Accueil Pleine Santé Immunité L'armoise annuelle, une plante qui sauve des vies

L’armoise annuelle, une plante qui sauve des vies

La médecine traditionnelle chinoise recommande l’armoise annuelle (artemisia annua) depuis 2000 ans pour le traitement des fortes fièvres et du paludisme. Pourtant, cette plante est controversée depuis que l’OMS a déconseillé la prise de l’armoise annuelle en monothérapie, soit la plante « pure ».

On a récemment beaucoup entendu parler de l’armoise annuelle (artemisia annua) dans le contexte de la pandémie de Covid-19. En avril 2020, le président malgache Andry Rajoelina a en effet annoncé qu’une boisson à base d’extraits de la plante, baptisée « Covid-Organics », pourrait constituer un remède contre le coronavirus.

L’armoise annuelle, plante star des médecines traditionnelles

Utilisée en Chine depuis 2000 ans, l’armoise annuelle est une plante de la famille des Astéracées. Le plus ancien témoignage de son utilisation figure dans un texte datant du deuxième siècle avant Jésus-Christ, découvert dans une tombe datant de la dynastie Han.

Une des recettes ancestrales retrouvées en cette occasion explique qu’on peut faire tremper les feuilles et les branches de la plante de qing hao (artemisia annua) dans l’eau pendant une nuit, puis boire cette préparation comme traitement contre le paludisme ».

On retrouve également l’armoise annuelle aussi en médecine ayurvédique avec une indication pour les fièvres intermittentes, en d’autres termes, les poussées de fièvre.

La passionnante interview de Lucile Cornet-Vernet, fondatrice de Maison Artemisia

L’armoise annuelle, le remède antipaludique

Les premières recherches scientifiques pour le traitement du paludisme ont été lancées dans les années 60 par le leader chinois Mao Tsé Toung. Un principe actif, l’artémisinine, a été isolé et les résultats ont permis de crédibiliser les vertus de l’armoise annuelle contre le parasite.

Les laboratoires pharmaceutiques s’emparèrent alors de la découverte et produisirent dans les années 80 des complexes à base d’artémisinine. En 2004, l’OMS recommanda mondialement son utilisation en association avec d’autres molécules plus classiques.

Même si la plante a de nombreuses propriétés, elle reste avant tout prisée pour son efficacité contre le paludisme. En effet, elle détruit le parasite responsable de la maladie, le plasmodium qui circule dans le sang.

La mise en garde de l’OMS

L’artémisinine a donc fait ses preuves dès les années 80 pour soigner la malaria. Mais plus étonnant, il apparaît que la plante entière a des effets comparables contre la maladie.

L’armoise annuelle contient des centaines de composants et si l’on enlève l’artémisinine, elle continue à fonctionner très bien contre le paludisme. L’artémisinine n’est donc pas le seul actif à produire l’effet recherché. On a en effet recensé plus de 20 composants antipaludiques dans la plante. C’est cette incroyable richesse qui fait de l’armoise annuelle un traitement antipaludique redoutable.

Aujourd’hui, l’OMS déconseille la prise de l’armoise annuelle en monothérapie, soit la plante « pure ». L’organisation craint que son usage étendu ne développe une résistance chez le parasite. Pourtant, chez les peuples prenant traditionnellement l’armoise annuelle sous forme de tisane ou de poudre, aucun cas de résistance n’a été documenté.

Comment prendre l’armoise annuelle en traitement du paludisme ?

L’armoise annuelle peut être utilisée en prévention et en curation du paludisme. En monothérapie, sa prise se fait en tisane ou sous forme de poudre. La poudre est la solution la plus efficace car elle conserve toutes les vertus de la plante.

On peut trouver les conseils bien sourcés d’utilisation de préparations (infusions, macérations, teintures, jus de plante fraîche…) à base d’armoise annuelle en prévention du paludisme et en traitement (lorsque la maladie est déclarée) sur le site AltheaProvence de l’herbaliste Christophe Bernard.

À noter que l’armoise a probablement aussi des effets efficaces anti-cancer mais nous avons à l’heure actuelle beaucoup moins de recul sur les dosages à utiliser.


Cliquez ici pour en savoir plus


Si vous avez déjà utilisé l’armoise annuelle en phytothérapie ou même l’artémisinine dans le cadre d’un traitement médicamenteux, nous sommes très curieux de lire votre témoignage.

Abonnez vous à notre Newsletter

Vous pourriez aimer aussi

La menthe poivrée, l’huile miracle contre les douleurs

Utilisée depuis l’antiquité, la menthe poivrée est appréciée pour ses bienfaits digestifs mais aussi pour ses effets contre le stress, le rhume et les jambes lourdes. Cette plante est tonique, stimulante, détoxifiante et son huile essentielle est efficace contre les douleurs.

10 plantes brûle-graisses à connaître (infographie)

Parmi les astuces pour perdre du poids, le fait de consommer des plantes brûle-graisses peut-être un atout judicieux. Ces plantes influencent la lipolyse et ont un effet thermogénique. On vous révèle nos 10 plantes brûle-graisses préférées (et, au passage, celles qui sont devenues hors-la-loi).

Covid 19 : le test respiratoire à faire en cas de doute

En l'absence d'un test Covid-19 accessible au public, des tests respiratoires plus ou moins fantaisistes circulent sur les réseaux sociaux. Si ces tests ne détectent aucunement la présence du virus, bien encadrés, ils peuvent néanmoins mettre en évidence d'éventuelles gênes respiratoires.

Les bienfaits du millepertuis contre la dépression

Prisé pour ses précieuses fleurs aux effets antidépresseurs, le millepertuis est une plante largement connue en phytothérapie. Son utilisation remonte à plus de 2500 ans et on lui attribue le pouvoir de repousser la mélancolie. On vous fait découvrir le millepertuis et ses multiples bienfaits...

Les bienfaits de la fève pour l’immunité (infographie)

Comme les lentilles et les haricots blancs, la fève est à classer parmi les féculents. En effet, elle est riche en sucres complexes et représente une bonne source d'énergie pour l'organisme. La fève est une légumineuse qui regorge de bienfaits, en particulier sur le plan immunitaire...

Les bienfaits du vinaigre pour l’équilibre acide-base

Réputé pour ses multiples propriétés médicinales, le vinaigre de cidre de pomme est paré de 1000 vertus : digestion, beauté de la peau, des cheveux, etc. Mais c'est dans le maintien de l’équilibre acido-basique du corps qu'il révèle son meilleur atout-santé !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire!
Meci d'entrer votre nom ici

PROCHAINE CONFÉRENCE

POPULAIRES

L’éleuthérocoque, une merveilleuse plante antistress

L’usage de l’éleuthérocoque par les chinois remonte à plus de 4000 ans. On attribue à sa racine le pouvoir de prolonger la longévité, stimuler l’appétit, améliorer la mémoire et favoriser une meilleure santé. Cette plante adaptogène est aussi un excellent antistress. On vous laisse explorer tous ses multiples bienfaits.

Probiotiques : 4 critères pour sélectionner le complément idéal

Quand on prend un probiotique, on cherche d'abord à prendre soin de sa santé intestinale et stimuler ses défenses immunitaires. Mais quel probiotique doit-on prendre pour obtenir les résultats qu'on attend ? Voici 4 critères essentiels pour effectuer le bon choix.

7 remèdes naturels efficaces contre la fatigue

Coups de pompe, faiblesses musculaires, difficultés de concentration ou maux de tête… La fatigue peut devenir chronique et influencer l’humeur et la qualité de vie. S'il n’y a pas de remède miracle contre la fatigue, on peut tout de même essayer des solutions naturelles...

Des tisanes de plantes contre le virus, sérieusement ?

Dans cette période où rumeurs et fausses informations sont légions sur les réseaux, il faut être clair et précis : les boissons chaudes, infusions de plantes et thés ne sont pas anti-virus. Elles ne SOIGNENT PAS le virus, mais elles permettent de lutter contre lui et de retarder sa progression.

Comment entretenir votre microbiote intestinal cet été ? (conférence)

Le microbiote intestinal (la fameuse flore intestinale) tient un rôle capital pour la santé en général et le bon fonctionnement du système immunitaire en particulier. En été, il s'agit donc d'en prendre soin avec beaucoup de délicatesse et un peu de... probiotiques.

Suivez nous

9,279FansLike
2,812FollowersFollow
452FollowersFollow
1,290FollowersFollow
875FollowersFollow
17,199SubscribersSubscribe