant toute la durée de la vie, des relations privilégiées.

Après la fécondation, les cellules se reproduisent très rapidement (2, puis 4, 8, 16, 32…). Jusqu’à ce que l’amas cellulaire se sépare en trois « feuillets » différents, qui donneront chacun naissance à des types de cellules particuliers. L’endoderme produira à terme le tube digestif et les glandes. Le mésoderme donnera les muscles, le squelette et les vaisseaux sanguins. Enfin, l’ectoderme évoluera pour former la peau, les nerfs et le cerveau.

Dès la huitième semaine de gestation, alors que l’embryon ne mesure alors que 3 à 4 cm, il est déjà capable de percevoir des stimulations tactiles alors que ni ses yeux ni ses oreilles ne sont encore opérationnels. Ces liens entre peau, système nerveux et cerveau ne se démentiront jamais, jusqu’à notre dernier souffle. Comment s’étonner alors que la tension nerveuse et la pression émotionnelle s’impriment sur la peau ?

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Toutes nos cellules respirent, éliminent leurs déchets, se nourrissent, pensent (émettent des messages en direction des cellules environnantes) et ressentent des émotions (elles communiquent avec leurs semblables par des messagers nerveux et hormonaux). Pour rester en bonne santé, il faut que ces 5 facteurs soient en équilibre. Or, le stress atteint directement cette harmonie.

Facebook Comments

Toutes nos cellules respirent, éliminent leurs déchets, se nourrissent, pensent (émettent des messages en direction des cellules environnantes) et ressentent des émotions (elles communiquent avec leurs semblables par des messagers nerveux et hormonaux). Pour rester en bonne santé, il faut que ces 5 facteurs soient en équilibre. Or, le stress atteint directement cette harmonie.

Dans les périodes de tension nerveuse intense ou répétée, les cellules sont moins bien alimentées (en oxygène et en nutriments), elles subissent de plein fouet des orages hormonaux, les messages qu’elles reçoivent par voie nerveuse sont perturbés… Il faut donc agir sur ces 5 facteurs pour rétablir l’équilibre.

Les cinq facteurs du vivant, c’est quoi ?

Lire l’article

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Les outils antistress les plus simples sont souvent les plus efficaces. Avant tout, il faut intégrer au quotidien des exercices respiratoires. Ce n’est pas contraignant puisque 5 minutes suffisent. Si on les répète trois ou quatre fois par jour, l’effet se fait rapidement sentir. En améliorant la respiration, on agit sur deux tableaux. Le fait de ralentir le rythme et de se concentrer sur le souffle abaisse le niveau de pression nerveuse en faisant taire la ronde des pensées obsédantes. En plus, l’oxygénation s’améliore, ce qui contribue à diminuer l’acidité intérieure, et donc l’inflammation tissulaire.

Facebook Comments

Les outils antistress les plus simples sont souvent les plus efficaces. Avant tout, il faut intégrer au quotidien des exercices respiratoires. Ce n’est pas contraignant puisque 5 minutes suffisent. Si on les répète trois ou quatre fois par jour, l’effet se fait rapidement sentir. En améliorant la respiration, on agit sur deux tableaux. Le fait de ralentir le rythme et de se concentrer sur le souffle abaisse le niveau de pression nerveuse en faisant taire la ronde des pensées obsédantes. En plus, l’oxygénation s’améliore, ce qui contribue à diminuer l’acidité intérieure, et donc l’inflammation tissulaire.

Un exercice plus simple à faire est de s’asseoir dans un endroit calme (pourquoi pas les toilettes, quand on est au bureau ou que l’on a du mal à s’isoler chez soi ?), fermer les yeux et respirer profondément, sur une cadence régulière, en faisant attention que l’expiration soit toujours deux fois plus longue que l’inspiration. Ensuite, on peut utiliser cet état pour faire des visualisations qui amplifieront l’effet bénéfique de l’exercice. Par exemple, on imagine qu’en même temps que l’air, on inspire une belle lumière douce que l’on dirige mentalement sur les zones cellulitiques afin que ce flux bienfaisant les « nettoie » et les remodèle.

Les plantes constituent aussi une bonne solution. Il existe de nombreuses plantes antistress : valériane, marjolaine, passiflore, aubépine… Mes préférées : véronique, camomille allemande (matricaire) et tilleul. Faites préparer un mélange à parts égales par votre pharmacien ou votre herboriste. Chaque soir, une heure avant de vous coucher, préparez une tisane en versant une cuillerée à soupe rase du mélange dans un bol d’eau bouillante. Laissez infuser 5 minutes puis filtrez. Dégustez tranquillement, par petites gorgées. A l’effet directement apaisant des plantes, s’ajoute celui du rituel-tisane du soir. Peu à peu, le simple fait de la préparer induira une préparation à la détente.

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

C’est vrai, tout le monde comprend facilement qu’une cellule respire (elle absorbe l’oxygène), se nourrit (elle ingère des nutriments), et élimine ses déchets (le fonctionnement cellulaire génère de nombreux résidus). Mais parler de pensées et d’émotions cellulaires peut paraître plus obscur.

Facebook Comments

C’est vrai, tout le monde comprend facilement qu’une cellule respire (elle absorbe l’oxygène), se nourrit (elle ingère des nutriments), et élimine ses déchets (le fonctionnement cellulaire génère de nombreux résidus). Mais parler de pensées et d’émotions cellulaires peut paraître plus obscur.

Certes, une cellule ne formule pas de pensées organisées et ne ressent ni peur, ni joie, ni chagrin. Mais elle est très étroitement connectée aux cellules qui l’entourent et elle échange avec elles des messages incessants, soit par voie nerveuse, soit par voie hormonale. Se construit ainsi un véritable langage biologique que les cellules comprennent et auquel elles réagissent en adaptant leur fonctionnement.

L’ensemble forme une sorte de « discussion moléculaire » permanente. C’est ce qui permet de dire que les cellules pensent (elles communiquent en permanence) et ressentent des émotions (elles modulent leur activité en fonction de ces messages).

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Les problèmes de peau sont l’expression de nos fragilités profondes, de nos désaccords intimes, de nos tensions, de nos conflits… A ce titre, ils constituent un langage que l’on peut apprendre à décrypter. Chaque peau réagit à sa manière. Certains auront le teint brouillé et les yeux cernés à la moindre contrariété, alors que d’autres verront apparaître des rougeurs, des boutons, des démangeaisons… C’est la récurrence de ces signes qui doit mettre la puce à l’oreille.

Facebook Comments

Les problèmes de peau sont l’expression de nos fragilités profondes, de nos désaccords intimes, de nos tensions, de nos conflits… A ce titre, ils constituent un langage que l’on peut apprendre à décrypter. Chaque peau réagit à sa manière. Certains auront le teint brouillé et les yeux cernés à la moindre contrariété, alors que d’autres verront apparaître des rougeurs, des boutons, des démangeaisons… C’est la récurrence de ces signes qui doit mettre la puce à l’oreille.

Dans tous les cas, pour en venir à bout, il faut associer soins externes (pommades, lotions…), soins internes (détox, plantes, vitamines…) et pratiques antistress. Les techniques classiques de relaxation et de méditation permettent de conserver un niveau de tension intérieure globalement bas. L’idéal est de disposer, en plus, d’une technique express pour faire face aux situations stressantes. Et pour cela, rien ne vaut la respiration.

Il suffit de 3 minutes pour faire baisser la pression : respirez profondément et calmement, en vous concentrant sur votre souffle, et en comptant de manière à ce que l’expiration soit toujours deux fois plus longue que l’inspiration (3/6 ou 4/8). Outre son efficacité, ce type d’exercice peut se pratiquer discrètement, n’importe où, en toutes circonstances, aussi souvent qu’on en ressent le besoin. Cette approche globale peut venir à bout de la grande majorité des problèmes de peau.

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Que nous parlions des douleurs liées à l’arthrose, à l’arthrite ou à des phénomènes nerveux, le stress intervient dans leur déclenchement et leur intensité. Lorsque vous êtes soumis à un stress intense ou prolongé, votre organisme augmente la production des « hormones du trouble intérieur » : adrénaline, cortisol, acétylcholine… Celles-ci surexcitent le système nerveux orthosympathique.

Facebook Comments

Que nous parlions des douleurs liées à l’arthrose, à l’arthrite ou à des phénomènes nerveux, le stress intervient dans leur déclenchement et leur intensité. Lorsque vous êtes soumis à un stress intense ou prolongé, votre organisme augmente la production des « hormones du trouble intérieur » : adrénaline, cortisol, acétylcholine… Celles-ci surexcitent le système nerveux orthosympathique.

Cela nécessite quelques explications: une partie du système nerveux, que l’on appelle « autonome », est chargée de toutes les opérations organiques qui ne nécessitent pas notre volonté consciente. C’est donc lui qui gère notre digestion, notre respiration, nos sécrétions hormonales, notre passage de la veille au sommeil

Le système nerveux est constitué de deux branches. La branche orthosympathique fonctionne comme un accélérateur : elle stimule déclenche, active… La branche parasympathique joue le rôle du frein : elle apaise, ralentit, désactive… L’orage hormonal que provoquent les situations de stress active l’accélérateur, au détriment du frein. Cette sur-stimulation intensifie à la fois les phénomènes dégénératifs, l’inflammation et le vieillissement cellulaire.

Lire l’article

Facebook Comments
Categories: Douleurs, Santé, Stress

Comment on this FAQ

Lorsqu’on parle de stress, la cellulite fibreuse est plus concernée. Elle est le plus souvent ancienne et profondément inscrite. C’est celle qui concentre le plus de plaintes, car c’est la plus difficile à éradiquer. Les neurosciences ont mis en lumière un fait inattendu : derrière cette cellulite fibreuse, on trouve toujours un état de stress chronique. Au point que l’on peut affirmer sans risque de se tromper qu’il n’y a pas de cellulite ancienne, fibreuse, sans un excès de stress.

Facebook Comments

Lorsqu’on parle de stress, la cellulite fibreuse est plus concernée. Elle est le plus souvent ancienne et profondément inscrite. C’est celle qui concentre le plus de plaintes, car c’est la plus difficile à éradiquer. Les neurosciences ont mis en lumière un fait inattendu : derrière cette cellulite fibreuse, on trouve toujours un état de stress chronique. Au point que l’on peut affirmer sans risque de se tromper qu’il n’y a pas de cellulite ancienne, fibreuse, sans un excès de stress.

Sur le plan général, l’excès de tension nerveuse provoque à la longue une hyper-acidité du milieu intérieur, laquelle favorise les états inflammatoires latents. Cela s’explique d’abord par l’effet de la tension nerveuse sur la respiration. Lorsqu’on est très tendu, le rythme et l’amplitude respiratoires sont affectés. On respire plus vite, et de manière plus superficielle. Du coup, le gaz carbonique s’élimine plus difficilement. Or, le gaz carbonique possède une composante acide, qui amplifie l’inflammation des tissus. Cet effet s’ajoute à l’alimentation quotidienne qui, dans notre société, est très souvent acidifiante.

Facebook Comments
Categories: Santé, Stress

Comment on this FAQ

Toutes les solutions sont bonnes à prendre. Le simple fait de marcher une demi-heure par jour, à son rythme, sans efforts exagérés, fait travailler les articulations en douceur et permet de tenir le stress à distance. Les exercices respiratoires agissent aussi à plusieurs niveaux. Ils stimulent la circulation sanguine (les tissus articulaires sont mieux nourris), ils accélèrent l’élimination des déchets gazeux, et surtout ils font baisser le niveau de stress.

Facebook Comments

Toutes les solutions sont bonnes à prendre. Le simple fait de marcher une demi-heure par jour, à son rythme, sans efforts exagérés, fait travailler les articulations en douceur et permet de tenir le stress à distance. Les exercices respiratoires agissent aussi à plusieurs niveaux. Ils stimulent la circulation sanguine (les tissus articulaires sont mieux nourris), ils accélèrent l’élimination des déchets gazeux, et surtout ils font baisser le niveau de stress.

S’ajoutent à cela les pratiques psycho-émotionnelles, dont l’impact est important car les émotions négatives et perturbantes constituent une source de stress majeure. Il existe de nombreuses techniques anti-stress : sophrologie, relaxation, méditation de pleine conscience… Mais il n’est pas forcément nécessaire de s’initier à une technique complexe (sauf si vous en avez envie). Des exercices simples, pratiqués régulièrement, conservent une excellente efficacité.

Facebook Comments
Categories: Douleurs, Santé, Stress

Comment on this FAQ

Load More

Facebook Comments