Accueil Plantes 20 huiles essentielles pour tous les maux du quotidien

20 huiles essentielles pour tous les maux du quotidien

Pour prévenir ou guérir les petits maux du quotidien, l’aromathérapie a le vent en poupe ces dernières années. Mais parmi toutes ces appellations exotiques et ces jolis flacons, il est parfois difficile de dénicher la solution idoine pour une affection précise. Voici notre petit guide des 20 huiles essentielles… vraiment essentielles !

Cher lecteur, chère lectrice,
Je vous le concède bien volontiers : la première raison pour laquelle j’utilise des huiles essentielles n’est pas vraiment thérapeutique.

C’est d’abord parce que ça sent bon ! Pour laisser planer dans mon espace de travail un parfum agréable et enivrant, cela me semble être une alternative à la fois séduisante et naturelle aux sprays d’intérieur et désodorisants WC.

Pour ma part, j’adore utiliser l’huile essentielle de petitgrain bigarade qui est censée être relaxante et anti stress.

Suis-je pour autant plus zen et moins stressé, assis à mon bureau, quand le doux parfum d’orange amère se diffuse dans la pièce ? J’ai bien envie de le croire.

Il faut dire qu’en matière d’aromathérapie, le camp des sceptiques est bien garni d’autant que les études scientifiques démontrant les effets thérapeutiques des huiles essentielles ne sont pas légions.

En 2004, une étude universitaire* avait montré que leur efficacité était largement due à un effet placebo. Je vous raconte cette étonnante histoire…

Les huiles essentielles ont-elles un effet placebo ?

Cette étude a été menée à Marywood en Pennsylvanie par l’équipe d’Estelle Campenni. Les chercheurs ont exposé une cohorte de 90 étudiantes (toutes des femmes) à trois fragrances : l’huile essentielle de lavande vraie, l’huile essentielle de néroli et une huile non odorante (placebo).

Indépendamment de l’huile qui leur était présentée, les étudiantes auxquelles elle était décrite comme stimulante montraient une augmentation des caractéristiques physiologiques (comme un rythme cardiaque plus rapide), tandis que celles auxquelles elle était annoncée comme relaxante montraient une diminution de ces caractéristiques.

Les conclusions de l’étude : il suffirait de connaître à l’avance les bienfaits supposés d’une huile essentielle pour en ressentir les effets.

Alors j’ai décidé d’enquêter sur le bien fondé thérapeutique de ces huiles miracles d’autant qu’aujourd’hui, elles sont partout… Dans les cosmétiques, les produits d’hygiène et d’entretien, les parfums d’intérieur… Même ceux qui ne s’intéressent pas à l’aromathérapie ont forcément déjà utilisé des huiles essentielles sans le savoir.

Que peut-on dire de l’utilisation thérapeutique de ces extraits de plantes ? Quelles sont les meilleures ? Pour quels types d’affection ? Nous avons demandé un avis éclairé au Dr Rougier, Médecin Spécialiste et grand connaisseur de la phytothérapie (interview en fin d’article).

Car ne l’oublions pas, l’usage curatif est la fonction première des huiles essentielles. Ces extraits végétaux concentrent toute la puissance de la plante dont elles sont tirées, ce qui les rend d’une efficacité inégalée.

Dans la vie quotidienne, les huiles essentielles peuvent ainsi soigner vos troubles courants, mais aussi désinfecter la maison ou booster l’efficacité de vos cosmétiques. Mais avant de découvrir les essences qu’il est bon d’avoir toujours sous la main, répondons d’abord à quelques questions pratiques.

Comment choisir ses huiles essentielles ?

S’il est un type de produits qui demande à être choisi bio, ce sont bien les huiles essentielles. Car les procédés d’extraction (distillation, expression, enfleurage…) concentrent les substances polluantes autant que les principes actifs. Choisissez donc des huiles essentielles 100% pures et naturelles (sans ajout de molécules de synthèse) et Bio. C’est une garantie d’efficacité.

Le prix des huiles essentielles est très variable. Il dépend de la quantité de plante nécessaire pour obtenir une même quantité d’essence. Mais les quantités préconisées étant toujours de l’ordre de la goutte, même une huile essentielle onéreuse durera longtemps.

Raison de plus pour bien les conserver. Ces produits craignent avant tout la lumière et la chaleur. C’est pourquoi ils sont toujours conditionnés en petits flacons compte-goutte en verre sombre. Rangez-les ensuite dans un placard fermé, loin de toute source de chaleur. Si vous prenez ces simples précautions, vous les conserverez plusieurs mois (voire années) sans risque de voir leur efficacité décliner.

Comment utiliser les huiles essentielles au quotidien ?

Certaines huiles essentielles se prennent par voie orale. C’est parfois même le mode d’administration le plus efficace. Mais c’est aussi le plus délicat. Mieux vaut donc le réserver à la prescription médicale (médecin, naturopathe, phyto-aromathérapeute). Pour un usage quotidien dénué de tout risque, optez pour les autres voies d’administration. Voici les principales :

  • Le massage complet. Diluez votre (ou vos) huile(s) essentielle(s) dans une huile végétale de base (amande douce, avocat, onagre, abricot…). Puis utilisez la préparation pour masser le corps tout entier, ou une zone étendue (le dos, par exemple). Pour une application plus localisée (une articulation, un bouton…), vous pouvez moins les diluer, voire pour certaines les utiliser pures sur la peau. On parle alors de friction.
  • Les bains. Pour un bain complet, versez dans une tasse quelques cuillerées à soupe de bicarbonate, puis ajoutez les huiles essentielles (entre 10 et 30 gouttes, selon les cas). Mélangez bien puis versez sous les robinets ouverts de la baignoire. Procédez de la même manière en diminuant les quantités pour un bain de pied, de main ou de siège, dans une bassine.
  • Les bains de bouche et les gargarismes. Dans un verre, versez une cuillerée à café de bicarbonate et ajoutez votre huile essentielle (entre 1 et 3 gouttes). Mélangez et ajoutez de l’eau tiède, puis utiliser comme n’importe quel bain de bouche ou gargarisme.
  • Les inhalations. On distingue les inhalations humides et les sèches. Dans le premier cas, on verse quelques gouttes dans un bol d’eau très chaude, puis on se penche sur le récipient pour en respirer les vapeurs. L’idéal étant de se couvrir la tête avec une serviette éponge pour créer comme une petite cabine où se concentrent les principes actifs. L’inhalation sèche est plus simple : on verse quelques gouttes sur un mouchoir, que l’on respire régulièrement. On peut aussi, pour celles dont l’odeur n’est pas trop forte, respirer à même le flacon.
  • La diffusion. On fait difficilement plus simple : il suffit d’avoir un diffuseur dans lequel on verse le mélange d’huiles essentielles de son choix. Attention à ce que les huiles essentielles ne soient pas chauffées par l’appareil, ce qui altèrerait leur composition.

Quelles précautions prendre pour utiliser des huiles essentielles ?

Certaines peaux sont plus tolérantes que d’autres avec les huiles essentielles. Soyez donc prudent. Avant toute utilisation, versez une goutte sur l’intérieur du poignet ou dans le pli du coude (là où la peau est fine) et attendez quelques heures. Si aucune rougeur n’apparaît, vous pouvez y aller. Si vous remarquez une réaction, diluez davantage l’essence avant la prochaine utilisation.

Les huiles essentielles conviennent aux adultes de tout âge, mais il faut être prudent avec les enfants. Certaines leur sont contre-indiquées, d’autres demandent à être maniées avec prudence. II en est de même avec les femmes enceintes ou allaitantes.

Pour être sûr de ne pas vous tromper, demandez conseil à un thérapeute spécialisé. En revanche, il n’y a pas de limite d’âge pour les utiliser ! Dans tous les cas, respectez les doses conseillées. Vous pouvez aussi associer plusieurs huiles essentielles dont les vertus sont complémentaires.

3 questions au Dr Yann Rougier

portrait yannrougier
Le Dr Yann Rougier, Médecin Spécialiste et neurobiologiste.

Toutes les plantes peuvent-elles donner une huile essentielle si on les distille ?

Dr Yann Rougier : Une huile essentielle, c’est un extrait de plante. Qu’est-ce que cela veut dire ? Simplement que certaines plantes renferment des composés actifs qui se retrouvent très concentrés dans la substance liquide huileuse que l’on en extrait. Certaines, c’est-à-dire pas toutes ! Vous pourrez distiller des laitues autant que vous voulez, vous n’obtiendrez jamais une huile essentielle.

Il faut qu’il s’agisse d’une plante aromatique, comme les aromates de cuisine ou les plantes médicinales. Elles renferment des composés aromatiques qui sont extraits au cours de la distillation. Une huile essentielle renferme ainsi jusqu’à deux cents, voire trois cents molécules actives différentes, dans des proportions beaucoup plus concentrées que dans la plante d’origine. D’où leur extrême efficacité…

Le maniement de produits si concentrés n’est-il pas risqué, voire dangereux ?

Dr Yann Rougier : Les huiles essentielles ne sont pas des produits neutres, loin de là. Cette concentration rend leur maniement précis et délicat. Mais délicat ne veut pas dire dangereux ! Tant que l’on suit les conseils d’utilisation, on ne court aucun risque. Et ces conseils sont simples : en dehors d’une prescription médicale, il faut utiliser seulement les huiles essentielles sûres (elles sont nombreuses !). Certaines ont effectivement de potentiels effets secondaires lorsqu’elles sont mal utilisées, mais elles sont assez rares. Celles-là, même si elles sont efficaces, doivent être prescrites par un thérapeute spécialisé.

Mais il reste un très vaste éventail d’huiles essentielles associant efficacité et innocuité. Ce sont elles qu’il faut utiliser en priorité à la maison. Deuxième conseil : ne jamais dépasser les doses prescrites, qui sont toujours de l’ordre de la goutte. Enfin, il faut éviter les voies « internes » (orale, vaginale, rectale). Les voies « externes » (massages, frictions, inhalations, bains…) ne présentent pas cet inconvénient.

Quelles sont les applications principales des huiles essentielles ?

Dr Yann Rougier : Avant tout, les huiles essentielles sont toutes antiseptiques (plus ou moins). Mais chacune possède une cible privilégiée : le clou de girofle, par exemple, permet de lutter contre les parasites ; l’eucalyptus chasse les bactéries ; la lavande permet de se débarrasser des mycoses ; la ravintsara est antivirale…

En outre, chaque huile essentielle possède une sphère d’action : la peau pour la lavande, les voies respiratoires pour l’eucalyptus… La combinaison des deux permet de cibler avec précision les huiles qui conviennent, pour une efficacité maximale.

Au-delà de cet aspect majeur, les huiles essentielles peuvent améliorer la circulation sanguine, accélérer la cicatrisation, détoxifier l’organisme, renforcer les parois des vaisseaux, stimuler l’immunité, apaiser le stress, améliorer le sommeil, réguler l’appétit, améliorer la digestion, calmer les douleurs, apaiser les inflammations, prévenir le vieillissement (notamment au niveau cutané) … Vous le voyez : tous les troubles courants du quotidien peuvent bénéficier de quelques gouttes de ces élixirs odorants !

Voici l’essentiel des huiles essentielles

Reste une question : quelles huiles essentielles faut-il avoir à la maison pour soulager les petits troubles du quotidien ? Voici 20 huiles essentielles faciles à utiliser, qui vous aideront à agir « au naturel ». Nous vous présentons ici leurs applications par voie externe.

huiles essentielles : arbre à thé
L’arbre à thé est très célèbre parmi les huiles essentielles antivirales

1. L’arbre à thé

  • Fonctions : antibactérien – antiviral – antifongique – antiparasitaire
  • Mode d’emploi : massages – frictions – inhalations – compresses – bain de bouche
  • Précautions : cette huile essentielle est très facile à utiliser et ne présente pas de contre-indication majeure.

Cette plante est utilisée depuis des siècles par les Aborigènes d’Australie, pays d’où elle est originaire, pour soigner les troubles cutanés. L’huile essentielle que l’on extrait de ses feuilles est très utile pour désinfecter les blessures, mais aussi pour apaiser les mycoses, soulager les troubles cutanés d’origine microbienne, assainir la bouche… Ses vertus antiseptiques ont été confirmées par de nombreuses études.  En prime, elle stimule les défenses immunitaires, ce qui est très complémentaire.

2. Huile essentielle de basilic exotique

  • Fonctions : digestive – antidouleur – antispasmodique – stimulante
  • Mode d’emploi : massages – frictions – inhalation sèche
  • Précautions : elle est irritante pour la peau. Il faut donc toujours la mélanger à une huile de base avant de l’appliquer

Cette huile essentielle est plus efficace dans certains domaines lorsqu’on la prend par voie orale, notamment pour soulager les troubles digestifs et les douleurs de règles. Commencez par essayer d’effectuer des massages et/ou des frictions sur les zones impliquées (le bas ventre pour les douleurs de règles, l’abdomen pour les troubles digestifs), et si vous sentez une amélioration, consultez afin d’essayer la voie orale sans courir de risque. Sur le plan nerveux, l’huile essentielle de basilic exotique est à la fois apaisante et stimulante. Elle régule et harmonise le système nerveux. Dans ce cas, effectuez des frictions sur le plexus solaire, les tempes, la plante des pieds… Vous pouvez aussi respirer à même un mouchoir sur lequel vous en aurez versé quelques gouttes.

3. Huile essentielle de bois de rose

  • Fonctions : antiride – antitache cutanée – apaisante (boutons, démangeaisons…) – anti-acné – calmante (sur le plan nerveux) – stimulante (fatigue, faiblesse immunitaire)
  • Mode d’emploi : elle est très efficace par voie cutanée (massages, frictions, compresses…), inutile d’aller chercher plus loin !
  • Précautions : elle peut s’employer pure sur la peau car elle n’est pas du tout irritante.

C’est la grande amie des femmes qui touchent aux rives de la maturité. Elle freine le vieillissement cutané, élimine les taches sur les mains et le visage, prévient les rides et le relâchement de la peau. Une ou deux gouttes sur un bouton d’acné suffisent à le désinfecter et à le cicatriser rapidement. Dans les moments de stress, respirez un mouchoir imprégné de quelques gouttes plusieurs fois dans la journée.

4. Huile essentielle de camomille romaine

  • Fonctions : antistress – apaisante – favorise le sommeil – antispasmodique – antidouleur (notamment en cas de maux de tête) – anti-inflammatoire – calme les irritations cutanées
  • Mode d’emploi : principalement en massages, frictions, compresses… Elle est assez chère, mais ses vertus méritent bien ce petit effort.
  • Précautions : c’est une huile essentielle très douce qui ne pose aucun problème de tolérance. Vous pouvez l’utiliser pure sur la peau.

La camomille est une plante médicinale connue depuis des siècles pour ses vertus apaisantes et antidouleurs. L’huile essentielle est plus efficace encore puisque les principes actifs y sont très concentrés. En prime, elle a des vertus vermifuges (notamment en cas d’oxyures ou d’ascaris), antifongiques et antiparasitaires. Quelques gouttes suffisent pour calmer les démangeaisons en cas de piqures d’insectes, d’eczéma ou d’urticaire.

Huile essentielle de citron
Huile essentielle de citron

5. Huile essentielle de citron

  • Fonctions : détox (notamment au niveau du foie) – antiseptique aérien (pour désinfecter l’air dans la maison) – anti-nausées – anticellulite – diurétique – circulatoire
  • Mode d’emploi : diffusion – inhalation sèche – massages – frictions
  • Précautions : cette huile essentielle est irritante pour la peau. Il faut toujours la diluer avant de l’appliquer. Ne vous mettez pas au soleil pendant au moins 2 heures après l’application, car elle est photosensibilisante et risque de provoquer des taches cutanées indélébiles. Abstenez-vous si vous suivez un traitement anticoagulant, car cette huile essentielle risque de modifier ses effets

Cette huile est d’un usage plus délicat que les précédentes, mais son efficacité mérite bien quelques mesures particulières. Son effet circulatoire la rend très utile pour soulager les varices et les crises hémorroïdaires, puisqu’elle contribue aussi à renforcer les parois des vaisseaux. Dans le cadre d’une cure détox, procédez à des massages de l’abdomen, en insistant sur la région du foie (sous les côtes, à droite). 

6. Huile essentielle de citronnelle de Ceylan

  • Fonctions : anti-moustiques – anti-inflammatoire – antibactérienne – anti-pollution
  • Mode d’emploi : frictions – diffusion
  • Précautions : cette huile essentielle peut s’utiliser pure sur la peau sans risque d’irritation. 

C’est une huile indispensable en été. Elle chasse efficacement les moustiques et autres insectes volants, à condition d’en remettre régulièrement car son effet n’est pas durable. Dehors, vous pouvez vaporiser autour de vous un mélange de citronnelle et géranium, dilué dans de l’alcool. Vous pouvez aussi déposer quelques gouttes dans une coupelle. Sur la peau, versez quelques gouttes sur les zones découvertes (chevilles, bras et poignets, cou…) et répétez toutes les heures. En prime, elle soulage les démangeaisons en cas de piqûre.

7.  Huile essentielle de clou de girofle

  • Fonctions : anti-douleurs dentaires – assainissante – antibactérienne – antiparasitaire
  • Mode d’emploi : massages – frictions – bains de bouche
  • Précautions : toutes les huiles essentielles sont contre-indiquées pendant la grossesse, celle de clou de girofle plus encore que les autres. Idem pendant l’allaitement et chez l’enfant. 

Ce n’est pas un hasard si les cabinets dentaires dégagent souvent une odeur de girofle. Le bouton floral de cette plante (le clou de girofle) est utilisé depuis des siècles pour assainit la bouche et atténuer les douleurs dentaires. L’huile essentielle est plus efficace encore que la plante séchée. Posez une goutte sur le bout du doigt et massez la gencive en cas de douleur. Si vous avez une carie, versez-y aussi une goutte d’huile essentielle. Vous pouvez également l’utiliser en bains de bouche. En prime, cette huile essentielle est un excellent antiparasitaire, qui permet de venir à bout de problèmes comme la gale.

8. Huile essentielle d’eucalyptus radié

  • Fonctions : désinfectant respiratoire – expectorant – stimulant immunitaire – anti-inflammatoire – anti-fatigue – cicatrisant
  • Mode d’emploi : inhalations humides et sèches – diffusion – massages – frictions
  • Précaution : aucune ! elle n’irrite ni la peau, ni les muqueuses. C’est une huile essentielle idéale pour l’automédication.

Cette huile essentielle est l’amie de toute la famille pendant l’automne et l’hiver. Elle permet d’assainir l’air de la maison. Elle aide à éviter les infections respiratoires, puis à les soigner lorsqu’elles sont installées. Elle aide aussi à expectorer les sécrétions liées à l’infection, et apaise les toux sèches. En cas de fatigue physique ou nerveuse, respirez un mouchoir sur lequel vous en aurez versé quelques gouttes.

huiles essentielles : gaultherie couchéee
La gaulthérie couchée célèbre pour ses huiles essentielles

9. Huile essentielle de gaulthérie couchée

  • Fonctions : anti-inflammatoire – anti-douleurs articulaires – antirhumatismale – stimulant hépatique – drainante  
  • Mode d’emploi : massages – frictions – compresses
  • Précaution : elle n’est pas irritante, vous pouvez donc l’utiliser pure ou peu diluée sur la peau. Cependant, faites d’abord un essai car certaines personnes ont des réactions plus intenses que les autres.

C’est la meilleure amie de vos articulations, que vous souffriez d’une blessure accidentelle (entorse, tendinite, capsulite…) ou d’une affection rhumatismale (arthrite, arthrose). Elle apaise rapidement l’inflammation responsable des douleurs. Quelques gouttes sur la région impliquée, diluée ou non dans un peu d’huile végétale.

10. Huile essentielle d’hélichryse italienne

  • Fonctions : anti-hématomes – circulatoire – anti-inflammatoire – cicatrisante 
  • Mode d’emploi : massages – frictions – compresses
  • Précautions : elle n’est pas irritante, vous pouvez donc l’utiliser pure sur la peau (faites un test d’abord si vous avez la peau fragile). Elle est interdite pendant la grossesse. 

Cette huile essentielle, extraite de l’immortelle, est d’une formidable efficacité sur le plan circulatoire. Elle s’utilise dans le traitement des varices, des caillots sanguins (comme en cas de phlébite), de la couperose (sur le visage), de la cellulite, mais aussi des bleus et des bosses. Sa grande fluidité permet de l’appliquer facilement sur la peau.

huile essentielle lavande vraie
Huile essentielle de lavande vraie

11. Huile essentielle de lavande vraie

  • Fonctions : apaisante – antidouleur (notamment musculaires) – antibactérienne – antifongique – décontracturante – régénérant cutané – cicatrisante
  • Mode d’emploi : massages – frictions – compresses – inhalation humide ou sèche – diffusion
  • Précautions : aucune, car elle est très bien tolérée par la peau. Inutile donc de la diluer avant de l’utiliser.

Si vous ne prenez avec vous qu’une seule huile essentielle lorsque vous partez en vacances, choisissez celle-là ! C’est une grande amie de la peau, qui désinfecte les plaies (brûlures, égratignures, coupures…) et favorise la cicatrisation. Elle possède aussi un effet calmant sur le plan nerveux, ce qui en fait une alliée de choix dans les périodes de stress. Elle favorise le sommeil et calme les accès de nervosité. Elle apaise rapidement les douleurs musculaires et les maux de tête, ainsi que toutes les douleurs spasmodiques. En plus, elle diffuse dans l’air un parfum délicieux. Si vous avez une mycose sur les mains ou les pieds (y compris sous les ongles), déposez chaque soir quelques gouttes sur la zone et laissez agir. C’est très efficace.

12. Huile essentielle de menthe poivrée

  • Fonctions : stimulante – décongestionnante – anti-nausées – digestive – drainante – antidouleur
  • Mode d’emploi : friction localisée – compresses – bains de bouche
  • Précautions : elle n’est pas irritante, excepté pour les peaux très sensibles. Faites un test avant la première utilisation et diluez-la si vous remarquez une réaction. Ne l’utilisez pas en massages (sur une zone étendue) car elle a un effet fraîcheur qui risquerait de devenir désagréable. Pour la même raison, ne l’utilisez pas dans un bain complet.

Gardez un flacon dans votre sac mesdames, ou dans votre poche messieurs. Au cours de la journée, si vous avez un petit « coup de mou », versez 1 goutte sur le bout de votre doigt et frottez vos gencives. Stimulation garantie, autant sur le plan physique que psychique et nerveux. En cas de nausées (mal des transports, grossesse), respirez à même le flacon ou versez-en quelques gouttes sur un mouchoir. Elle a un effet légèrement anesthésiant, ce qui la rend intéressante pour calmer les douleurs. 


Cliquez ici pour en savoir plus


13. Huile essentielle de néroli

  • Fonctions : calmante – rééquilibrante – antidépressive – favorise le sommeil
  • Mode d’emploi : massage – frictions – diffusion – inhalation sèche – bain
  • Précautions : elle n’est pas irritante, sauf pour les peaux sensibles. Faites un test avant la première utilisation. 

Cette huile est extraite des fleurs d’oranger (oranger amer), dont on connait l’utilisation traditionnelle en phytothérapie : cette plante apaise tout en douceur, ce qui ne l’empêche pas d’être très efficace. C’est une alliée de choix en cas de nervosité, déprime, stress… Elle est très agréable en massage (légèrement diluée) ou en friction (pure), ainsi que dans l’eau du bain ou en diffusion dans la maison.

14. Huile essentielle de niaouli

  • Fonctions : stimulant immunitaire – antivirale – antibactérienne – fébrifuge – anti-vergeture – anti-herpès
  • Mode d’emploi : friction – massage – diffusion – inhalation
  • Précautions : elle est contre-indiquée pendant la grossesse et l’allaitement. Sur la peau, faites un test avant la première utilisation. Si vous n’avez pas de réaction, vous pouvez l’utiliser pure sur une petite surface (boutons par exemple), mais il vaut mieux la diluer pour masser de grandes surfaces.

C’est un antiseptique de choix, utile dans toutes sortes de troubles infectieux depuis la grippe et le rhume, jusqu’aux boutons d’herpès. Le système respiratoire et la peau sont ses deux zones favorites. Comme elle aide en plus à faire baisser la fièvre, c’est un soin complet en cas d’infection. 

15. Huile essentielle de petitgrain bigarade

  • Fonctions : calmante – équilibrante sur le plan nerveux – antispasmodique – anti-déprime – anti-insomnie – anti-anxiété
  • Mode d’emploi :  bain – massages – frictions – diffusion – inhalation sèche
  • Précautions : aucune, car c’est une huile essentielle très facile d’utilisation

Cette huile essentielle est extraite des feuilles de l’oranger amer, aussi appelé bigaradier. Elle est très intéressante pour apaiser les manifestations nerveuses (anxiété, stress, déprime…). Du même coup, elle favorise le sommeil. Dans les périodes de grande tension, versez quelques gouttes sur un mouchoir et respirez plusieurs fois par jour.

huile essentielle de ravintsara
Huile essentielle de ravintsara

16. Huile essentielle de ravintsara

  • Fonctions : antivirale – antibactérienne – décontractant musculaire – stimulant immunitaire
  • Mode d’emploi : frictions – inhalation humide ou sèche – diffusion
  • Précaution : elle n’est pas irritante et peut s’utiliser sur la peau pure ou légèrement diluée. Il ne faut pas la confondre avec l’huile essentielle de ravensara qui n’a pas ses vertus.

Elle est d’une grande aide en cas d’infections respiratoires (grippe, rhume…), mais aussi pour soigner les infections cutanées localisées (comme les boutons d’herpès ou d’acné). Comme elle agit aussi au niveau du système immunitaire qu’elle stimule en douceur, elle améliore nos défenses. 

17. Huile essentielle de romarin à cinéole

  • Fonctions : antibactérienne – antimicrobienne – antivirale – antiparasitaire – digestive – détox (du foie en priorité) 
  • Mode d’emploi : massages – frictions – inhalations – diffusion
  • Précautions : mieux vaut la diluer avant de l’appliquer sur la peau car elle peut être irritante.

C’est une alliée de l’hiver pour toute la famille. Elle possède une qualité unique : elle est utile en prévention (diffusez-la dans la maison en hiver, même si personne n’est malade), en traitement (elle aide à chasser les microbes respiratoires, calme les toux sèches et favorise l’expectoration) et même pendant la convalescence (elle est alors stimulante et aide à retrouver son tonus habituel). Pour son effet digestif et détox, appliquez-la en massages sur l’abdomen et sur la région du foie.

18. Huile essentielle de thym à thujanol

  • Fonctions : antibactérienne – antivirale – antifongique – stimulant immunitaire – rééquilibrante nerveuse – antifatigue – anti-déprime
  • Mode d’emploi : diffusion – inhalation – frictions locales – bains de bouche
  • Précautions : sur la peau, il vaut mieux la diluer. Pour le reste, elle est sans danger à condition de ne pas augmenter les doses qui sont toujours de l’ordre de la goutte.

C’est l’huile essentielle idéale pour les diffusions à la maison ou au bureau. Elle assainit l’air et le débarrasse des germes. Vous pouvez aussi, en cas d’infection respiratoire, l’utiliser en inhalation humide ou frictionner la poitrine avec une cuillerée à soupe d’huile végétale dans laquelle vous en aurez versé 5 ou 6 gouttes. Au passage, vous bénéficierez aussi de son effet équilibrant sur le système nerveux. En bain de bouche, elle désinfecte le milieu buccal. Vous pouvez aussi l’utiliser pure sur les boutons d’herpès ou d’acné. 

huile essentielle épinette noire
Huile essentielle d’épinette noire

19. Huile essentielle d’épinette noire

  • Fonctions : antibactérienne – antivirale – antifatigue
  • Mode d’emploi : massages – diffusion – inhalation – frictions locales
  • Précautions : sur la peau, elle n’est pas irritante. Par inhalation, elle peut irriter les muqueuses chez des personnes sensibles.

L’Épinette noire est originaire de la forêt boréale du Canada. Depuis des siècles, les peuples indiens se sont transmis l’usage de ce conifère pour ses vertus thérapeutiques. Ils utilisaient, en cas de rhume ou d’état grippal, les différentes parties de la plante, que ce soit en application locale, par voie orale ou respiratoire.

Appréciées parmi les huiles essentielles, cette huile permet de lutter contre la fatigue en stimulant les glandes surrénales qui produisent le cortisol, une hormone précieuse pour le tonus. Il suffit de verser 2 ou 3 gouttes pures sur le bout de vos index et de masser le creux de vos reins, au niveau des lombaires. À faire le matin pendant au moins 10 jours.

20. Huile essentielle de géranium rosat

  • Fonctions : antifongique – antibactérienne – cicatrisante – tonique – anti-inflammatoire
  • Mode d’emploi : massages – applications locales – diffusion
  • Précautions : sur la peau, elle n’est pas irritante.

En cas de stress ou d’anxiété, on se masse avec une goutte sur le plexus solaire ou le poignet. En cas de bouton, on en met une goutte sur un coton-tige. En cas de décalage horaire, on la mélange aux huiles essentielles de pamplemousse et de camomille (dix gouttes de chacune), on en verse deux gouttes sur son gant et on se frictionne sous la douche. Cette huile est une classique de la cosmétique, idéale pour les peaux grasses, mais aussi en cas de troubles nerveux ou hormonaux. Elle régule aussi le taux de glycémie : elle est donc parfaite pour contrôler son appétit !

Avec ces 20 huiles essentielles exceptionnelles, vous disposez d’une trousse à pharmacie complète. En prime, vous pourrez en ajouter quelques gouttes dans votre crème hydratante, dans votre gel douche, dans vos produits détergents… pour optimiser leur efficacité. À vous de jouer !

Abonnez vous à notre Newsletter

Vous pourriez aimer aussi

La menthe poivrée, l’huile miracle contre les douleurs

Utilisée depuis l’antiquité, la menthe poivrée est appréciée pour ses bienfaits digestifs mais aussi pour ses effets contre le stress, le rhume et les jambes lourdes. Cette plante est tonique, stimulante, détoxifiante et son huile essentielle est efficace contre les douleurs.

Le top-10 des plantes brûle-graisses (infographie)

Parmi les astuces pour perdre du poids, le fait de consommer des plantes brûle-graisses peut-être un atout judicieux. Ces plantes influencent la lipolyse et ont un effet thermogénique. On vous révèle nos 10 plantes brûle-graisses préférées (et, au passage, celles qui sont devenues hors-la-loi).

3 règles alimentaires très simples pour rester jeune

On connaît le pouvoir de certains aliments riches en vitamines, sels minéraux et antioxydants pour nous aider à ralentir le vieillissement cellulaire. Mieux qu'une liste discutable des aliments anti-âge, nous vous livrons 3 règles alimentaires pour vous aider à paraître plus jeune et vous protéger contre certaines maladies.

Les bienfaits du millepertuis contre la dépression

Prisé pour ses précieuses fleurs aux effets antidépresseurs, le millepertuis est une plante largement connue en phytothérapie. Son utilisation remonte à plus de 2500 ans et on lui attribue le pouvoir de repousser la mélancolie. On vous fait découvrir le millepertuis et ses multiples bienfaits...

Les bienfaits du vinaigre pour l’équilibre acide-base

Réputé pour ses multiples propriétés médicinales, le vinaigre de cidre de pomme est paré de 1000 vertus : digestion, beauté de la peau, des cheveux, etc. Mais c'est dans le maintien de l’équilibre acido-basique du corps qu'il révèle son meilleur atout-santé !

Quels aliments alcalinisants doit-on consommer ?

L’excès d’acidité dans l'organisme est à l'origine de nombreuses maladies comme les crises de gouttes, l'ostéoporose ou la bronchite. Les aliments alcalinisants peuvent vous aider à rééquilibrer le côté acidifiant de l'alimentation moderne ! Encore faut-il les connaître…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire!
Meci d'entrer votre nom ici

PROCHAINE CONFÉRENCE

POPULAIRES

La maca, une jolie racine aphrodisiaque

D’origine péruvienne, la maca est une racine réputée pour ses bienfaits sur la fertilité, le désir sexuel mais aussi les troubles qui apparaissent au moment de la ménopause. Cette racine qu’on consomme en poudre fait beaucoup parler d’elle, ça vaut donc la peine d’examiner de plus près tout ce qu’elle a de bon à nous offrir.

Voici comment les hormones rythment nos journées…

La majeure partie de nos rythmes biologiques est gérée par nos hormones. Si l'on emploie une définition imagée, les hormones sont comme des lettres que l’organisme associerait pour former des mots, puis des phrases, puis des livres entiers...

Des tisanes de plantes contre le virus, sérieusement ?

Dans cette période où rumeurs et fausses informations sont légions sur les réseaux, il faut être clair et précis : les boissons chaudes, infusions de plantes et thés ne sont pas anti-virus. Elles ne SOIGNENT PAS le virus, mais elles permettent de lutter contre lui et de retarder sa progression.

Le bacopa, un secret ayurvédique pour mieux dormir

Le bacopa est une plante ayurvédique dont les feuilles sont connues pour leur action favorable sur le système nerveux. De fait, cette petite plante apporte une réponse adéquate aux difficultés d'endormissement et aux troubles du sommeil.

La grande camomille : ses bienfaits antistress et anti-migraines

Les bienfaits de la grande camomille contre la migraine et le stress sont principalement apportées par ses feuilles qu'on utilise généralement sous forme sèche. Pas d'impatience car il faut un mois pour que les effets de la plante se fassent pleinement sentir.

Suivez nous

9,279FansLike
2,812FollowersFollow
452FollowersFollow
1,290FollowersFollow
875FollowersFollow
17,199SubscribersSubscribe